Ma semaine d’observation de l’info (5 juin 2022)

Dimanche 29 mai 2022

Le foot est un sport de racailles… Je ne parle pas de la majo­ri­té des sup­por­teurs, qui, pas­sion­nés par un vrai sport, viennent encou­ra­ger ou sim­ple­ment regar­der une beau­té de jeu. Mais une grosse par­tie des afi­cio­na­dos du bal­lon rond, sont en fait des aigris peu sou­cieux de sport, mais sur­tout pleins de haine envers les équipes qui pour­raient venir battre la leur.
Au-delà des cari­ca­tures de Marseille ou de Paris, beau­coup de ren­contres qui devraient se dérou­ler dans le res­pect de toutes les règles, sombrent dans une vio­lence ver­bale ou phy­sique que seul le foot sait drai­ner. Et cela dès l’é­cole ! Allez voir un ter­rain ou s’en­trainent des gamins de trois ou quatre ans, vous enten­drez les parents, du bord de la touche, les exci­ter, les inci­ter à rendre les coups, et bien enten­du à insul­ter l’ar­bitre source d’a­près eux de toutes les misères du match. Il est évident que, par la suite, ces gamins, à de rares excep­tions près, mar­che­ront dans les traces de leurs aînés, en tant que joueurs ou sup­por­teurs.
Les « grands foot­bal­leurs » eux mêmes sont loin d’être un exemple. Que l’on se rap­pelle Zidane, un des meilleurs joueurs du siècle pré­cé­dent, et son coup de tête sur un adver­saire ita­lien en finale d’une coupe du monde ! Les réac­tions néga­tives furent bien rares à l’é­gard d’un homme qui était l’i­dole de mil­lions de gamins. Quelle leçon ceux-ci en ont-ils tiré ?
Le match d’hier soir, finale d’une coupe d’Europe, un des évé­ne­ment spor­tifs majeurs dans le monde, a mon­tré un autre aspect de cette vio­lence gra­tuite. Cette fois la vio­lence n’é­tait pas sur le ter­rain mais aux entrées du stade, livré aux hordes exo­tiques agis­sant sur leur ter­ri­toire. Darmanin, n’ayant pas chaus­sé des lunettes, y a vu des Anglais. Ce doit bien être le seul.Violences Football

Lundi 30 mai 2022

• France : Adélaïde, sta­giaire au maga­zine « Valeurs actuelles » pen­dant cinq mois, a éga­le­ment écrit dans « Boulevard Voltaire » et « L’incorrect ». Pour ces rai­sons, elle a été reca­lée d’un entre­tien d’embauche à l’Association pour le rayon­ne­ment de l’Opéra natio­nal de Paris (AROP) en rai­son de son pas­sé dans la presse « d’extrême droite ».
• Algérie : un dépu­té a été déchu par le Parlement pour avoir ser­vi dans la Légion étran­gère en France. Membre du Front National Algérien (FNA), une petite for­ma­tion qui ne fait pas par­tie de la majo­ri­té, Mohamed Bekhadra avait été élu dépu­té de la com­mu­nau­té algé­rienne à l’é­tran­ger dans la cir­cons­crip­tion de Marseille, lors des élec­tions légis­la­tives de juin 2021. Mais… il avait ser­vi dans la Légion étran­gère et com­bat­tu dans plu­sieurs pays d’Afrique du Sahel au nom de la France avant d’être natu­ra­li­sé fran­çais en 2006.
Finalement, en Macronie comme de l’autre côté de la Méditerranée, le pas­sé condi­tionne tou­jours le pré­sent. Vos actes vous suivent, sur­tout si vous ne choi­sis­sez pas le « bon » camp. Adélaïde aurait réa­li­sé son stage à « Libération », elle aurait pu pos­tu­ler tran­quille­ment pour un emploi à l’Opéra de Paris.
Mohamed, s’il avait fré­quen­té, comme beau­coup des diri­geants, anciens ou encore actuels les tor­tion­naires du FLN, aurait pu conti­nuer à pan­tou­fler dans les tra­vées de l’Assemblée algé­rienne.
Ainsi va la vie, qui prouve que toutes les idées n’ont pas la même valeur dans cer­tains milieux qui devraient être des sanc­tuaires de la tolé­rance : un opé­ra et une repré­sen­ta­tion populaire.Opéra Garnier - Paris

Mardi 2022

J’ai par­lé il y a peu de la pénu­rie d’huile de tour­ne­sol, qu’on n’ar­rive plus à trou­ver dans les rayons des super­mar­chés (ain­si que d’autres pro­duits, du reste). Nos gou­ver­nants essaient de nous expli­quer que c’est la faute à la situa­tion inter­na­tio­nale, à la Russie qui opprime l’Ukraine, laquelle n’ar­rive plus à four­nir les bons euro­péens qui la sou­tiennent en pro­duits agri­coles, en céréales, en bois, en alu­mi­nium, en papier… même en pluie, ce qui occa­sionne de la séche­resse dans presque la moi­tié des dépar­te­ments fran­çais.
Mais chose amu­sante, il suf­fit de pas­ser la fron­tière pour que cette pénu­rie dis­pa­raisse, comme le montrent les pho­tos ci-des­sous prises dans un super mar­ché de Vintimille.…
Mauvaise foi, quand tu ne lâches rien.

Huile -Pénurie France - Abondance Italie

Huile -Pénurie France - Abondance Italie

Huile -Pénurie France - Abondance Italie
Huile -Pénurie France - Abondance Italie
Huile -Pénurie France - Abondance Italie
Huile -Pénurie France - Abondance Italie
Huile -Pénurie France - Abondance Italie
Huile -Pénurie France - Abondance Italie

Mercredi 1er juin 2022

« Cet été, il va y avoir des morts, des gens qui vont mou­rir parce qu’ils n’auront pas de prise en charge adap­tée en temps et en heure, qui vont stag­ner sur des bran­cards, sans une sur­veillance suf­fi­sante. Il faut dire les choses telles qu’elles sont. » Ce ter­rible constat, c’est Christophe Prudhomme, le porte-parole de L’Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF) qui le fait.
On en est au point où un hôpi­tal (celui de Juvisy) informe ses patients de la manière sui­vante :
« Les urgences de l’hôpital ne se dépla­ce­ront pas si vous faites un arrêt car­diaque, notre ser­vice est fer­mé pour les 24 pro­chaines heures »
Et le même scé­na­rio se pro­file dans toute la France :
• À Draguignan, la direc­tion des urgences a déci­dé de fer­mer à la suite d’une « situa­tion d’épuisement » des équipes. Fin 2021, le ser­vice tour­nait avec 6 méde­cins au lieu d’une ving­taine requise !
• À Orléans, le 3 avril der­nier, sur 80 infir­mières aux urgences, 1 seule tra­vaillait ! Les 79 autres étaient en arrêt car à bout de souffle ! Depuis 5 semaines, les urgences de la ville sont fer­mées car débor­dées.
• La Vendée compte seule­ment 1 méde­cin pour 5 933 pas­sages aux urgences ! Ce qui a obli­gé les urgences du Centre Hospitalier de Montaigu à fer­mer leurs portes de 20h à 9h pen­dant 3 semaines l’été der­nier !
• À Toulouse, l’hôpital Joseph-Ducuing a fer­mé ses urgences dès 18h et ce, pen­dant près de 2 semaines, suite à une vague de démis­sions du per­son­nel excé­dé.
• À Laval, les urgences de nuit ont fer­mé pen­dant 4 jours consé­cu­tifs faute de méde­cins urgen­tistes. Pour Caroline Brémaud, cheffe des urgences de la ville : « Il y a mise en dan­ger, un aban­don de la popu­la­tion. L’État ne rem­plit pas ses fonc­tions, ses obli­ga­tions d’accès au soin »
Partout, les ser­vices d’urgences ferment : Avranches, Douai, Saint-Chamond, Givors, Oloron, Redon, Amboise, etc.
C’est le résul­tat de la poli­tique menée depuis 2010, com­men­cée par Sarkozy et son sinistre de la san­té Xavier Bertrand, conti­nuée par Hollande l’in­ca­pable, per­fec­tion­né par Macron et sa ministre du tra­vail Élisabeth Borne.
C’est la fin du sys­tème éga­li­taire, mis en place par le Conseil de la Résistance… une belle idée, unique au monde : l’hô­pi­tal gra­tuit pour tous.
Il est vrai que ce fut aus­si une magni­fique pompe aspi­rante pour l’Afrique ! Mais c’est une autre histoire.

Aujourd’hui, les beaux jours sont ter­mi­nés : comme pour les retraites, comme pour les Ehpad, la san­té, grâce à Macron, et à ceux qui l’ont pré­cé­dé, va être réser­vée à ceux qui peuvent payer. Les fonds de pen­sion et les inves­tis­seurs sont prêts. Ne croyez pas au « hasard » de la créa­tion de déserts médi­caux.
Dans beau­coup de régions, les méde­cins géné­ra­listes, comme les spé­cia­listes, dis­pa­raissent : si tu as de l’argent, tu peux faire 300 km pour aller te faire soi­gner par un grand ponte que tu paie­ras à l’a­mé­ri­caine.
D’ailleurs là-bas, quelle est la pre­mière chose que l’on demande, quand on arrive aux Urgences, c’est… la carte ban­caire ! CQFD.

Urgences saturées Hôpital

Hôpital Saint-Roch à Nice (copie d’é­cran France 3 Régions, 10 mars 2015)

Jeudi 2 juin 2022

Les fusillades conti­nuent aux USA, mais on n’en parle pas de la même manière pour toutes. Comme je le disais la semaine der­nière, le « pro­fil » du tireur est le cri­tère le plus impor­tant. Une tue­rie a été évi­tée en Virginie, où un homme de 37 ans, Dennis Butler a com­men­cé à tirer sur la foule avec un fusil de type AR-15. Au milieu de la fête, une femme a alors sor­ti son propre pis­to­let et a abat­tu l’homme avant que le car­nage ne soit per­pé­tré. Et si elle n’a­vait pas été là ? Et si elle n’a­vait pas été armée ?

Fusillade États-Unis

États-Unis : un homme sort un fusil semi-auto­ma­tique et tire vers la foule ; une femme sort son pis­to­let et le tue. Aucun mort hor­mis l’assaillant.

Vendredi 3 juin 2022

Qui est riche ? Ce qua­li­fi­ca­tif est employé tous les jours à toutes les sauces. Mais, qu’est ce que ça signi­fie « être riche » ? À par­tir de quelle limite peut-on être consi­dé­ré comme « riche » ?
Quelques pistes pour essayer d’y répondre :
L’Observatoire des inéga­li­tés a ten­té dans son der­nier rap­port de fixer des seuils de richesse, alors qu’au­cun indi­ca­teur offi­ciel n’existe en France contrai­re­ment au seuil de pau­vre­té.
Selon lui, 7,1% des Français sont riches, soit 4,5 mil­lions de per­sonnes.
Pour par­ve­nir à ces chiffres, il a fixé le seuil de richesse, après impôts, à deux fois le niveau de vie médian des Français. Avec ce cal­cul, sont esti­més comme riches une per­sonne seule vivant avec 3 673 euros par mois ou un couple avec 5 500 euros par mois.
Et vous ? Vous en êtes où ?Seuil richesse France

Samedi 4 juin 2022

« Quand j’ai choi­si de nom­mer Pap Ndiaye, j’ai choi­si de nom­mer un homme qui d’abord par sa vie, son par­cours, dit ce à quoi je crois de l’école de la République », a décla­ré le chef de l’État à la presse.
L’entreprise de décons­truc­tion de l’Éducation Nationale est donc en accé­lé­ra­tion après les années Blanquer.
Un signe qui ne trompe pas, c’est la pénu­rie d’en­sei­gnants ! La pro­por­tion de contrac­tuels est pas­sée de 14,5% à 22%. L’Éducation Nationale a donc trou­vé un moyen éco­no­mique de com­bler les vides.
Un repor­tage au jour­nal de France2 a créé un tol­lé. Il décri­vait les jour­nées de recru­te­ment orga­ni­sées par l’a­ca­dé­mie de Versailles en par­te­na­riat avec Pôle Emploi et l’Association pour l’emploi des cadres. On y voyait des pos­tu­lants (Bac+3) lors d’un entre­tien avec l’un des jurys, ce qui a sus­ci­té un vif émoi dans le corps ensei­gnant en par­ti­cu­lier. Ces titu­laires ‚qui sont pas­sés par la filière clas­sique, pour laquelle un Bac+5 est exi­gé estiment que ce sys­tème contri­bue à pré­ca­ri­ser les métiers de l’en­sei­gne­ment et par-delà à bra­der encore plus les ser­vices publics.
Imaginerait-on le recru­te­ment d’un chauf­feur poids-lourds de la même manière ? Pourrait-on deve­nir chi­rur­gien sur simple entretien ?Prof dating

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

+ soixante-dix = soixante-dix neuf