Élections législatives 2022 : le naufrage de la démocratie

par | 13 juin 2022 | 3 Commentaires 

Jean-Luc Mélenchon crie Victoire parce que son agré­gat, la Nupes, arrive « en tête » :Élections législatives 2022 - 1er tour - Nupes en tête
Tout d’a­bord, c’est faux. Voici les résul­tats com­mu­ni­qués par le minis­tère de l’Intérieur :

Nuances de Candidats Voix % Inscrits % Exprimés
Ensemble ! (Majorité présidentielle) 5 857 561 11,97 25,75
Nouvelle union popu­laire éco­lo­gique et sociale 5 836 202 11,92 25,66
Rassemblement National 4 248 626 8,68 18,68
Les Républicains 2 370 811 4,84 10,42
Reconquête ! 964 868 1,97 4,24
Divers gauche 713 641 1,46 3,14
Ecologistes 608 179 1,24 2,67
Divers droite 530 775 1,08 2,33
Régionaliste 291 392 0,6 1,28
Divers centre 283 613 0,58 1,25
Divers extrême gauche 266 371 0,54 1,17
Droite sou­ve­rai­niste 249 610 0,51 1,1
Union des Démocrates et des Indépendants 198 055 0,4 0,87
Divers 192 630 0,39 0,85
Parti radi­cal de gauche 126 707 0,26 0,56
Divers extrême droite 6 457 0,01 0,03

Si on sait lire, force est de recon­naître que c’est le par­ti macro­niste Ensemble ! qui arrive en tête.

Mais en tête de quoi ? En tête du naufrage de la démocratie.

Les deux mou­ve­ments — car on ne peut même plus par­ler de « par­tis » — arri­vés « en tête » sont por­tés par moins de 12 % des ins­crits. Quelle poli­tique pour­rait être légi­time si elle ne s’ap­puie que sur une per­sonne sur 10 ? Aucune ! Aucune poli­tique n’est doré­na­vant légi­time. À qui la faute ? Aux poli­ti­ciens qui se moquent des élec­teurs et ne s’en servent que pour dérou­ler leur confor­table car­rière et par­ta­ger les pré­bendes allouées par le Système. Au besoin on uti­lise des machines à voter tra­fi­quées. Les poli­tiques mises en œuvre ne sont pas celles que les Français attendent, y com­pris ceux qui votent. Les élus ne sont que les fac­to­tums de forces finan­cières glo­ba­li­sées opaques qui mani­gancent leur com­plot ailleurs qu’en France. Nos élus ne sont là que pour dérou­ler ces plans. Ces mêmes plans que l’on retrouve du reste par­tout (lire Vous ne croyez tou­jours pas à la « Théorie du com­plot » ? du 8 juin 2022).

Les élec­teurs se lassent d’être pris pour des imbé­ciles. Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se brise.Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs Élysées

Et puisque voter ne sert à rien, les Français ne vont plus voter. Toujours selon les don­nées du minis­tère de l’Intérieur, les abs­ten­tion­nistes sont majoritaires :

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 48 953 984
Abstentions 25 696 476 52,49
Votants 23 257 508 47,51
Blancs 360 844 0,74
Nuls 151 166 0,31
Exprimés 22 745 498 46,46

Au lieu de s’ar­ro­ger une quel­conque vic­toire, les par­tis devraient s’in­ter­ro­ger sur le fait que la majo­ri­té doré­na­vant est déte­nue par les abs­ten­tion­nistes. Les abs­ten­tion­nistes sont des Français à part entière. Ils tra­vaillent, paient leurs impôts et aucune poli­tique ne pour­ra être mise en œuvre sans leur assen­ti­ment. Les ten­ta­tives d’ex­pres­sion popu­laire sont vio­lem­ment répri­mées par la police de l’État qui cana­lise au for­ceps l’ex­pres­sion dans les organes sous contrôle : les par­tis poli­tiques, tous les par­tis poli­tiques, mais aus­si les syn­di­cats, les médias bien enten­du ou encore le contrôle des subventions.

Et maintenant ?

La France sera bal­lo­tée entre deux mou­vances qu’ils rejettent très majo­ri­tai­re­ment :
Nudes : un agré­gat consti­tué à la hâte de LGBT++ et de musul­mans, d’ar­chéo-com­mu­nistes et de gau­chistes wokes, d’at­lan­tistes (pro-ukrai­niens) et de sou­ve­rai­nistes de gauche, de bobos et de pro­los, d’é­co­los anti-nucléaires et de pro-nucléaires. Déjà il fau­dra que ce beau monde s’ac­corde puis qu’il convainc les 90 % de Français qui n’ont pas voté pour eux(1).
Ensemble ! Ensemble avec l’OTAN et l’Open Society de George Soros. La poli­tique de ladite majo­ri­té pré­si­den­tielle se concocte entre Washington et Bruxelles. Macron conti­nue­ra d’im­po­ser cette poli­tique venue d’ailleurs contre 90 % des Français.

Il faut que les ruines de la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive finissent de s’ef­fon­drer pour que le Peuple recouvre son Pouvoir. Ce pro­ces­sus pas­se­ra par un accou­che­ment dans la dou­leur car les pro­fi­teurs du Système ne vont pas lâcher le mor­ceau de leur plein gré.

« O mes frères, suis-je donc si cruel ? Mais je vous dis : ce qui tombe, il faut encore le pous­ser ! Tout ce qui est aujourd’hui – tombe et se décom­pose : qui donc vou­drait le rete­nir ? Mais moi – moi je veux encore le pous­ser ! »(2)

Georges Gourdin


[NDLR] Notre illus­tra­tion à la une : Le Radeau de la Méduse, tableau de Théodore Géricault (1791 – 1824), vers 1818 – 1819
(1) Pire ! Le mou­ve­ment majo­ri­taire à l’Assemblée avec l’as­sen­ti­ment de 10 % des Français fera pas­ser des lois pour com­plaire à l’un ou l’autre des divers « cou­rants » ou « sen­si­bi­li­tés » anta­go­nistes qui le consti­tuent. On arrive alors à des lois votées avec une par­tie de ces 10 %, soit 3 ou 4 %, ou pour­quoi pas 1 % des élec­teurs ins­crits ! Emoji étonnement 1 % ! Si, si ! Calculez !
(2) Friedrich Nietzsche (1844 – 1900) in Ainsi par­lait Zarathoustra – Des vieilles et des nou­velles tables § 20


Michel Onfray et Front Populaire ne sont pas loin de nos analyses :Front Populaire - Un Peuple en trop

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

3 Commentaires 

  1. Je ne com­prends pas com­ment et pour­quoi la repré­sen­ta­tion pro­por­tion­nelle à l’AN a été en vigueur il y a quelques décen­nies et qu’elle ne l’est plus depuis aus­si pas mal d’an­nées. Si elle était tou­jours en vigueur, on n’en serait pas là à savoir :
    un par­ti pré­si­den­tiel en train de s’af­fai­blir et un front de gauche anti-répu­­bli­­cain – arri­vant à s’af­fran­chir de son posi­tion­ne­ment extrême gau­chiste – se dis­pu­tant les rênes du Pouvoir, alors qu’une grande for­ma­tion his­to­rique de droite répu­bli­caine patriote peine à se frayer un che­min pour décro­cher un petit groupe par­le­men­taire.
    On est bien en ochlo­cra­tie (la foule voci­fé­rante de la rue a pris le pou­voir). En revanche, applau­dis­sons des deux mains de voir les deux grandes for­ma­tions bi-polaires (l’UMPS) se par­ta­geant naguère le gâteau, prendre le bouillon.

    Répondre
  2. Le vrai gagnant est le par­ti de l’abs­ten­tion : 53 %. Leur démo­cra­tie repré­sen­ta­tive démontre bien que tout cela est MASCARADE. Une infime mino­ri­té décide pour la majo­ri­té. Cela est enro­bé dans l’ap­pel­la­tion « démo­cra­tie » elle même contrô­lée par la finance tyran­nique. Cependant espé­rons que Macron et ses maîtres se prennent une bonne tarte dans la gueule !

    Répondre
  3. Les médias sub­ven­tion­nés ne sont plus des jour­na­listes, mais des godillots (nègres) de l’Etat Macron

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

un + sept =