Rencontre avec Norbert Calderaro à propos de la Résistance spirituelle

8 mai 2022 | 1 com­men­taire

L’essai de Norbert Calderaro , inti­tu­lé La résis­tance spi­ri­tuelle, avait enchan­té la rédac­tion de Nice Provence Info (lire notre article du 16 février 2021). Cet essai nous ouvre des voies pour com­prendre et dépas­ser la période dou­lou­reuse que nous tra­ver­sons. Nous écri­vions alors :

Le mes­sage que Norbert Calderaro veut faire pas­ser, c’est que la spi­ri­tua­li­té sau­ve­ra notre huma­ni­té qui s’abîme dans le maté­ria­lisme. Mais ce livre n’est pas un ouvrage de théo­lo­gie, c’est presque un guide pra­tique. L’auteur nous des­sine même la bous­sole sal­va­trice, qu’il appelle la Rose des Vents spirituelle
 que nous repro­dui­sons volon­tiers tel­le­ment elle est belle et synthétique :
Résistance spirituelle - Norbert Calderaro

Norbert Calderaro pré­sen­te­ra cet opus 
le mar­di 17 mai 2021 à 17 heures
au Couvent des Dominicains, salle saint Dominique
9 rue François-de-Paule à Nice (face à l’opéra)
Arrêt de tram : Opéra Vieille Ville

Norbert Calderaro - La résistance spirituelle

La résis­tance spi­ri­tuelle trouve sa source dans la Bible et dans le psaume 84 (ou 85) et dans les quatre valeurs spi­ri­tuelles fon­da­men­tales d’amour, de véri­té, de jus­tice et de paix. Elle s’enracine dans la Souveraineté de Dieu et dans la place, néces­sai­re­ment subor­don­née, du pou­voir poli­tique dans l’histoire du peuple hébreu. Elle a été lumi­neu­se­ment for­mu­lée par Jésus dans son adage : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.
Elle a len­te­ment ger­mé, au cours des siècles, dans l’Occident chré­tien, grâce à l’émergence d’un pou­voir papal indé­pen­dant, puis par la nais­sance et le déve­lop­pe­ment des Droits de l’Homme. Radicalement non-vio­lente, mais pour­tant pro­fon­dé­ment active, elle s’est déve­lop­pée dans des contextes his­to­riques et cultu­rels divers et a été notam­ment mise en œuvre par Gandhi, Martin Luther King, Dietrich Bonhœffer, Jean-Paul II, Jergy Popieluszko et Alexandre Men, prêtre ortho­doxe russe assas­si­né en 1990.

Une rencontre à ne pas manquer !


Lire éga­le­ment :
Il n’y a pas de jus­tice sans paix, il n’y a pas de paix sans amour du 6 mars 2020
La résis­tance spi­ri­tuelle par Norbert Calderaro du 16 février 2021

1 commentaire

  1. Jean Claude

    C’est bien de reprendre les évan­giles et de se rap­pe­ler les paroles
    de la prière modèle : » Que ton royaume vienne, ici (sur terre) comme au ciel (son ins­tal­la­tion)… »
    Ne pas se mettre tou­jours à la place de Dieu et du Christ, ils sont fort capables de réta­blir toutes choses,
    puis­qu’ils en sont les auteurs (génèse), sans avoir besoin de nous, qui, en plus, sommes réduits à l’é­tat d’imperfection,
    de décré­pi­tude (à cause de la déso­béis­sance d’Adam) : per­sonne n’est capable de réta­blir le bon sens de la gou­ver­nance des nations, même le meilleur pré­sident n’est qu’un humain, même déga­gé (com­ment ?) de l’emprise du Diable (Ah ! le Pouvoir !). Relisez, reli­sez, pas d’exégèse !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *