Quelle guerre… !

par | 9 mars 2022 | 2 Commentaires 

Mais quelles sont donc les moti­va­tions les plus graves que nous pour­rions retrou­ver pour que nous soyons si proches d’une guerre totale et avec des moyens modernes ?

Pour les Russes il appa­raî­trait que ce soit les agis­se­ments ou les infil­tra­tions des Nazis ou Néonazis qui gan­grè­ne­raient le Pouvoir de cette mal­heu­reuse Ukraine. Ainsi que l’extension dras­tique de l’OTAN dans tous les pays limitrophes.

Pour les Américains, l’ombre néfaste de l’ancienne URSS qui vou­draient se refaire un bla­son sur les ruines de ce qu’elle avait été. Puis l’extension d’armes nucléaires posi­tion­nées (Biélorussie), pour soi-disant contre­car­rer une éven­tuelle menace.

Pour l’Union Européenne et tous ses pays qui ne s’aiment pas mais se tolèrent, ce serait la menace des posi­tions stra­té­giques des armes de des­truc­tions mas­sives posi­tion­nées aux fron­tières de l’OTAN et de la Russie. Ce serait aus­si la crainte de revivre le souffle des bombes d’antan venir per­tur­ber leurs mani­gances d’asservissement des Peuples euro­péens aveuglés.

Mais tout ceci est relayé et retrans­crit sans cesse et avec délec­ta­tion par toutes les chaînes d’informations, qu’elles soient publiques ou privées.

Monsieur Poutine est ce que nous avons voulu qu’il soit !

Les fron­tières, si l’on en croit nos énarques de tous bords qui depuis des lustres nous bas­sinent de leurs louanges de ne plus les recon­naître, n’existeraient plus. Sauf bien sûr, celles de Schengen. Et encore… Mais alors pour­quoi l’OTAN se déve­loppe-t-elle vers l’est ? Pour pro­té­ger nos fron­tières ? Mais quelles sont-elles ? Celles qui limi­te­raient les États-Unis d’Amérique de la Russie ?

Aucune excuse pour toutes ces attaques et pour cette guerre, mais les armes les plus puis­santes en ce moment sont les « Mots ».

Des échanges presque jour­na­liers nous sont rap­por­tés par les médias, entre Macron et Poutine, cha­cun y va de sa ver­sion : « Macron m’a deman­dé per­son­nel­le­ment », l’autre de répondre : « Jamais je ne l’ai dit ». Nous allons bien­tôt avoir des pro­pos dignes des cours de mater­nelles. Mais le plus étrange, c’est que ce ne sont que des conver­sa­tions d’une logis­tique de guerre, mais alors, où se trou­ve­rait donc ce secret de Polichinelle qu’avaient nos anciens pour négo­cier la Paix ?

Le ton de la voix est aus­si l’arme ultime pour la com­pré­hen­sion des « Mots ». Les into­na­tions appuyées sur la fina­li­té du « Mot » est impor­tante et nous voi­là trans­por­tés sur le front de l’est. « Regardez cet enfant qui a tra­ver­sé le pays d’est en ouest, ayant par­cou­ru seul les 1500 km le sépa­rant de sa ville natale Zaporijjia et la fron­tière Slovaque, avec juste pour bagages, un sac et un numé­ro de por­table. » Fait réel, mais Hugo en aurait fait un nou­veau livret des Misérables… Puis !!!

La menace du nucléaire est évo­quée par les bel­li­gé­rants pour que les popu­la­tions qui ne par­ti­cipent pas aux com­bats direc­te­ment soient aus­si impli­quées par l’esprit tor­tu­ré à la pen­sée que des nuages de cham­pi­gnons radio­ac­tifs puissent obs­cur­cir leur petit confort si chè­re­ment acquis.
Des cen­trales nucléaires sont tou­chées par des tirs d’une vio­lence « inouïe » et « immonde ». Par contre ce qu’aucun média n’a réel­le­ment repris, c’est que les troupes russes avaient pris le contrôle de la cen­trale avant les frappes. Connaissez-vous un pays qui frap­pe­rait une cen­trale nucléaire pour la détruire tout en sachant que ses propres sol­dats la contrôlent ?

Le gaz et l’électricité viennent com­plé­ter ce tableau noir au sujet d’une stra­té­gie pla­ni­fiée depuis Moscou.

Mais les « Mots » des Occidentaux sont des dénis et des non-dits. À pro­pos des cen­trales nucléaires, rap­pe­lons en pas­sant que nos diri­geants vou­laient les fer­mer hier alors qu’elles rede­viennent vitales aujourd’hui.

Des « Mots » ne sau­raient soi­gner les « Maux » que nos erreurs ont géné­rés par tant de dégé­né­rés qui mentent tout le temps. Donc ils vont débattre, ils vont se confron­ter, ils vont cha­cun de leur côté éla­bo­rer des stra­té­gies fumeuses pour convaincre Poutine de bais­ser le canon de son fusil. Lui dire dans des « Mots » creux qu’ils veulent la paix, lui faire la morale, lui pré­sen­ter des sanc­tions qu’il avait du reste anti­ci­pées depuis bien long­temps. Notre ministre de l’Économie se prend très mal­adroi­te­ment pour le ministre de la Guerre.

Des « Mots » sont par moment bien plus dan­ge­reux qu’une balle de Kalachnikov.

Aucune excuse n’est accep­table pour ceux qui décident de faire prendre les armes à leurs citoyens. Mais l’Histoire n’est qu’un assem­blage de « Mots » tel­le­ment super­be­ment for­mu­lés que nous les retrou­vons dans tous les livres qui retracent nos vies antérieures.

La sagesse serait de ne pas oublier, mais ces « Mots » his­to­riques font peur.

L’Histoire s’écrit chaque jour. Le pas­sé entre dans ce grand livre par les « Mots » et j’espère qu’il y aura encore des êtres vivants qui res­tent debout et qui décrivent nos « Maux » avec d’autres « Mots ».

Phylippe Marécaux

Les articles du même auteur

Phylippe Marécaux


Bonus :

2 Commentaires 

  1. Que dire ? Que pen­ser de tout cela !? Au-delà de tous ces maux, de tous ces mots vicieu­se­ment inver­sés par le prince de ce monde, il nous reste « ino­cu­lé » par le DON de Vie, de « voyance », par l’UN-CONNU, le sens de l’Entendement de toutes choses..
    Choses d’ici et en même temps d’ailleurs !
    Cela semble incon­gru, incon­ce­vable mais avec la Volonté et non du pauvre et mépri­sable pou­voir que s’arrogent les faibles, tout devient cohé­rent, disons intel­li­gible.
    Ce que nous recher­chons ne se trou­ve­ra jamais der­rière l’horizon, non non ce que nous recher­chons, si vous vous posi­tion­nez en tant que « re-cher­­cheur » et non simple « cher­cheur », se trouve ino­cu­lé en vous même, dans votre for(t)-intérieur, dans votre âme qu’alimente votre esprit. Votre libre-arbitre est LE « pass » qui doit être actua­li­sé chaque jour que la Création vous donne à vivre, afin que le grand moment du retour dans l’Un-connu, disons que Saint Pierre puisse nous ouvrir la Porte Glorieuse et Lumineuse.
    Attention ici-bas à ne pas confondre, tel que luxe et lux. Pire encore à mélan­ger les « mauts » qui non seule­ment désac­tivent votre « pass » pour le « Né-En », mais vous attri­buent d’office le « pass » pour le néant. Même si vous nour­ris­sez une pro­fonde aver­sion pour l’église des hommes faillibles, pour votre « ça-lu », tour­­nez-vous vers l’Eglise du Créateur. Convertissez-vous en Elle. Plongez-vous, avec le sens de l’Entendement dans Sa Parole « Ça-Crée » qui par sa seule Volonté actionne l’Existentialité. Concept trouble et trou­blant qui s’appuie sur le prin­cipe de la « vers‑y‑t’es »

    Répondre
  2. Je vais donc vous expo­ser cer­tains faits avec des mots en évi­tant les gros mots :
    L’Ukraine à l’o­ri­gine est l’é­tat Khazar qui a pris l’i­den­ti­té juive il y a bien long­temps. Actuellement ces Khazars sont les maîtres de Jérusalem, l’é­li­mi­na­tion spi­ri­tuelle des juifs orien­taux dépo­si­taires des com­man­de­ments ances­traux par la vac­ci­na­tions for­cée est un état de fait, si nous vou­lons remon­ter jus­qu’au Moyen-Âge et les récits du Graal, nous consta­tons que Rothschild et Klingsor le magi­cien noir, par cal­cul numé­ro­lo­gique, ont pour somme le nombre 666.
    Strategika nous livre un article inté­res­sant : La guerre en Ukraine /​La cin­quième colonne en Russie et le clan Rothschild-Lurie Rosca (lien ici).

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *