Ma semaine d’observation de l’info (29 mai 2022)

par | 29 mai 2022 | 6 Commentaires 

Dimanche 22 mai 2022

La cam­pagne offi­cielle pour les légis­la­tives n’est pas encore lan­cée. C’est pour­quoi les temps de parole sont, com­ment dire… plu­tôt lâches selon les sup­ports média­tiques. L’Autorité de Régulation de la Communication Audiovisuelle et Numérique (l’Arcom), le gen­darme de l’au­dio­vi­suel fran­çais, vient jus­te­ment de publier un rap­port qui peut nous éclai­rer à bien des égards. Celui-ci concerne les pre­mières semaines post-pré­si­den­tielles, ain­si que les règles que doivent res­pec­ter les médias.
Par exemple, pour la période du 2 au 13 mai, si on addi­tionne le trio France Inter, Culture, et Info, le par­ti de Jean-Luc Mélenchon a béné­fi­cié d’un temps d’an­tenne de plus de 3 heures. Pour les chaînes de télé­vi­sion (France 2, France 3, France 5 et France Info), le total monte à 4 h 40. Soit près de 7 h 40 d’an­tenne contre, par exemple, moins de 3 heures pour Renaissance (le par­ti d’Emmanuel Macron) et 1 h 56 pour le Rassemblement National, les deux par­tis fina­listes de la pré­si­den­tielle, quand même !
Éric Zemmour a lui, béné­fi­cié de 24 secondes sur France Inter dans la même période, mal­gré ses 7 % des voix.
Sur les petites chaînes de TV, la ten­dance est pra­ti­que­ment la même : sur BFM, LFI a obte­nu 1 h 41 contre 33 minutes pour Renaissance, 23 minutes pour le Rassemblement National et 18 minutes pour Les Républicains.
Chez LCI même constat : 1 h 33 minutes pour LFI, 24 minutes pour Renaissance, 6 minutes pour le RN et seule­ment 39 secondes pour LR.
La seule chaîne qui res­pecte (sans pro­por­tion­na­li­té) l’ordre d’ar­ri­vée de la pré­si­den­tielle est sans sur­prise CNews : plus de 2 heures pour Renaissance, 1h 50 pour le RN et 1h 45 pour LFI, Reconquête sui­vant avec 1h09.

Gavage propagande télévision

Lundi 23 mai 2022

Contrairement à ce que sou­hai­taient Joe Biden et les USA, ain­si que leur caniche euro­péen, la Russie se frotte les mains : sa pro­duc­tion de pétrole repart à la hausse.
L’invasion de l’Ukraine par la Russie a eu comme consé­quence immé­diate un pseu­do embar­go sur le pétrole russe de l’Europe sur injonc­tion des USA (qui en ont pro­fi­té pour revendre leleur à la place). La pro­duc­tion locale a donc for­te­ment chu­té les pre­mières semaines, mais un peu plus de deux mois plus tard, la ten­dance s’est inver­sée.
En avril, face aux sanc­tions éco­no­miques et à un manque de clients, la Russie a été contrainte de pro­duire un mil­lion de barils de pétrole en moins chaque jour.
En mai, ce sont 200 000 à 300 000 barils sup­plé­men­taires qui sont pro­duits chaque jour.
Cela en par­ti­cu­lier grâce aux clients asia­tiques qui n’hé­sitent pas à aug­men­ter leurs com­mandes de pétrole russe, pro­fi­tant des bas tarifs pra­ti­qués.
Mais ils ne sont pas les seuls, puisque la Russie uti­lise un stra­ta­gème effi­cace :
le pétrole est d’a­bord envoyé vers d’autres mar­chés, avant d’être réex­pé­dié vers l’Europe. Certains médias ont éven­té le « truc » uti­li­sé : on mélange 49,99% de pétrole russe avec 51,01% de pétrole d’une autre pro­ve­nance, de sorte que le pro­duit ne soit pas estam­pillé comme russe. Ou bien le brut russe peut être raf­fi­né en Inde, il est alors impos­sible d’en déter­mi­ner l’o­ri­gine.
Le groupe pétro­lier Shell a été accu­sé par des médias d’a­voir recours à ces procédés…Importateurs européens pétrole russe

Mardi 24 mai 2022

La der­nière mala­die à la mode, c’est la variole du singe. Sans rire, c’est la der­nière trou­vaille qui va sans doute pous­ser les auto­ri­tés sani­taires à nous invi­ter à nous faire vac­ci­ner… bien que la plu­part des per­sonnes infec­tées gué­rissent spon­ta­né­ment dans les deux à quatre semaines, sans trai­te­ment spé­ci­fique.
Les États-Unis, tou­jours à la pointe, se pré­parent à vac­ci­ner les per­sonnes ayant été en contact proche avec des patients atteints de cette « nou­velle » mala­die. Celle-ci n’est pour­tant pas vrai­ment une incon­nue puis­qu’elle est réper­to­riée en Afrique depuis de longues années. Mais ce qui intrigue et pré­oc­cupe les experts est l’ap­pa­ri­tion simul­ta­née de cas dans de nom­breux pays, notam­ment en Europe, sans qu’ils soient asso­ciés à des retours de pays d’Afrique où la mala­die est endé­mique.
Autre élé­ment inté­res­sant à prendre en compte, l’an­cien chef du ser­vice des urgences de l’OMS, David Heyman, a décla­ré « Des orgies homo­sexuelles de masse en Espagne et en Belgique ont pro­vo­qué la pro­pa­ga­tion du mon­key­pox en Europe ». Et de fait, les auto­ri­tés espa­gnoles enquêtent déjà sur un lien pos­sible entre une « gay pride » de 80 000 mili­tants LGBT aux Canaries et des orgies gays dans un sau­na à Madrid. Les gou­ver­ne­ments espa­gnol et por­tu­gais pensent que la plu­part des infec­tions à mon­key­pox en Europe sont cau­sées par des rap­ports sexuels entre hommes.
On se sou­vient de la manière dont les non-vac­ci­nés contre le Covid ont été mon­trés du doigt, ostra­ci­sés, emmer­dés même, par le chef de l’é­tat lui-même, sans qu’on puisse leur attri­buer une quel­conque res­pon­sa­bi­li­té dans la pro­pa­ga­tion de la mala­die.
Aura t‑on de la même manière une dénon­cia­tion des pra­tiques sexuelles contre nature ? La rai­son sani­taire pour­rait y être invo­quée. Mais, comme déjà à l’é­poque du Sida, l’es­sen­tiel pour l’OMS est ne pas stig­ma­ti­ser et mettre en garde contre l’ho­mo­pho­bie et le racisme !
Personne n’i­ma­gi­ne­rait pour­tant un confi­ne­ment de la popu­la­tion LGBT ou leur inter­dic­tion d’al­ler au ciné­ma, au res­tau­rant, dans les salles de sport…
Mais ceci n’est qu’un début… on nous pro­met pour très bien­tôt d’autres virus aus­si dangereux :

Diphtérie de la crevette Varicelle de la girafe
Scarlatine du chameau Gingivite du boa
Sinusite du rat Variole du singe
Acné de la coccinelle Bronchite du crapaud
Coqueluche de la grenouille Peste du dindon
Raideurs mus­cu­laires de la pieuvre Rhinopharyngite de la chenille
Rougeole de la sauterelle Diarrhée du têtard
Rubéole du cafard Laryngite de l’oie
Oreillons du hérisson Otite de l’escargot
Paludisme de la souris Tétanos du corbeau
Typhoïde du pigeon Typhus de la limace

Mercredi 25 mai 2022

Un homme a été agres­sé avant-hier soir et s’est fait déro­ber sa montre de luxe à Juan les Pins vers 1h30 du matin, dans un bar tou­ris­tique situé sur le bou­le­vard Édouard-Baudoin, par deux indi­vi­dus. Les deux voleurs gan­tés étaient munis d’un fusil à pompe selon les pre­miers élé­ments. Ils ont asper­gé la vic­time de gaz lacry­mo­gène avant de lui arra­cher sa montre de marque Richard Mille, esti­mée à 250 000 euros. La vic­time a reçu des coups mais n’a été que légè­re­ment bles­sée. Les agres­seurs ont ensuite pris la fuite à bord d’une voi­ture bien enten­du faus­se­ment imma­tri­cu­lée.
Samedi matin déjà, un autre homme s’est lui aus­si fait déro­ber sa montre dans la même ville, en pleine rue, vers 8h30. La vic­time de 73 ans a d’a­bord été abor­dée par cinq incon­nus en voi­ture qui cher­chaient leur che­min. Le sep­tua­gé­naire le leur a indi­qué. Quelques minutes plus tard alors qu’il pour­sui­vait son che­min à pied, un homme a sur­gi dans son dos et lui a arra­ché sa montre Patek Philippe, esti­mée à 40 000 euros, avant de dis­pa­raître.
Ces deux faits divers, incroya­ble­ment rap­pro­chés par la date, nous mettent en pré­sence de deux consta­ta­tions.
1) On n’hé­site plus, dans notre socié­té, à bra­quer avec une arme d’hon­nêtes gens qui ne demandent rien à per­sonne. Où est le temps où les habi­tants de la même région lais­saient sur le trot­toir, une assiette avec des figues ou des cerises, dans laquelle les pas­sants se ser­vaient et pour les­quelles ils lais­saient une petite somme ? Aujourd’hui les figues et les cerises dis­pa­raî­traient, mais avec elles les assiettes l’argent et la chaise ! C’est sans doute cela dont Macron par­lait quand il disait ne pas regret­ter « la France des ancêtres » ?
Loin de moi l’i­dée d’ac­cep­ter cette manière de faire, ou de tolé­rer le moindre vol. Mais…
2) on peut se poser légi­ti­me­ment quelques ques­tions après un tel fait divers. Porter au poi­gnet une montre de ce prix peut confé­rer à son pro­prié­taire une réelle fier­té ou satis­fac­tion, tout comme rou­ler en voi­ture de luxe. Mais celle-ci donne t‑elle une heure plus juste qu’une montre à 10 balles ? À l’heure où la France pleure son pou­voir d’a­chat, où quan­ti­té de pro­fes­sions sont mal payées, on peut s’a­per­ce­voir que cer­tains ont lar­ge­ment de la marge finan­ciè­re­ment, et que sou­hai­ter une socié­té plus juste n’est pas un crime de lèse macro­nisme. Cela aurait évi­té à Coralie Dubost (ex-ministre) de se faire voler sa montre dans les mêmes condi­tions, ou à Julien Dray, ancien ponte socia­liste de se faire épin­gler pour des achats de montres de luxe qu’il « collectionne ».

Montre Charles Mille Montre électronique

Jeudi 26 mai 2022

Nouvelle tue­rie au Texas USA ! Cette fois, ce sont 19 enfants de moins de 10 ans qui ont per­du la vie sous les balles d’un fou furieux.
Personne ne peut res­ter indif­fé­rent et se taire devant un tel acte qu’il faut dénon­cer avec le plus de force pos­sible afin d’é­vi­ter que cela ne se repro­duise.
Mais sachons pour­tant rai­son gar­der sur un cer­tains nombre de points.
Tout d’a­bord la polé­mique qui éclate au sujet du rôle de la police. Comme en France, la police a tou­jours tort. Si elle agit et qu’elle « neu­tra­lise » le cou­pable, c’est le délire des « forces de Progrès » comme après l’af­faire du Pont Neuf il y a quelques semaines où c’est le poli­cier qui a fini en garde à vue. Et je ne parle même pas de l’af­faire Georges Floyd ! Cette fois la police est accu­sée de n’a­voir pas agi. Ou du moins trop tard. Il fau­dra quand même expli­quer un jour com­ment elle doit se com­por­ter…
Ensuite, la per­son­na­li­té du tueur. Lors de la der­nière tue­rie, il n’y a pas si long­temps, c’est sur l’o­ri­gine de l’as­sas­sin que les jour­naux du monde entier se sont lâchés. Vous pen­sez bien, un blanc qui tue des noirs… Cette fois, le tueur est d’o­ri­gine his­pa­nique, un brin pau­mé et inver­ti comme le montre la pho­to, il n’y aura donc aucune charge jour­na­lis­tique contre lui. Tueur déséquilibré Texas - Mai 2022

Rappelons qu’il y a une ving­taine d’an­nées, un cer­tain Richard Durn, élu EELV et ancien membre du PS, tuait huit édiles de Nanterre et en bles­sait griè­ve­ment qua­torze autres, lors d’une séance du conseil muni­ci­pal, avec une arme déte­nue léga­le­ment. Personne à l’é­poque n’a son­gé à faire por­ter le cha­peau aux Verts ou aux Roses ! Mais il était du bon côté de la poli­tique.
Troisièmement, la polé­mique au sujet du port d’armes, qui est, comme tout le monde le sait, libre aux États Unis, va une fois de plus rebon­dir. Beaucoup, à com­men­cer par le pré­sident amé­ri­cain lui-même, sou­hai­te­raient sup­pri­mer ce droit pour­tant ins­crit dans la consti­tu­tion US. Et la grande majo­ri­té des Américains y est très atta­chée. Mais ce droit à être armé est-il vrai­ment la cause de ces tue­ries récur­rentes ? Les citoyens suisses sont armés, et il n’y a pas de tue­rie. Les Israéliens sont armés, il n’y a pas de mas­sacres inutiles, mais ils peuvent se défendre. En France, les seuls qui sont armés, ce sont les racailles des ban­lieues, là où l’on se pro­cure une Kalashnikov plus faci­le­ment qu’un timbre. Demandez aux Marseillais…
Si l’on accep­tait d’ar­mer les habi­tants, la socié­té serait-elle plus sûre ? La ques­tion mérite au moins d’être posée, c’est ce que fait depuis plu­sieurs années l’ARPAC (Association pour le réta­blis­se­ment du port d’arme citoyen).
Au Brésil, c’est une scène à peine croyable qui a été fil­mée par une camé­ra de sur­veillance. Devant une école, alors qu’un voleur armé mena­çait les mères de famille, l’une d’entre elles, qui était armée.… lui a tout sim­ple­ment tiré des­sus ! Que se serait-il pas­sé autrement ?

Vendredi 27 mai 2022

C’est vrai que même en Italie, on en a peu par­lé. La presse est res­tée très dis­crète, au point que beau­coup d’Italiens ont cru à une infox. Même en France, TF1 a publié un sujet là-des­sus, recon­nais­sant qu’il ne s’a­gis­sait pas d’une exa­gé­ra­tion com­plo­tiste.
De quoi s’a­git-il ? Comme nous le pres­sen­tons et le dénon­çons depuis des mois dans nos colonnes, l’es­prit du « cré­dit social » à la chi­noise arrive en Europe, silen­cieu­se­ment, dis­crè­te­ment, et c’est l’Italie qui s’y colle la pre­mière. Pas toute, du moins dans un pre­mier temps. On com­mence par la bonne ville de Bologne en Émilie Romagne qui va expé­ri­men­ter un « por­te­feuille du citoyen ver­tueux ».
Bologne Crédit socialExplications : la muni­ci­pa­li­té a créé un gui­chet numé­rique, offrant divers ser­vices aux admi­nis­trés (trans­ports, chan­tiers, écoles…). Jusque là, rien d’ex­tra­va­gant. Mais au sujet du « por­te­feuille », le conseiller muni­ci­pal de Bologne délé­gué à l’a­gen­da numé­rique, Massimo Bugani a expli­qué que le dis­po­si­tif s’apparenterait au méca­nisme d’une « col­lecte de points de super­mar­ché ». « Les citoyens seront récom­pen­sés s’ils font du tri sélec­tif, s’ils uti­lisent les trans­ports publics, s’ils gèrent bien l’éner­gie, s’ils n’é­copent pas de sanc­tions de la part de la muni­ci­pa­li­té, s’ils sont actifs avec la carte culture », a‑t-il pré­ci­sé. Ces « points » ain­si cumu­lés pour­ront ensuite être « dépen­sés » dans des acti­vi­tés cultu­relles notam­ment.
Pour l’ins­tant, cette ini­tia­tive est basée sur le volon­ta­riat, et ne pro­pose pas de « sanc­tions ». Mais qu’en sera t‑il dans quelque temps, lors­qu » une grande majo­ri­té de la popu­la­tion, aura télé­char­gé l’ap­pli­ca­tion géné­reuse ? Le pre­mier pas sera t‑il de reti­rer des points si leurs « per­for­mances » de ser­vi­li­té ne sont pas constantes ? Et puis ? Que pour­ra t‑on exi­ger en échange des points ?
Rappelons que l’i­dée de Bruxelles d’un por­te­feuille et d’une iden­ti­té numé­riques pour les res­sor­tis­sants de l’UE nous rap­proche un peu plus du « cré­dit social » à la chi­noise.
Tout comme le Grand Remplacement, rien ne se fait bru­ta­le­ment, pour ne pas engen­drer de réac­tions hos­tiles… mais subrep­ti­ce­ment, insi­dieu­se­ment on y vient…

Samedi 28 mai 2022

Alors que Joe Biden pérore sur le sol amé­ri­cain pour fus­ti­ger les armes dan­ge­reuses uti­li­sées par ses conci­toyens, il inquiète en même temps sa propre admi­nis­tra­tion par son désir d’en­voyer des armes de plus en plus sophis­ti­quées en Ukraine. Des hauts res­pon­sables redoutent de plus en plus la pos­sible inten­tion de l’Ukraine de frap­per le sol de la Russie, ce qu’elle a du reste déjà fait pen­dant le conflit. Mais s’est vite ravi­sée à la suite des repré­sailles russes qui ont immé­dia­te­ment bom­bar­dé des sites bien ciblés à Kiev. Mais Kiev pour­rait relan­cer ce type d’o­pé­ra­tions, ce qui entraî­ne­rait sans aucun doute une esca­lade incon­trô­lable. Mais n’est ce pas ce que cherche le pré­sident ukrai­nien depuis le début du conflit ? L’agence Reuters rap­porte que les dis­cus­sions en cou­lisses entre Kiev et Washington, au sujet de l’en­voi d’é­qui­pe­ment mili­taire, « n’im­posent pas de res­tric­tions géo­gra­phiques expli­cites à l’u­ti­li­sa­tion des armes four­nies aux forces ukrai­niennes ».
Pour l’ancien ambas­sa­deur amé­ri­cain auprès de l’OTAN, Douglas Lute, si l’ar­mée ukrai­nienne venait à frap­per « au plus pro­fond de la Russie, cela déclen­che­rait un débat divi­seur au sein de l’Alliance. Et, bien sûr, l’al­liance ne veut pas cela. »
La Russie, de son côté, déplore ces livrai­sons mas­sives d’armes à Kiev, esti­mant qu’elles consti­tuent un obs­tacle à la réso­lu­tion rapide du conflit mili­taire en cours.
C’est ce que regrette éga­le­ment Henri Guaino dans un excellent article publié par Le Figaro.
L’ancien conseiller poli­tique de Nicolas Sarkozy y décrit le paral­lèle sai­sis­sant entre la situa­tion que nous vivons et celle de 1914. À lire absolument !

Henri Guaino - Nous marchons vers la guerre comme des somnambules

Cliquer sur l’i­mage pour accé­der à la publi­ca­tion du Figaro

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

6 Commentaires 

  1. Vous connais­sez la prin­ci­pale carac­té­ris­tique cli­nique du fac­teur pro­pa­ga­teur de la gan­grène ; son action est lente, pro­gres­sive bien que dou­lou­reuse. La France (pas seule­ment elle) est gan­gré­née len­te­ment mais sûre­ment par : l’is­la­misme radi­cal ram­pant (deve­nu nor­mal), la génu­flexion (deve­nue auto­ma­tique) devant à la fois, l’at­lan­tisme et l’eu­ro­péisme, l’an­gli­ci­sa­tion de sa langue (deve­nue signe d’ou­ver­ture et de savoir), l’eu­gé­nisme omni-direc­­tion­­nel (deve­nu signe de pro­grès socié­tal et humain) et pour finir, plus géné­ra­le­ment un mélange de condes­cen­dance vis à vis des mino­ri­tés à les pla­cer au pinacle de notre Société (Noirs, homo­sexuels, anti-clé­­ri­­caux…). Tout cela fait mal, mais l’Ordre mon­dial états-unien a dit que c’é­tait bon pour les petites merdes d’Européens. Alors, c’est <> de voter Macron.

    Répondre
  2. Ensemble ! La confé­dé­ra­tion qui regroupe les par­tis « pro­gres­sistes » est dési­gnée « grand argen­tier » du pou­voir en place.
    C’est aus­si ça la rési­lience !
    Une clause confi­den­tielle de l’ac­cord élec­to­ral entre Renaissance, MoDem et Horizons pré­cise que le finan­ce­ment public sera cen­tra­li­sé et redis­tri­bué par « Ensemble ». Outre un pre­mier effet (kiss­cool), de répar­ti­tion selon les cri­tères du « règle­ment inté­rieur ». Le second effet vise à la sécu­ri­sa­tion du finan­ce­ment au sein des parti(e)s « prenant(e)s » (tous les sens du terme). Les dépu­tés élus qui auraient la mau­vaise idée de quit­ter le par­ti « éti­quette » ne le pour­raient qu’a­près accord des « res­pon­sables » de ces mêmes par­tis.
    Pour rap­pel, la manne est plus que confor­table, j’o­se­rais dire qu’elle est royale car il s’a­git d’1,74€ par élec­teur ayant voté, tous les ans durant 5 ans.
    On com­prend mieux le pro­blème de Nupes !
    La clause est pas la même.
    Pour la droite, on peut pen­ser que l’en­ga­ge­ment n’est pas mer­can­tile puis­qu’ils n’ont rien créé.
    Entre RN et Reconquête les dif­fé­rends ne sont pas d’ordre poli­tique, on a au moins com­pris ça !
    Et LR est le din­don (ou sa femelle la Dindonne!) Car c’est ni-ni. À force de se posi­tion­ner hors posi­tion, on sort de la route.
    Qui croit encore à une poli­tique fran­çaise saine et à l’é­coute de ses con-citoyens ?

    Répondre
  3. Samedi 28 :
    L’idée reste bien de pous­ser Vladimir à la faute pour se don­ner une bonne rai­son et jus­ti­fier la pro­chaine mobi­li­sa­tion d’une conscrip­tion qui n’est que sus­pen­due.
    La suite logique serait que l’Ukraine qui en a désor­mais les moyens maté­riels, bom­barde le ter­ri­toire Russe !
    Pendant ce temps là, la France qui se pré­sente sous les pro­jec­teurs comme actrice de la paix ☮️ affiche ouver­te­ment son par­ti pris.
    Lecornu a visi­té les bles­sés ukrai­niens soi­gnés à Percy ces der­niers jours, vous le saviez ? Entre sau­ver les civils et soi­gner les mili­taires, on vous dira que c’est pareil, à l’o­ri­gine ce sont tous des humains !
    Pendant ce temps là, le bud­get LPM est a 1,85% du PIB (rap­port ifrap 2019).
    Pendant ce temps là, la dis­po de l’ar­mée est en chute libre (rap­port du 11 mai de la cours des comptes).
    Pendant ce temps là, les stocks de nos armées sont faibles voire inexis­tants. Notre armée dépend de pays étran­gers (muni­tions, pièces de rechange…) alors que nous sommes 4° expor­ta­teur mon­dial en matière de défense. Pour exemple les élingues qui cata­pultent nos avions sur notre unique porte-avions, sont four­nies par les US. En clair, lorsque le porte-avions est en état (ce qui est déjà rare ! Il n’y a plus de per­ma­nence depuis long­temps sur nos océans), pas d’e­lingues, pas de décol­lage !
    Enfin, la LPM 2019–2025 pré­voit la créa­tion de 6 000 postes ! Depuis 3 ans le nombre de départs est supé­rieur au nombre d’arrivées.
    Et puis y a la motivation !
    Vous avez encore envie de mou­rir pour un pays qui ne vous res­semble plus ?
    Bref ! Tout est fait par nos poli­tiques pour que la guerre vienne sur notre ter­ri­toire, pen­dant ce temps là, on ne parle pas d’autre chose et « en même temps » on coche les cases objec­tifs à terme (réduc­tion de popu­la­tion, sou­mis­sion des plus faibles sous per­fu­sion de l’État, arrêt de « l’ins­truc­tion » par spé­cia­li­sa­tion des pro­grammes pour for­mer uni­que­ment des com­bat­tants (de la chair à canon pen­dant que la diplo­ma­tie s’ac­tive…). Il serait com­plo­tiste de remar­quer une rela­tion de cause à effet à la prise en main poli­tique du volet diplo­ma­tique fran­çais. Donc je le dis pas !

    Répondre
  4. Jeudi 26 : nos excel­lents médias mains­tream nous ont abon­dam­ment ser­vi les élé­ments de lan­gage amé­ri­cains. Il aurait peut être fal­lu pré­ci­ser que dans la même semaine, 2 ten­ta­tives d’a­gres­sion avec armes (devant une école notam­ment), ont été déjouées par des citoyenNES armées (voir vidéo qui tourne sur les réseaux).
    Armer la popu­la­tion per­met­tra « d’é­va­cuer » l’im­pu­ni­té créée par « les troubles psy­cho­lo­giques » car pour déte­nir une arme de façon offi­cielle, il faut prou­ver de sa sta­bi­li­té. Une réac­tion pro­por­tion­née est donc pro­po­sée à des délin­quants déten­teurs illé­gaux par consé­quent « souf­frant de troubles psychologiques ».

    Répondre
  5. On ne peut que déplo­rer le nombre des sujets néces­sai­re­ment limi­té d’une « semaine d’ob­ser­va­tion » qui nous frustre d’un angle plus large ! Mais il faut bien faire des prio­ri­tés !
    Je me per­met­trais donc de com­plé­ter avec quelques clins d’œil à l’in­for­ma­tion locale où la lumière vient de Nice sous les hos­pices de son édile. La ville ou plu­tôt 4 de ses lieux emblé­ma­tiques se sont cou­verts d’arc en ciel. Non, ce n’est pas le retour du soleil après la pluie !
    C’est un nou­veau phare (éphé­mère certes), qui guide les âmes per­dues qui n’ont plus qu’à lever les yeux. La tour Bellanda qui devient un point de ras­sem­ble­ment ! Bonne affaire pour le sau­na gay du pied de la tour.

    Répondre
  6. À pro­pos de la tue­rie de masse aux États Unis, moi je suis contre les armes à feu en France sauf pour les musul­mans pour se ven­ger de l’État fran­çais colo­nia­liste puisque notre Président a dit que les Français avait com­mis un crime contre l’humanité.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre-vingts deux −  = soixante-dix neuf