Lendemain d’élections

par | 11 avril 2022 | 8 Commentaires 

Une fois de plus, les son­dages, que l’on cri­tique à tout va pen­dant les cam­pagnes, ne se sont pas trop trom­pés… La finale se dérou­le­ra entre Macron et Le Pen, ce qui était pré­dit depuis… 2017.

Même match qu’il y a cinq ans ? Pas si sûr.

L’électorat de chaque can­di­dat a tout de même chan­gé entre temps. D’une part, on a vu Macron à l’œuvre pen­dant cinq ans, d’autre part, Marine Le Pen a pro­gres­sé en pré­sen­ta­tion et a poli son pro­gramme afin d’en gom­mer tout ce qui pour­rait accro­cher, même il est vrai, ce qui nous tenait à cœur.
Nous ne sommes donc pas tout à fait dans la même pers­pec­tive à deux semaines du tour final. Dans notre camp, nous pen­sions béa­te­ment que les Gilets Jaunes, les contraintes impo­sées à cause du Covid, les petites phrases assas­sines et mépri­santes à l’é­gard des Français, l’af­faire Mc Kinsey, l’i­nac­tion éco­lo­giste, l’ac­crois­se­ment de l’im­mi­gra­tion, tous ces reproches cumu­lés auraient pu avoir rai­son du quin­quen­nat du Président.

Alors qu’en fait, c’est la peur qui a gagné dans ce scru­tin : la peur de la décote de la France, de la perte de son iden­ti­té, (cela a don­né des points à Zemmour et à Le Pen puis­qu’ils cumulent à eux deux plus de 30% des voix), la peur entre­te­nue par les ins­ti­tuts de son­dage et les médias (retrou­ver un duel Macron-Le Pen d’où la gauche serait une fois de plus exclue). Tout cela a joué en faveur d’un vote utile pour Mélenchon, qui réus­sit un très bon score là où le PS sort lami­né, le PC inexis­tant et les Verts vides.

Alors, quid du deuxième tour ? Là aus­si ce sera la peur qui gui­de­ra les élec­teurs dans l’i­so­loir.
D’un côté, la peur de revivre des confi­ne­ments, des masques obli­ga­toires, des inter­dic­tions d’al­ler au ciné, au res­tau. La peur de ce « fas­cisme » qui n’ose pas dire son nom, mais qui en assume toutes les dérives. La peur du fichage à la chi­noise, des QR codes à gogo…
De l’autre côté, une peur entre­te­nue d’un choix « non-répu­bli­cain », d’une extrême droite fan­tas­mée, peur qu’un tel gou­ver­ne­ment ne pousse la France dans une guerre aux côtés de la Russie, ou du moins dans son sillage, peurs je l’ai dit, entre­te­nues à des­sein par toutes les armes du Pouvoir, TV, jour­naux, radios…

Alors de ce côté là, on essaie d’en reve­nir au bon vieux « front répu­bli­cain » que les cré­tins croient tou­jours utile, et sur­tout que les « petits chefs » des par­tis croient encore pou­voir impo­ser à ceux qui ont voté pour eux. Je suis tou­jours sur­pris que per­sonne, sur les pla­teaux de TV par exemple, ne demande à un de ces ténors en quoi il est répu­bli­cain d’ap­pe­ler à boy­cot­ter dans les urnes un can­di­dat (ou une can­di­date), régu­liè­re­ment choisi(e) par un bon pour­cen­tage des Français. Ce serait donc ça la démo­cra­tie ? Dénier au peuple son choix ? Refuser aux Français le droit de s’op­po­ser à leur fichage, de deman­der des comptes sur la col­lu­sion du gou­ver­ne­ment avec les labos phar­ma­ceu­tiques ? Les empê­cher d’a­voir des expli­ca­tions sur le rôle des cabi­nets de conseil hyper-rému­né­rés ? Leur refu­ser le droit de ne pas vou­loir tra­vailler jus­qu’à 65 ans, un comble quand on voit que c’est une majo­ri­té de retrai­tés boo­mers qui vote Macron ! Les empê­cher de gro­gner alors que les prix s’en­volent plus vite que les porte-mon­naie se remplissent ?

Tout ceci ne se réclame pas d’un par­ti poli­tique, mais concerne une large frange des Français toutes caté­go­ries confon­dues, ayant voté Marine Le Pen, ou Jean-Luc Mélenchon, ou les autres, mais qui au bout du compte se rendent compte d’être les din­dons de la farce. C’est donc à tous ceux-là qu’il faut adres­ser un mes­sage de salut public. Au deuxième tour, il n’y a pas d’al­ter­na­tive : il faut virer Macron, et pour cela, pas deux choix pos­sibles, ne pas s’abs­te­nir, et voter Marine Le Pen sans hési­ta­tion, ce qui, au sein de la rédac­tion, n’en­gage que moi !

Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

8 Commentaires 

  1. Traduire en jus­tice ? Une belle illu­sion encore sur la jus­tice !
    Il y a des juges francs-maçons, qui ont aus­si des cabi­nets de conseil mer­can­tiles qui sont de vraies pieuvres en pre­nant des com­mis­sions sur des jus­ti­fiables per­dus dans l’o­pa­ci­té des pro­cé­dures. Un site à consul­ter : « la mafia des tutelles ».

    Répondre
  2. Concernant les GJ , il faut ajou­ter les 2500 GJ EN PRISON ET À QUI ON A RETIRÉ LE DROIT DE VOTE ! !!!! OUI OUI l’in­fo vient d’1 GJ qui se bat pour infor­mer la popu­la­tion ! Un écœu­re­ment de + dans le cha­pe­let des immondes exac­tions de ce quin­quen­nat, étouf­fées par l’o­mer­ta des me®dias et des ins­ti­tu­tions toutes cor­rom­pues jus­qu’au tro­gnon.
    En résu­mé : TSM (Tout Sauf Macaroni) .
    Et sur­tout ne pas se lais­ser désta­bi­li­ser par cette dia­bo­li­sa­tion ambiante, le diable et son bilan macabre et dia­bo­lique sont iden­ti­fiés (yeux vitreux et regard per­çant, nez qui gratte, arro­gance et com­plexe de supé­rio­ri­té, men­songe à tous les mots, sou­rire nar­quois, flegme appa­rent cachant une mau­vaise foi sans aucun scru­pule …).
    Ce ne sont pas ceux qui sont dési­gnés par les médias, véri­tables marion­nettes du gou­ver­ne­ment. « Quand on veut se débar­ras­ser de son chien on dit qu’il a la rage, et on l’eu­tha­na­sie sans aucun remord ni pitié… »

    Répondre
  3. Jusqu’à preuve du contraire, Macron est res­pon­sable de près de 150.000 morts par une mau­vaise ges­tion de la pan­dé­mie, beau­coup plus que les morts en Ukraine. Il ne faut pas oublier que Macron a don­né son feu vert à Poutine pour faire la guerre à l’Ukraine, ce qui lui a per­mis de faire oublier aux Français son bilan vide, voire néga­tif, pour les Français pen­dant 5 ans.

    Répondre
  4. Le 24, nous sommes devant un non choix : un vrai choix c’est quand deux options, par exemple, sont cor­rectes et qu’on en choi­sit une.
    Le non choix c’est quand, de deux options,
    → on a d’un côté, un pour­ri, ado de cour de récré, tétant encore sa mère, inepte et inculte, qui se prend pour un petit chef de ser­vice de sous-pré­­fec­­ture mais avec des airs de patron de l’Europe, anti­pa­triote, mon­dia­liste, atlan­tiste, décon­nec­té de son pays qu’il achève de dés­in­dus­tria­li­ser et de vouer à l’is­la­mi­sa­tion incon­trô­lée por­teuse des maux les plus sour­nois de décons­truc­tion de notre Nation et,
    → d’un autre, (je la fais courte) l’in­verse ie une femme forte et cou­ra­geuse, solide et éner­gique, consciente de la néces­si­té de rame­ner la France à la place qu’elle avait il y cin­quante ans (sou­ve­rai­niste, saine, forte, res­pec­tée car res­pec­table). Pour para­phra­ser Mélanche, PAS UNE VOIX POUR MONSIEUR MACRON (qua­ter).

    Répondre
    • La des­crip­tion du gamin me semble assez pertinente

  5. Au 3éme tour de la pré­si­den­tielle je vote­rai Mélenchon.
    Je ne suis pas mélen­chon­niste, je ne suis ni de droite, ni de gauche, ni du centre et encore moins des extrêmes.
    Observateur atten­tif de la vie poli­tique et plus depuis des décen­nies, je vote blanc depuis la mas­ca­rade du tou­sau­fisme de 2002, réédi­té en 2017 et main­te­nant, avec cette fois-ci deux tou­sau­fismes !
    En votant mélen­chon j’es­père don­ner une pos­si­bi­li­té de don­ner démo­cra­ti­que­ment, une pos­si­bi­li­té de contrer le pou­voir sor­ti des urnes le 24 Avril 2022.
    Je ne sais ce que vau­drait Mélenchon en tant que Président. Il ne chan­ge­rait rien de bien grand, mal­gré des pro­messes qui n’en­gagent que nous, citoyens. Ce dont je suis sûr, c’est qu’il joue­ra à fond la défense du citoyen en tant que repré­sen­tant du Peuple, car il n’au­ra que cela à faire et que ma foi, il arrive à bien le faire.

    Par contre pour les autres élec­tions, je repren­drai mon flam­beau « vote blanc » pour conti­nuer à dire « NON« “ puisque c’est la seule solu­tion qui m’est accor­dée (même si elle n’est pas comptabilisée).

    Journal de guerre N° 19 – https://wp.me/p4Im0Q-5vw – 12/​04/​2022 – Il est sti­pu­lé que les amis de mes amis sont mes amis et que les amis de mes enne­mis sont mes enne­mis. Avec cela on fait mar­cher le monde entier, au pas cade­nas­sé, par leurs élites, et on l’engage là où il ne vou­drait pas aller. Faut-il tra­duire ce qu‘est un Mc’ron ?

    Répondre
  6. Oui la seule solu­tion pour un moment d’oxy­gène est de voter Marine Le Pen car voter Macron c’est être un col­la­bo car n’ou­blions jamais l’as­sas­si­nat de nos anciens au Rivotril, les enfants de 6 ans mas­qués, les morts et mala­dies graves à vie avec l’in­jec­tion de ce médi­ca­ment expé­ri­men­tal, la per­sé­cu­tion totale contre les non vaxxi­nés, les mil­liards dila­pi­dés pour le virus de la Peur, les mil­liards volés au pro­fit de cabi­nets de conseils. La liste est inter­mi­nable !!!! Jetons ce pour­ri hors de l’Élysée à savoir dans les chiottes d’une boîte de par­touze, et sur­tout tra­dui­sons ce petit rien en jus­tice ! Le com­bat doit conti­nuer pour retrou­ver notre sou­ve­rai­ne­té en toute matière. La France appar­tient à son Peuple et non à ces faux repré­sen­tants sou­mis à la Banque !

    Répondre
    • Amigo : VOUS OUBLIEZ LES CRIMES CONTRE LES G.J.
      Plus de 200 cranes ouverts, 34 ébor­gnés, 5 mains arra­chées, 3 morts ;
      – Rémy Fraise (éco­lo, Aérop, Landes),
      – le jeune Cañizo (Nantes F. Musique),
      – Mme “Deruhane” (4e étage Marseille)
      et 14 MORTS des GJ dans les Ronds-Points de la France.
      Saludos Amigo

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *