Cédric Herrou, l’agriculteur qui s’engage, mais pas trop

26 novembre 2023 | 3 Commentaires 

Depuis qu’il n’est plus invi­té au Festival de Cannes (comme sur notre illus­tra­tion ci-des­sus en 2020) — le pré­sident-clown Zelensky lui ayant ravi la vedette(1)Cédric Herrou s’en­nuie un peu dans ses mon­tagnes de la Vallée de la Roya. Il est vrai aus­si que c’est la sai­son morte pour le camping :

Celui que la presse sub­ven­tion­née — y com­pris Wikipedia — décrit comme un « agri­cul­teur fran­çais actif dans l’aide aux étran­gers en situa­tion irré­gu­lière », se doit de pro­té­ger sa clien­tèle « har­ce­lée » par les mili­taires de l’Opération Sentinelle qui osent effec­tuer des contrôles d’i­den­ti­té. Il en a fait une publi­ca­tion sur son compte X (com­pre­nez Twitter) :

La France bobo retrouve son héros Herrou, « pay­san » bobo, et lui apporte son sou­tien — vir­tuel — dans les com­men­taires. Tout cela tombe au moment où une meute de racailles, entiè­re­ment issue de l’im­mi­gra­tion, lance un raid meur­trier dans un petit bal de cam­pagne, à Crépol(2).

Quand on connaît un tout petit peu le monde agri­cole, on sait que les agri­cul­teurs ont du mal à déga­ger quelques moments par jour pour avoir une vie fami­liale, sociale, et encore moins quelques loisirs.

Herrou, lui, monte les marches du Festival de Cannes, reçoit à Grenoble la médaille de la ville, fait le pied de grue à la fron­tière ita­lienne pour récu­pé­rer ses immi­grés clan­des­tins, passe des jour­nées au tri­bu­nal de Nice, donne des inter­views, est la vedette d’un docu­men­taire sur lui-même…

Notre agri­cul­teur, don­neur de leçons de fra­ter­ni­té, ne s’est pas ren­du dans le Donbass lorsque les Ukrainiens bom­bar­daient leurs propres conci­toyens, leurs frères, au pré­texte qu’ils étaient russophones.

Le Pélerin - Cédric Herrou

Il ne s’est pas ren­du non plus en Israël pour por­ter un mes­sage de fra­ter­ni­té et ten­ter de mettre fin à la colo­ni­sa­tion par les Juifs des terres de leurs cou­sins Palestiniens.

Cédric Herrou est l’emblème de cette France sui­ci­daire, qui ne s’aime pas, pleutre et fri­pouillarde qui béné­fi­cie de l’ap­pui des médias subventionnés.

3 Commentaires 

  1. Il n’a qu’à chan­ger de sexe pour le pro­chain fes­ti­val de Cannes, ain­si il aura la vedette !

    Répondre
  2. C’est vrai que si en plus d’être pay­san, il pou­vait être pauvre, pas­ser 6 mois dans les plaines de l’Ukraine et 6 mois dans les tun­nels de Gaza… Quand même c’est presque un mini­mum… Non ?

    Répondre
  3. Appui ren­for­cé par Fabius, Juppé et les 7 autres avec la béné­dic­tion du gar­dien du temple, le gamin MACRON

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *