Macron ira t‑il jusqu’à trahir les siens ?

par | 15 juin 2023 | 4 Commentaires 

Les signes de défiance d’Emmanuel Macron à l’égard de son suzerain, les États-Unis, sont de plus en plus perceptibles.

Le dimanche 20 novembre 2022, Emmanuel Macron, annonce qu’il orga­ni­se­ra à Paris un « som­met pour un nou­veau pacte finan­cier » qui, selon lui, devra se pré­oc­cu­per des plus vul­né­rables et bien enten­du « du cli­mat ». L’ordre finan­cier actuel, au mains de l’o­li­gar­chie finan­cière, ne plai­rait plus à celui qui en est le pur produit.

Depuis lors notre bébé Rothschild ne cesse de pro­mou­voir « son » idée. C’est ain­si qu’il l’a van­tée au cours du récent G7 qui s’est tenu à Hiroshima, le G7 étant la struc­ture qui tient les rênes du com­merce mon­dial, et donc de l’ordre finan­cier actuel. Cet ordre finan­cier est en train de s’effondrer : 

La plu­part des ana­lystes éco­no­miques recon­naissent que les Brics ont doré­na­vant dépas­sé en terme de PIB le G7.
Selon le JDD du 4 avril 2023 : Pour la pre­mière fois, les Brics sont deve­nus plus puis­sants éco­no­mi­que­ment que le G7.

Macron envi­sage t‑il de quit­ter le bateau qui coule ? Le som­met de Paris pré­pare t‑il la sor­tie de la France du G7 ? Ou bien alors est-il envoyé en pois­son-pilote par ses amis pour infil­trer les Brics et les rame­ner « à la raison » ?

Les Brics ont fait début juin une démons­tra­tion de force au Cap en Afrique du Sud. L’espoir vient à pré­sent de ce côté et non plus d’un Occident mori­bond et bel­li­ciste, aux mœurs dépravées.

L’Occident n’est plus le modèle à suivre pour presque tous les pays de la planète.

Les can­di­da­tures affluent pour adhé­rer aux Brics : Afghanistan, Arabie saou­dite, Algérie, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Biélorussie, Égypte, Émirats arabes unis, Indonésie, Iran, Kazakhstan, Mexique, Nicaragua, Nigeria, Pakistan, Sénégal, Soudan, Syrie, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Uruguay, Venezuela, Zimbabwe. L’Algérie et la Tunisie, terres d’in­fluence fran­çaise his­to­riques, choi­sissent les Brics(1).

La planète ne veut pas du G7, mais ne veut pas non plus de l’OTAN

Aussi Macron, le chantre du En Même Temps, fait-il un peu figure de dis­si­dent au sein de l’Otan. Personne n’ou­blie son « L’Otan est en état de mort céré­brale » :

En Même Temps, tou­te­fois, il contri­bue à la guerre que l’Otan a décla­rée à la Russie en Ukraine. Mais tou­jours En Même Temps, il a affir­mé que l’Europe ne doit pas suivre les États-Unis dans une confron­ta­tion avec la Chine et il s’est oppo­sé à l’ou­ver­ture d’un bureau de liai­son de l’Otan au Japon. Et il est ouver­te­ment cri­ti­qué par l’Allemagne et la Pologne car la France « n’en fait pas assez en Ukraine » :

Mateusz Morawiecki, le Premier ministre polo­nais, inter­pelle ain­si le Président de la République fran­çaise : « Monsieur le pré­sident Macron, com­bien de fois avez-vous négo­cié avec Poutine, qu’avez-vous obte­nu ? On ne débat pas, on ne négo­cie pas avec les cri­mi­nels ».
Par ailleurs le diplo­mate polo­nais Jacek Saryusz-Wolski a récem­ment décla­ré à l’Express que la France ten­te­rait de geler le conflit en Ukraine en recon­nais­sant le droit de la Russie sur les régions du Donbass.

De fait la France est bien moins enga­gée en Ukraine que le Royaume Uni, l’Allemagne ou la Pologne. Macron se rêve en négo­cia­teur de la paix en Ukraine. On peut tou­jours rêver.

Que res­sor­ti­ra t‑il du Sommet pour un nou­veau pacte finan­cier mon­dial au Palais Brognard ces 22 et 23 juin pro­chains ?Sommet nouveau pacte financier mondial - Paris Juin 2023L’oligarchie n’aime pas trop ça et s’ef­force d’y voir un énième som­met sur « le Climat » : Du 22 au 23 juin 2023, le Sommet pour un « Nouveau pacte finan­cier mon­dial » se tien­dra à Paris suite aux vœux du Président de la République Emmanuel Macron, par­ta­gés lors de la COP27 en Égypte [source Climate Change]. Mais ce som­met appelle à un nou­veau pacte finan­cier. Financier, c’est écrit des­sus ! Que pour­ra faire le pan­tin que Rothschild a pla­cé au Palais de l’Élysée ? Il est impor­tant de noter que le prince héri­tier saou­dien Mohammed ben Salmane, acteur majeur du nou­veau monde mul­ti­po­laire qui se des­sine, entame une longue visite en France et a ren­con­tré Emmanuel Macron hier, mer­cre­di 14 juin 2023.

Avec l’ap­pui de Cyril Ramaphosa, son homo­logue en Afrique du Sud, Emmanuel Macron s’est invi­té au pro­chain som­met des Brics qui est annon­cé pour cet automne. Problème : Poutine a clai­re­ment affir­mé que les pays qui ont mis en œuvre des sanc­tions contre la Russie n’a­vaient pas leur place au sein des Brics. Mais il a aus­si inté­rêt à entr’ou­vrir la porte des Brics à la France ce qui fini­rait d’a­néan­tir l’Occident amé­ri­cain. On ver­ra bien. Et bien enten­du l’in­té­rêt supé­rieur de la France est de se déga­ger de sa vas­sa­li­sa­tion à l’é­gard des États-Unis.

Notre Président a le cul entre deux chaises

Cul entre deux chaises

Laquelle choi­si­ra t‑il ? Si tant est qu’il soit capable de choi­sir et de sor­tir du En Même temps. Nous l’é­cri­vons régu­liè­re­ment dans nos colonnes : la seule chance pour la France, c’est que Macron tra­hisse ses man­dants(2), comme tous ses pré­dé­ces­seurs l’ont fait.

Georges Gourdin

4 Commentaires 

  1. Le prin­cipe méca­nique de la girouette est de se posi­tion­ner dans l’axe du vent, mais c’est le vent qui décide de cet axe. Alors Macron ?

    Répondre
  2. Je n’at­tends rien d’in­tel­li­gent de la part de Macron. C’est une pure girouette qui de plus a un com­plexe de supé­rio­ri­té et un égo déme­su­ré qui le font mépri­ser ou détes­ter de la plu­part de ses homo­logues. Nous ver­rons bien !!!

    Répondre
  3. Rejeté de tous côtés, bébé Rothschild cherche à se re-dis­­tin­­guer… Tout peut arri­ver quant à sa nou­velle posture !

    Répondre
  4. Je vou­drais croire que le pré­sident fran­çais vit un moment de lumière et sort la France de l’é­troite rela­tion vas­sale et ne sacri­fie pas ses citoyens aux reven­di­ca­tions hégé­mo­niques de tiers et ne ruine pas son économie.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *