Ma semaine d’observation de l’info (15 mai 2022)

Dimanche 8 mai 2022

Élections légis­la­tives dans les Alpes Maritimes, on est proche de la cari­ca­ture…
C’est tout d’a­bord dans la cin­quième cir­cons­crip­tion, com­pre­nant Nice Ouest et un ter­ri­toire s’étirant du lit­to­ral jusqu’à Saint-Etienne-de-Tinée, que le can­di­dat, à peine inves­ti, renonce ! Thierry Ferrand, entre­pre­neur niçois du sec­teur de l’hô­tel­le­rie, choi­si par Marine Le Pen elle-même, aban­donne la com­pé­ti­tion avant même le signal du départ. En cause, d’a­près lui, le refus du sou­tien d’Alexandra Masson (l’a­vo­cate can­di­date RN dans la qua­trième cir­cons­crip­tion) à sa per­sonne.
On se rap­pelle qu’un autre Masson (lire Quand Nice-Matin vient au secours du Rassemblement National du 2 mai 2022) a, par sa per­son­na­li­té, pro­vo­qué la démis­sion la semaine der­nière de trois conseillers muni­ci­paux de Cagnes sur Mer.
Dans la troi­sième, Philippe Vardon l’a confir­mé lors d’une réunion publique ven­dre­di soir, le RN lui fait payer ses vél­léi­tés d’u­nion avec Reconquête, le par­ti d’Éric Zemmour. Le conseiller régio­nal n’est donc pas inves­ti par le bureau natio­nal qui lui pré­fère… Benoît Kandel, ancien gra­dé de la gen­dar­me­rie. Premier adjoint de Christian Estrosi à la Ville de Nice il y a dix ans, Benoît Kandel vient jus­te­ment de démis­sion­ner de… Reconquête ! Beau jeu de billard à trois bandes pour une tra­jec­toire poli­tique peu banale. Philippe Vardon a déci­dé, lui, de main­te­nir sa can­di­da­ture dans cette cir­cons­crip­tion où il est bien implan­té, sui­vi en cela par ses colis­tiers du RN.Philippe Vardon - Candidat législatives 2022

Lundi 9 mai 2022

Ursula von der Leyen - caricatureAujourd’hui, dans une « confé­rence sur l’a­ve­nir de l’Europe », la pré­si­dente de la Commission euro­péenne, Ursula von der Leyen (« épouse Pfizer »), a évo­qué la pos­si­bi­li­té d’une modi­fi­ca­tion des trai­tés de l’UE. Appuyée en cela par Emmanuel Macron, le pré­sident fran­çais par­lant d’une « com­mu­nau­té poli­tique euro­péenne », ce qui per­met­trait selon lui d’y inclure l’Ukraine, sans pas­ser par les lon­gueurs admi­nis­tra­tives habi­tuelles.
La pré­si­dente a insis­té sur la néces­si­té, selon elle, de sup­pri­mer la règle de l’u­na­ni­mi­té « dans cer­tains domaines clés ». Ceci serait une petite révo­lu­tion dans le fonc­tion­ne­ment de l’UE.
Macron, de son côté a décla­ré : « Cette orga­ni­sa­tion euro­péenne nou­velle per­met­trait aux nations euro­péennes démo­cra­tiques adhé­rant à notre socle de valeurs, de trou­ver un nou­vel espace de coopé­ra­tion poli­tique, de sécu­ri­té, de coopé­ra­tion », ce qui, en clair, trans­fè­re­rait un peu plus la sou­ve­rai­ne­té des États euro­péens vers l’é­che­lon euro­péen, non démo­cra­tique.
La Suède, la Pologne, la Roumanie, la Finlande, le Danemark, Malte, la République tchèque, la Slovénie, la Bulgarie, la Croatie et les trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), ont expri­mé leur forte oppo­si­tion à ces pro­po­si­tions.… À suivre.

Ursula von den Leyen - Albert Bourla Pfizer

Ursula von den Leyen en effu­sion avec le PDG de Pfizer Albert Bourla

Mardi 10 mai 2022

Législatives dans le Rhône, à Vénissieux, Taha Bouhafs (ici sa bio­gra­phie) est mis sur la sel­lette par le PC et son secré­taire natio­nal, Fabien Roussel. Celui-ci lui reproche (entre autres) d’a­voir pro­fé­ré des injures racistes à l’é­gard d’une poli­cière, Linda Kebbab. Il l’a­vait en effet trai­tée d’« arabe de ser­vice ». Ce qui lui a valu une condam­na­tion pour injures racistes. ( noter que le fait d’a­voir trai­té Éric Zemmour de « juif de ser­vice » n’a pas ren­du Yannick Jadot infré­quen­table par le PC !
« Je ne bais­se­rai pas les yeux, je ren­drai chaque coup reçu au cen­tuple » sui­vi de l’é­mo­ji épées qui croisent le fer a rétor­qué l’in­té­res­sé, défen­du bec et ongle par Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Alexis Corbières entre autres.Jean-Luc Mélenchon - Premier ministre c_est moi

Le par­ti com­mu­niste sou­tient sur place la maire actuelle, Michèle Picard. Cette der­nière se consi­dère comme la plus légi­time pour incar­ner la gauche sur cette zone et n’a pas hési­té à qua­li­fier la can­di­da­ture du jeune homme de 25 ans de « para­chu­tage ». D’où le mes­sage jus­qu’au-bou­tiste du can­di­dat NUPES.
Mais hier soir, il reve­nait sur sa déci­sion dans un tweet :
« J’ai sous-esti­mé la puis­sance de ce sys­tème quand il veut vous broyer. J’ai été sou­te­nu, pas assez pour tenir, mais assez pour être recon­nais­sant. J’espère que cette décla­ra­tion ne vous fera pas bais­ser les bras. Continuez à vous battre. Pour ma part, j’ai essayé mais je n’y arrive plus ».
L’entente cor­diale du NUPES aurait déjà du plomb dans l’aile ?

Mercredi 11 mai 2022

Je vous en par­lais dans ma der­nière « semaine » : jugée en com­pa­ru­tion immé­diate, Hager Ameur, 38 ans, mili­tante de l’ultra-gauche et grou­pie de Mélenchon, qui avait été fil­mée en train de frap­per un pom­pier étei­gnant un feu de palettes, a sim­ple­ment été pla­cée sous contrôle judi­ciaire. Elle sera jugée sur le fond le 1er juin pour cinq infrac­tions : par­ti­ci­pa­tion à un attrou­pe­ment armé, entrave à l’intervention des secours, vio­lences sur per­sonne char­gée de mis­sion de ser­vice public, outrages et rébel­lion sur per­sonne dépo­si­taire de l’autorité publique.
Gageons que pour tout cela, elle ne ris­que­ra pas grand chose…Électrice Mélenchon

Par com­pa­rai­son, pour avoir bran­di lors d’une mani­fes­ta­tion anti-pass sani­taire, une pan­carte avec sim­ple­ment deux mots écrits en rouge « Mais Qui ? », accom­pa­gné des noms d’une dizaine de per­sonnes qu’elle jugeait res­pon­sables de la situa­tion sani­taire, Cassandre Fristot a été lour­de­ment condam­née : six mois de pri­son avec sur­sis pour « pro­vo­ca­tion à la haine raciale » par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Metz, ver­se­ment des sommes d’un euro sym­bo­lique à 300 euros pour huit des 13 orga­ni­sa­tions qui s’étaient consti­tuées par­ties civiles, par­mi les­quelles le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), la Licra et SOS Racisme. Elle a éga­le­ment été radiée de son poste d’enseignante.Cassandre Fristot - Anti-pass Metz - Pancarte antisémite

Attendons trois semaines pour faire la comparaison.…

Jeudi 12 mai 2022

Selon un docu­ment consul­té entre autres par l’AFP, les can­di­dats de la majo­ri­té pré­si­den­tielle pour les légis­la­tives de juin doivent signer avant ce soir, une charte de douze enga­ge­ments avec pour prin­cipes l’exem­pla­ri­té, la laï­ci­té, le « dépas­se­ment poli­tique » et un sou­tien à la poli­tique d’Emmanuel Macron. Ils devront en outre obli­ga­toi­re­ment sié­ger dans l’un des groupes de la majo­ri­té pré­si­den­tielle, Renaissance, Modem ou Horizons.
C’est ce qui devrait en prin­cipe condi­tion­ner l’in­ves­ti­ture des can­di­dats. Une charte à signer pré­cise « l’é­thique et la pour­suite de la mora­li­sa­tion de la vie publique ». Il y est don­né des pré­ci­sions sur l’oc­cu­pa­tion de « loge­ments sociaux », ou du res­pect de la loi de 1905 sur les reli­gions.
La charte oblige éga­le­ment les futurs can­di­dats à sou­te­nir « l’en­semble des enga­ge­ments pris par Emmanuel Macron devant les Françaises et les Français dans le cadre des deux tours de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle ».
Macron pare à l’a­vance d’é­ven­tuelles défec­tions, notam­ment en vue de sa future loi sur les retraites qui risque d’être âpre­ment dis­cu­tée.
Pour mémoire, 314 dépu­tés « En Marche » avaient été élus en juin 2017, il n’en reste que 267 !
Par exemple, Frédérique Dumas : « En 2017, j’ai sou­te­nu cet espoir nou­veau que repré­sen­tait Emmanuel Macron et j’ai été élue dépu­tée à l’Assemblée natio­nale. Les décep­tions, petites et grandes, se sont très vite accu­mu­lées et, dans un réflexe de sur­vie, j’ai été une des pre­mières à quit­ter En marche. Aujourd’hui, après avoir accom­pa­gné un temps François Bayrou, puis Emmanuel Macron, côtoyé Alexis Kohler, Édouard Philippe, Valérie Pécresse et tant d’autres, j’ai déci­dé d’abandonner toute éti­quette poli­tique. Il est temps pour moi de témoi­gner de ce que j’ai vu, enten­du, vécu de l’intérieur qui mine notre vie démo­cra­tique, nos vies et nos espé­rances, et d’imaginer un nou­veau che­min, celui d’un chan­ge­ment pro­fond. »

Vendredi 13 mai 2022

Zemmour relaxé ! C’est la déci­sion de la cour d’ap­pel de Paris, tom­bée hier.
Le jour­na­liste-can­di­dat était jugé pour « contes­ta­tion de crime contre l’humanité » pour avoir sou­te­nu que le maré­chal Pétain avait « sau­vé » des juifs fran­çais durant la Seconde Guerre mon­diale.
La Cour recon­naît ain­si que le débat sur le rôle de Vichy envers les citoyens juifs fran­çais doit être tran­ché par les his­to­riens et non par la jus­tice, a décla­ré Éric Zemmour.
Si seule­ment ce juge­ment pou­vait amor­cer une réflexion sur l’a­bo­li­tion des lois Gayssot et com­pa­gnie qui empêchent toute recherche indé­pen­dante sur cer­tains points de l’Histoire, aban­don­nant ain­si aux seuls his­to­riens « accré­di­tés » le béné­fice de pou­voir s’ex­pri­mer.
Mais c’est une autre histoire.honore_de_balzac_-_deux_histoires_histoire_officielle_menteuse

Samedi 14 mai 2022

En 2012 Nagib Azergui fon­da l’Union des Démocrates Musulmans… par­ti poli­tique com­mu­nau­taire et com­mu­nau­ta­riste sous le signe de l’Islam.
Le bébé a bien gran­di, et il est capable aujourd’­hui de pré­sen­ter une cen­taine de can­di­dats aux élec­tions légis­la­tives de juin pro­chain. Ses fiefs se trouvent, sans sur­prise en Île de France, terre de Pécresse où 48 can­di­dats seront en lice, ain­si qu’en Auvergne Rhône Alpes où se pré­sen­te­ront 16 can­di­dats.
La semaine der­nière était dévoi­lé (si j’ose dire…) le tract du par­ti pour la cam­pagne élec­to­rale, où n’ap­pa­raît que le visage d’une jeune femme por­tant le hid­jab… avec un slo­gan sur­pre­nant : Votez pour VOS liber­tés !!! La liber­té de voi­ler les femmes, de se bai­gner en bur­ki­ni ?
Un futur score à obser­ver de près.Union Démocrates Musulmans

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître


Addendum au 17 mai 2022 :Élisabeth Borne Jean-Luc Mélenchon - Premier ministre

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

trois + deux =