Pédophilie dans l’Église : et pourquoi pas un million de victimes ?

7 octobre 2021 | 3 Commentaires 

En boucle, ce 6 octobre, tous les médias ont dénoncé d’une seule voix le tsunami de la pédophilie dans l’Église catholique

Suivant le rap­port Sauvé, depuis 1950, soit en 70 ans, c’est au moins 216 000 mineurs vic­times d’a­bus sexuels dans l’Église. La com­mis­sion Sauvé estime que le nombre de vic­times atteint 330 000 si l’on ajoute les agres­seurs laïcs. Autrement-dit, les bedeaux et bedelles comme la bonne du curé. Là-des­sus, l’an­ti-clé­ri­cal de pos­ture Jérôme Béglé sur C‑News, Face à l’Info, en remet une couche. Il déclare sans ver­gogne qu’en fait, beau­coup de vic­times sont déjà mortes et ne pour­ront plus témoi­gner. Selon lui, il y aurait donc 400 000, voire 500 000 vic­times. 500 000 en 70 ans, cela fait 20 vic­times par jour, tous les jours pen­dant 70 ans, dimanche com­pris ! Qui dit mieux ?

Halte au feu !

Mais d’où sortent ces chiffres ver­ti­gi­neux qui font val­ser les paquets de mille ? Face au peu de témoi­gnages dis­po­nibles, cette Commission (pré­ten­due) Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Église (CIASE) a fait appel à l’Inserm, qui a réa­li­sé une enquête en popu­la­tion géné­rale sur un échan­tillon repré­sen­ta­tif de 28 000 per­sonnes. Le rap­port pré­cise qu’il s’a­git d’une éva­lua­tion sta­tis­tique avec un inter­valle de confiance de plus ou moins 50 000 vic­times. Plus ou moins 50 000 vic­times, vous avez bien lu, en matière d’ac­cu­sa­tion pédo­phile, on n’est pas à 50 000 près.

Rendons au curé de Cucugnan ce qui appar­tient au mal­propre curé de Camaret, qui a les c…qui pendent. Selon cette enquête 1,2 % des per­sonnes ayant fré­quen­té l’Église durant l’en­fance ont été vic­times d’a­gres­sions sexuelles. Par contre, l’en­quête rap­pelle que le cadre fami­lial reste le lieu pri­vi­lé­gié des abus sexuels. 3,7 % des Français ont subi une agres­sion par un membre de leur famille avant 18 ans. Le rap­port Sauvé met en cause envi­ron 3 000 reli­gieux sur la période. Rappelons qu’il ne reste plus qu’en­vi­ron 15 000 prêtres aujourd’­hui pour quelques 1 000 imams ver­tueux, eux.

Bref, l’a­char­ne­ment de la République laïque contre la seule Église catho­lique ne désarme pas depuis la loi de 1905 sur la sépa­ra­tion des Églises et de l’État. Pour les mos­quées, temples, syna­gogues, pas de pro­blème. Casser du catho, quoi de moins dan­ge­reux pour les jour­na­leux en mal de buzz, tout le monde n’est pas Charlie.

[source Charlie Hebdo]

Dans nos colonnes, en 2017, nous dénon­cions l’en­quête à charge d’Élise Lucet dans son émis­sion Cash inves­ti­ga­tion.
Cash investigation - Pédophilie
Deux heures d’é­mis­sion avec de gros moyens enga­gés pen­dant un an. Dès le début, on apprend que l’Église est res­pon­sable de dizaines de mil­liers d’actes pédo­philes. Le décor est plan­té. Une mon­tée cres­cen­do qui com­mence par la pédo­phi­lie « ordi­naire » du curé de cam­pagne pour finir au som­met de la pyra­mide au Vatican chez le pape François.
Mme Lucet inter­pelle des digni­taires de l’Église en leur repro­chant de ne pas dénon­cer à la jus­tice les faits qui leur sont rap­por­tés. Ce à quoi ils lui répondent, cha­cun son bou­lot. Nous c’est de par­don­ner, faites le vôtre.
Après tout, le secret de la confes­sion n’est-il pas le fon­de­ment même ladite confes­sion ?
Il ne s’a­git ici en aucun cas de défendre ces pra­tiques immondes. Les cou­pables de ces actes odieux doivent être pour­sui­vis sans pitié.
Je m’in­ter­roge sim­ple­ment sur ce coup de pro­jec­teur des tra­vers de la reli­gion CATHOLIQUE lar­ge­ment sur­ex­po­sée. Une fois de plus, c’est bien facile.

La fatwa ne se décline pas chez les cathos

Le lob­bying for­ce­né des médias pro­gres­sistes qui n’ont de cesse de détruire la civi­li­sa­tion euro­péenne, son his­toire, ses fon­de­ments, et s’a­charne à tirer sur la pro­ces­sion tout en se pro­té­geant avec habi­li­té et détermination.

A titre per­son­nel, j’ai été jeune pen­sion­naire dans un col­lège jésuite et je n’ai pas le sou­ve­nir de tels faits.
Par contre, ensuite, une longue car­rière d’en­sei­gnant laïc au cours de laquelle, par trois fois j’ai été ame­né à faire un signa­le­ment à mes auto­ri­tés. À chaque fois, on m’a invi­té à « oublier » l’af­faire et aucune suite n’a jamais été donnée.

Bachi baza - Afghanistan pédophilie

Le bacha bazi, cou­tume pédo­phile afghane

Si on par­lait d’autres pédo­phi­lies, dans d’autres ins­ti­tu­tions comme le sport, le spec­tacle ou l’Éducation natio­nale, ou d’autres religions ?

En véri­té pour la Bien Pensance, il existe plu­sieurs sortes des pédo­phi­lies, notam­ment :
une pédo­phi­lie rose, intel­lo et de gauche :
La gauche expie­ra-t-elle ses pen­chants pour la pédo­phi­lie ? du 23 août 2019
Pédophilie, jour­na­lisme, socia­lisme et show­biz du 6 jan­vier 2021
Le Système en place pro­tège les siens du 13 février 2021
Quand le camp du « Bien » se livre à des arnaques hon­teuses du 23 juillet 2021
et
une pédo­phi­lie noire, catho­lique, hon­teuse et condamnable.

En matra­quant mas­si­ve­ment cette der­nière, la Bien Pensance par­vien­dra-t-elle long­temps à épar­gner les siens ? C’est un pari ris­qué que des Olivier Duhamel ou Gérard Louvin — et bien d’autres — ont de bonnes rai­sons de craindre.

Michel Lebon

3 Commentaires 

  1. Dans tous les cas, les consé­quences sont très grandes.
    Prions pour ces 3 % d’abuseurs.
    SURTOUT, pen­sons et aidons les clercs, les reli­­gieux-ses, les prêtres qui sont, comme nous, l’Eglise, dis­po­nibles, dévoués, dyna­miques… et AUSSI déçus, mal­heu­reux, inquiets ou perdus. 

    En ce qui concerne le secret de la confes­sion, les gens viennent parce que le Civil, l’Administration, la jus­tice, la police, l’au­to­ri­té, le poli­tique, l’Etat n’in­ter­viennent pas.

    Répondre
  2. Cohn Bendit, fais toi petit, ton tour arrive !

    Répondre
  3. L’Église la pre­mière se repend et fait le ménage. C’est très bien tout ça. Ça nous montre que l’o­pi­nion ne tolère pas ces per­ver­si­tés ignobles mal­gré les ten­ta­tives de nor­ma­li­sa­tion de l’intelligentzia.
    Et aujourd’­hui nous appre­nons que des abus sexuels se déroulent dans la pres­ti­gieuse école Supélec.
    À qui le tour ?
    Nous atten­dons que le ménage s’o­père éga­le­ment dans deux bas­tions de la pédo­phi­lie : l’Éducation natio­nale et le show­biz avec ses diverses rami­fi­ca­tions média­tiques et politiques.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

 − 2 = 1