Russie – Ukraine : oui, mais…

par | 25 février 2022 | 5 Commentaires 

Les troupes russes ont donc fini par péné­trer en Ukraine, suite logique des mois de pro­vo­ca­tion d’un Jo Biden vexé par sa sor­tie peu glo­rieuse de l’Afghanistan. La situa­tion s’é­tait quelque peu cal­mée, mais il faut rap­pe­ler que depuis plus de 20 ans, les Américains et leurs vas­saux les Européens, ont vou­lu for­cer la main au pré­sident russe, pour pou­voir mieux encer­cler la Russie avec les troupes de l’OTAN.
L’OTAN, cette orga­ni­sa­tion poli­ti­co-mili­taire mise en place par les pays signa­taires du Traité de l’Atlantique Nord afin de pou­voir rem­plir leurs obli­ga­tions de sécu­ri­té et de défense col­lec­tives, notam­ment par la suite face au pacte de Varsovie créé par l’URSS et ses alliés, n’a plus de rai­son d’être depuis la fin de l’URSS. Mais les Américains, qui en sont les « diri­geants », n’ont eu de cesse d’aug­men­ter le nombre de ses membres afin de venir cer­ner au plus près la Russie comme le montre la carte ci-dessous.Otan carte 1949-2020

On voit sur celle-ci qu’au­jourd’­hui, seules la Suisse, l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, la Moldavie… et l’Ukraine ont échap­pé à la volon­té hégé­mo­nique amé­ri­caine.
Il faut dire que l’Ukraine a de quoi séduire… de par ses res­sources natu­relles. Qu’on se rap­pelle l’af­faire de l’Irak !!!

Colin Powell

Photomontage de Colin Powell à l’ONU en 2003 lors de sa tris­te­ment célèbre inter­ven­tion mensongère

Mais n’ou­blions pas que l’Ukraine est un pays créé de toutes pièces, et qui n’a pas une his­toire véri­ta­ble­ment ancienne même si c’est là qu’en 887, le grand-prince Vladimir qui venait de se conver­tir à l’or­tho­doxie, pro­non­ça pour la pre­mière fois le mot « Rus ».
Même si c’est l’URSS qui a offi­ciel­le­ment « fon­dé » l’Ukraine, la Russie, qui en est le pro­lon­ge­ment his­to­rique sinon poli­tique, peut légi­ti­me­ment y faire valoir ses droits, d’au­tant qu’elle l’a tou­jours aidée depuis la chute de l’URSS.

La popu­la­tion quant à elle, est par­ta­gée. Une par­tie se reven­dique ukrai­nienne, et se ver­rait bien au sein d’un pays indé­pen­dant, voire sou­mis à l’OTAN, alors qu’une autre par­tie pré­fé­re­rait vivre sous l’aile russe. Cette par­tie réside essen­tiel­le­ment dans des ter­ri­toires situés à l’est de l’Ukraine, dans ce fameux Donbass qui fait la « une » depuis quelques semaines. Ses habi­tants, comme ceux de la Crimée en 2014, aime­raient bien être rat­ta­chés à la Russie, ce dont Kiev ne veut pas entendre parler.Ukraine-Donbas

Les deux répu­bliques du Donbass (Donetsk et Louhansk) sont depuis, la cible des troupes mili­taires ukrai­niennes, les affron­te­ments sont quo­ti­diens, et leur fré­quence a net­te­ment aug­men­té ces der­nières semaines depuis que le pré­sident amé­ri­cain, notoi­re­ment sénile, Joe Biden annonce la date à laquelle la Russie enva­hi­ra l’Ukraine.

Ces agres­sions ukrai­niennes ont fait que les deux répu­bliques en ques­tion ont deman­dé de l’aide à Moscou. Pour cela, il fal­lait qu’elles soient recon­nues offi­ciel­le­ment, ce que Poutine fini­ra par faire accep­ter par la Douma. Le Président russe pou­vait ain­si jouer sur deux tableaux : tout d’a­bord venir en aide aux répu­bliques du Donbass, par une opé­ra­tion mili­taire visant à une démi­li­ta­ri­sa­tion et une déna­zi­fi­ca­tion de l’Ukraine, mots qui ont fait s’é­tran­gler de rire les jour­naux euro­péens Bien Pensants, puisque le seul que l’on puisse com­pa­rer à Hitler, c’est Poutine. Et pour­tant, le bataillon Azov, char­gé jus­te­ment de har­ce­ler les répu­bliques de l’est, appe­lé aus­si « les hommes en noir », dont l’ef­fec­tif est pas­sé d’en­vi­ron 800 hommes à sa créa­tion, à plus de 4 000 aujourd’­hui, a bien quelques faux airs de milice nazie. Il est accu­sé de nom­breuses vio­la­tions des droits humains, dont aucun média euro­péen ne vous par­le­ra jamais.

Milice nazie Ukraine Azov Milice nazie Ukraine Azov (détails)

Le dra­peau de l’OTAN en pen­dant du dra­peau nazi sous l’au­to­ri­té du gou­ver­ne­ment ukrai­nien, cela n’a­vait pas cho­qué la presse Bien Pensante. C’est contre ces hommes que les sol­dats de Poutine sont entrés en action. 

Bien enten­du, en Europe, les pays ser­viles s’a­lignent sur les USA et pro­mettent des sanc­tions ter­ribles contre la Russie, sachant très bien que celles-ci n’au­ront aucun effet, sauf peut être un effet boo­me­rang, la Russie étant riche en pétrole et en gaz, res­sources éner­gé­tiques qui nous sont indis­pen­sables. La Russie est auto­nome sur bien des plans, éner­gé­tique bien sûr, mais aus­si agri­coles et même finan­cier (elle peut fonc­tion­ner en dehors du Swift).

Notre pré­sident s’est notoi­re­ment cou­vert de ridi­cule, allant pro­ba­ble­ment cher­cher un Prix Nobel de la Paix(1), en croyant anéan­tir diplo­ma­ti­que­ment l’ours russe. Mais cela ne lui a valu en fait que sar­casmes et moque­ries, et n’eut abso­lu­ment aucun effet sur la suite des événements…

Que va t‑il se pas­ser maintenant ?

Les com­bats vont sans doute se pour­suivre quelques jours, voire quelques semaines, Kiev fini­ra par rendre les armes, puisque seule, l’Ukraine ne pour­ra rien faire et que les Occidentaux, cou­ra­geux avec le bec, le sont beau­coup moins avec les armes, aucun d’entre eux ne vou­lant mou­rir pour Kiev. Poutine a un bou­le­vard devant lui, le Donbass fini­ra, comme la Crimée, par reve­nir à la Russie. Souhaitons qu’il en pro­fite pour inci­ter les pays euro­péens à se débar­ras­ser une fois pour toute de l’OTAN, lèpre figée sur nos pays depuis trop d’an­nées, et tra­vailler à construire, comme le vou­lait le Général de Gaulle, une Europe de l’Atlantique à l’Oural. Et non plus une Europe des ban­quiers ne se sou­ciant aucu­ne­ment de ses Peuples, du moment qu’il y a du pro­fit à faire pour la caste qui la dirige, notam­ment depuis Davos et Bruxelles.

Patrice LEMAÎTRE

(1) À l’ins­tar de Barack Obama qui reçut son Prix Nobel de la Paix quelque temps après avoir envoyé ses troupes en Afghanistan.


Bonus : extraits du dis­cours de Poutine du 21 février 2022 qui ne pas­se­ront pas dans les médias sub­ven­tion­nés par l’oligarchie :

Ce qui me pré­oc­cupe par­ti­cu­liè­re­ment, c’est l’expansion de l’OTAN vers l’est (note : vers les fron­tières de la Russie).
Nous avons essayé patiem­ment de par­ve­nir à un accord avec les prin­ci­paux pays de l’OTAN (orga­ni­sa­tion mili­taire sous contrôle amé­ri­cain)
… mais en réponse à nos demandes diplo­ma­tiques (d’arrêter d’avancer vers nos fron­tières, via de nou­veaux pays qui ont inté­gré l’OTAN) , cette orga­ni­sa­tion n’a répon­du que men­songes , pres­sions et chan­tage…
Déjà, sans aucune auto­ri­sa­tion du conseil de sécu­ri­té de l’ONU, l’OTAN a mené une opé­ra­tion contre Belgrade, puis contre l’Irak… contre la Libye… contre la Syrie…
La guerre contre la Libye a pro­vo­qué un exode migra­toire mas­sif vers l’Europe, exode qui conti­nue…
Même chose pour la Syrie : l ’OTAN a déclen­ché une guerre sans le consen­te­ment du conseil de sécu­ri­té de l’ONU, ni même celui du gou­ver­ne­ment syrien.
… Même chose pour l’Irak… avec le men­songe amé­ri­cain que tout le monde connaît : la fiole bran­die devant l’ONU par le secré­taire d’État amé­ri­cain, qui affir­mait ain­si déte­nir la preuve que l’Irak pos­sé­dait des armes bio­lo­giques de des­truc­tion mas­sive… ce qui était un nou­veau men­songe !
… Mensonges de l’Occident éga­le­ment lorsque les pays occi­den­taux nous ont affir­mé qu’ils n’étendraient pas l’OTAN vers les fron­tières russes, via l’adhésion de nou­veaux pays… C’est un com­por­te­ment de tri­cheurs… et de men­teurs…
Nous avons donc toutes les rai­sons d’affirmer que le bloc occi­den­tal (dont la France) est l’empire du men­songe !
L’Occident n’a ces­sé d’essayer de détruire nos valeurs tra­di­tion­nelles, …des­truc­tion qui conduit à la dégé­né­res­cence de la nature humaine (sans doute une allu­sion au valeurs LGBT).
Malgré tous ces men­songes, la Russie a une nou­velle fois ten­té de se mettre d’accord avec les USA et leurs alliés (dont la France) en décembre 2021, il y a deux mois, afin d’arrêter la pro­gres­sion de l’OTAN vers les fron­tières russes.
La Russie n’oublie pas son his­toire : l’Allemagne nazie a atta­qué notre pays (la Russie) le 22 juin 1941, sans décla­ra­tion de guerre… Nous n’oublions pas que la Russie peut être atta­quée à l’improviste, y com­pris par des pays avec les­quels un accord de non agres­sion avait été signé (entre l’Allemagne nazie et Moscou).
Or aujourd’hui, la Russie fait face à ceux qui reven­diquent la domi­na­tion mon­diale (ceux qui nous dirigent).
Ces domi­na­teurs de Peuples ont déci­dé que nous, la Russie, étions leur enne­mi !
Mais… la Russie d’aujourd’hui est l’une des puis­sances nucléaires les plus fortes… et tout agres­seur en subi­rait des dom­mages désas­treux… (aver­tis­se­ment de Poutine : ne jouez pas à ça avec nous…)
Or, depuis peu, l’OTAN (l’organisation mili­taire occi­den­tale diri­gée par les USA)…l’OTAN s’étend vers nos fron­tières et notre situa­tion se dégrade et devient dan­ge­reuse.
Nous ne pou­vons plus nous conten­ter d’être les spec­ta­teurs de notre encer­cle­ment mili­taire.
Et ce qui est grave pour la Russie, c’est que la pro­pa­gande amé­ri­caine crée une anti Russie sur nos propres ter­ri­toires his­to­riques (comme l’Ukraine), avec un afflux d’armes modernes.
Au Donbass nous avons fait huit ans d’efforts… depuis 2014… efforts qui sont res­tés impuis­sants… Au Donbass les popu­la­tions vivent un cau­che­mar… et face à un géno­cide, le seul espoir de la popu­la­tion, c’est la Russie.
Car les prin­ci­paux pays de l’OTAN sou­tiennent en Ukraine les natio­na­listes extrêmes et les néo-nazis, qui ne veulent en aucun cas que les popu­la­tions sous leur contrôle res­tent des pro-Russes.
C’est la rai­son pour laquelle j’ai don­né l’ordre à nos troupes d’intervenir confor­mé­ment à la charte des Nations Unies, l’autorisation de la Fédération de Russie et en appli­ca­tion des trai­tés avec le Donetsk et Lougansk.
Nous allons démi­li­ta­ri­ser et déna­zi­fier l’Ukraine.
Dans le même temps, nous n’avons l’intention, ni d’occuper l’Ukraine, ni d’imposer quoi que ce soit par la force. Notre poli­tique est fon­dée sur la liber­té de choix.
L’action mili­taire de la Russie relève de l’autodéfense.
Je m’adresse main­te­nant à l’armée ukrai­nienne : vous avez prê­té ser­ment au peuple ukrai­nien et non à la junte hos­tile au peuple, qui pille l’Ukraine…Ne sui­vez pas ses ordres cri­mi­nels ! Déposez les armes et ren­trez chez vous !
Attention : qui­conque essaie­ra d’empêcher la Russie de mener à bien cette mis­sion, doit savoir que la réponse de la Russie sera immé­diate et dévas­ta­trice (allu­sion aux nou­velles fusées ato­miques).
Ainsi la sécu­ri­té de la Russie et des Peuples qui la sou­tiennent, sera assu­rée, et notre sécu­ri­té garan­tie.
Je crois en votre sou­tien et à la force invin­cible qui nous donne l’amour de la Russie !

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

5 Commentaires 

  1. Beaucoup de des­tins his­to­riques sont pré­vi­sibles ; celui de la CEI l’est aus­si. Quinze États sous le régime URSS, onze seule­ment sous le régime CEI (l’a­près Elsine) ; il manque l’Ukraine (rus­so­phile et rus­so­phone à plus de 50% et ber­ceau his­to­rique de la Russie) puis les trois petits États baltes et la boucle sera fer­mée.
    Par ailleurs, à quoi sert l’OTAN depuis 1989 ?? À rien si ce n’est à confor­ter tou­jours plus les têtes de pont en Europe des Étatsuniens.
    Alors com­pre­nons V. Poutine et inti­mons l’ordre à V. Zelenski de rendre les armes qu’il n’au­rait jamais dû lever afin d’ar­rê­ter au plus tôt les tue­ries et des­truc­tions de l’Ukraine.
    2008 : la Georgie ; 2014 : la Crimée (ex-ukrai­­nienne); 2022 : toute l’Ukraine (Donbass inclus).
    Comprenons que la grande Europe ne pour­ra se faire qu’a­vec la Russie (dont toute la tête pen­sante se trouve bien en Europe).

    Répondre
  2. Le Nouvel Ordre Mondial est le seul res­pon­sable du désordre inter­na­tio­nal, détruire l’in­fra­struc­ture mon­dia­liste libé­re­ra l’hu­ma­ni­té de ses démons.

    Répondre
  3. Biden le papy pédo­phile gaga et les tafioles Macron et Trudeau s’ef­fa­rouchent face à un homme d’État qui répond devant son Peuple et devant l’Histoire. C’est la fin de l’Occident amé­ri­cain, et c’est tant mieux !

    Répondre
    • Réponse à Fernand Jourdan :
      L’Empire du Mensonge est contraint de sor­tir des ténèbres d’où il agis­sait. Les Peuples ouvrent leurs yeux et com­prennent ain­si à quel point ils ont été ber­nés pen­dant des décen­nies, si ce n’est plus.
      Précipitons nos diri­geants per­vers et sata­nistes dans les cachots de l’en­fer d’où ils n’au­raient jamais dû sortir.

    • Les peuples n’ouvrent pas leurs yeux ! Ils sont intoxi­qués jusqu’à la moelle et condamnent à 90% Poutine. Ils sont per­sua­dés d’être dans le camp du Bien et haïssent la Russie. BHL, invi­té sur tous les pla­teaux radio et télé, vient chaque jour le leur mar­te­ler. Ne nous leur­rons pas, on est encore loin de la fin de l’Occident amé­ri­cain. Il n’y a qu’à écou­ter le dis­cours des vas­saux ram­pants qui nous dirigent.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

− quatre = trois