Le Professeur Raoult ne désarme pas

par | 19 jan­vier 2022 | 5 Commentaires 

On connaît, depuis la nuit des temps, le trai­te­ment réser­vé à ceux qui osent mettre en doute les dogmes et s’opposent à ceux qui les ins­taurent. Combien de « sor­cières » ont été brû­lées à ce prétexte ?

Si, dans notre monde post-moderne, l’Inquisition a dis­pa­ru, le poli­tique scien­tiste a pris le relais. Par l’absolutisation d’un objet de science qu’il sacra­lise, il inter­dit toute expres­sion du doute scien­ti­fique, pour­tant prin­cipe fon­da­men­tal de l’épistémologie. Le pro­fes­seur Raoult, sorte de Galileo Galilei du XXIe siècle, ne risque plus le bûcher, lui, mais a cepen­dant dû com­pa­raître devant un tri­bu­nal dres­sé par ses pairs, à l’instar de l’illustre astro­logue ita­lien, pour avoir osé contre­dire la poli­tique de ceux qui confondent encore, à notre époque, vrai et faux avec bien et mal : des anti-scien­ti­fiques par excellence.

Dans son entre­tien heb­do­ma­daire sur la chaîne YouTube de l’IHU Méditerranée de la semaine der­nière (relayée ci-des­sous en fin d’ar­ticle), le pro­fes­seur Raoult a démon­té point par point la pro­pa­gande gou­ver­ne­men­tale qui pro­meut la stra­té­gie vac­ci­nale au rang de reli­gion. Pour ce faire, notre barde mar­seillais ne se fonde pas sur le conte­nu d’un chau­dron à potions mais s’appuie sur les sta­tis­tiques de dif­fé­rents orga­nismes publics. Concernant l’argument de la sur­mor­ta­li­té des per­sonnes de moins de 50 ans, le pro­fes­seur Raoult bran­dit ni plus ni moins que les don­nées de l’INSEE :

« Par rapport à 2019, il n’y a jamais eu de surmortalité chez les gens de moins de 50 ans. Il y a même eu moins de morts »

explique-t-il. Qui plus est, cette dimi­nu­tion de la mor­ta­li­té se révèle glo­bale, y com­pris chez les plus de 85 ans en rai­son « du contrôle des EHPAD ». Et pour peau­fi­ner sa démons­tra­tion, le pro­fes­seur Raoult consi­dère éga­le­ment les don­nées sta­tis­tiques cana­diennes mon­trant que les vic­times appar­tiennent tou­jours au groupe des plus de 50 ans.

Le savant de Marseille en pro­fite pour réfu­ter à nou­veau l’efficacité du vac­cin en sou­li­gnant qu’il y a beau­coup de vac­ci­nés dans cette popu­la­tion de plus de 50 ans qui décède :

« Le vaccin ce n’est pas magique, ce n’est pas magique du tout ! »

mar­tèle-t-il. S’appuyant sur les don­nées des hôpi­taux de sa ville, il montre que le taux de pro­tec­tion du vac­cin ne varie pas : le pour­cen­tage de cas posi­tifs est « com­pa­rable » chez les vac­ci­nés et les non-vac­ci­nés(1). L’observation est équi­va­lente pour les malades infec­tés au variant Omicron. Ce qui amène le pro­fes­seur à sou­le­ver un pro­blème : « Il n’y a pas, ou extrê­me­ment peu, de réani­ma­tions et pas de morts pour les pre­mières études qui sont sor­ties ». Et la réflexion induite :

« C’est difficile de protéger contre la mort si on ne meurt plus du tout ! »

Le pro­fes­seur Raoult relève en outre que, dans le cas du variant Delta, il y a plus de virus chez les vac­ci­nés. Et pour finir, il se montre acerbe à l’égard de la poli­tique obses­sion­nelle du gouvernement :

« L’idée que quelqu’un qui est vacciné et positif serait moins dangereux que quelqu’un qui n’est pas vacciné et non positif relève du conte de fées ! »

assène-t-il.

Pour Didier Raoult, il ne faut donc pas confondre :

« Le vaccin comme une partie de la connaissance scientifique et le vaccin comme une religion. »

Selon lui, il règne dans ce pays une étrange inver­sion fai­sant qu’on décore et honore ceux qui ne savent rien, alors que « ceux qui savent sont péna­li­sés ». Allusion à Buzyn et Delfraissy ?(2) En tout cas, c’est envoyé. L’ineffable direc­teur de l’IHU Méditerranée rap­pelle pour finir un prin­cipe fort de l’épistémologie auquel il se dit très atta­ché : la « fal­si­fia­bi­li­té » qui, selon Karl Popper fait la dif­fé­rence entre une reli­gion et une théo­rie scien­ti­fique laquelle, par défi­ni­tion, peut être réfu­tée : « Si vous n’êtes pas capable de savoir que c’est faux, dit-il, vous êtes sor­ti de la science pour entrer dans la reli­gion ». N’est-ce pas ce que fait conscien­cieu­se­ment notre gouvernement ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le pro­fes­seur Raoult ne semble guère avoir été inti­mi­dé par le blâme que lui a infli­gé, en pre­mière ins­tance, la chambre dis­ci­pli­naire de l’Ordre des méde­cins de Nouvelle-Aquitaine, pour avoir pro­mu l’hydroxychloroquine comme trai­te­ment du Covid-19. Notre lan­ceur d’alerte natio­nal ne désarme pas dans son com­bat contre le dog­ma­tisme ins­ti­tu­tion­nel de la poli­tique scien­tiste. Personne ne pour­ra lui contes­ter un grand cou­rage dès lors que le Conseil natio­nal de l’Ordre des méde­cins a fait appel a mini­ma de son blâme, ce qui signi­fie qu’il demande l’aggravation de la sanc­tion, soit l’interdiction d’exercer… Pour avoir ten­té de soi­gner quand le Conseil scien­ti­fique ren­voyait les malades chez eux avec du Doliprane !

Charles ANDRÉ
« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »


(1) Christian Estrosi pré­tend le contraire. Il ment inso­lem­ment dans le seul but de jus­ti­fier de réqui­si­tion­ner les indem­ni­tés chô­mage des non-vac­ci­nés (lire Estrosi, nou­vel algua­zil de Macron du 14 jan­vier 2022). C’est une honte ! Christian Estrosi n’a aucune recon­nais­sance envers le Professeur Didier Raoult qui l’a pour­tant soi­gné.
(2) Lire Horreur : Delfraissy et Buzyn déco­rés de la Légion d’honneur ! du 1er jan­vier 2022.


Entretien du 11 jan­vier 2022 : Effets de la vac­ci­na­tion sur l’é­pi­dé­mie (3 008 560 vues).

Le Professeur Raoult ne désarme tou­jours pas dans son entre­tien sui­vant du 18 jan­vier 2022 : Pourquoi Omicron résiste-t-il au vac­cin ? (500 000 vues en 24 heures)


Bonus : le Docteur Christian Perronne audi­tion­né le 13 jan­vier 2022 par la com­mis­sion du Sénat au Luxembourg

Les articles du même auteur

Charles André

5 Commentaires 

  1. Le vac­cin est une reli­gion pour les endor­mis à force du matra­quage intel­lec­tuel des mains­treams qui les ont sidé­rés, les empê­chant de réflé­chir et de cher­cher à com­prendre. Autrement dit, ils sont dans la méfiance mêlée de peur envers leurs pairs, au lieu de pra­ti­quer la vigi­lance ; tout voir en essayant de com­prendre.
    Mais côté Pouvoir, la démarche est : la fin (Nouvel Ordre Mondial) jus­ti­fie les moyens innommables.

    Répondre
  2. Totalement d’ac­cord et sur la forme et sur le fond. Un vrai gou­ver­ne­ment AURAIT faire concou­rir TOUTES les forces vives de la Nation pour en tirer les meilleures conclu­sions ie confron­ter les avis de TOUS les scien­ti­fiques, immu­no­lo­gistes, viro­logues et bio­lo­gistes du pays, non choi­sir des méde­cins de pla­teau TV plus ou moins aco­qui­nés à la doxa domi­nante appuyés par des spé­cia­listes à la solde de grands labo­ra­toires. Cela nous aurait évi­té des erre­ments aus­si stu­pides les uns que les autres assé­nés comme des véri­tés révé­lées alors que la modes­tie de dire « On ne sait pas » aurait été logique et com­prise de tous.

    Répondre
    • Macron avait les meilleurs infec­tio­logues du monde, il a pré­fé­ré des nuls, il doit payer les pots cas­sés ain­si que les vies détruites et Castex en Provence dans la crèche il rem­pla­ce­rait le RAVI
      Parfois il vaut mieux qu’il se taise plu­tôt que de pas­ser pour un con et ne lais­ser aucun doute

  3. Un abîme sépare Didier Raoult ou Christian Perronne de Michel-Édouard Leclerc ou Christian Estrosi qui se suivent pour­tant dans votre chro­no­lo­gie.
    Tout est là : d’un côté les per­sonnes intègres qui placent en pre­mier rang les valeurs morales, de l’autre les oppor­tu­nistes cupides, sans foi ni loi autres que l’Argent-Roi.
    Dieu recon­naî­tra les siens, mais en atten­dant, il faut mettre fin à l’ar­ro­gance dan­ge­reuse de ces petits mecs.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

trois +  = six