Ma semaine d’observation de l’info (31 octobre 2021)

31 octobre 2021 | 3 Commentaires 

Dimanche 24 octobre 2021

La nou­velle a fait grand bruit la semaine der­nière : les quinze béné­voles des « Restos du cœur » de Fréjus ont démis­sion­né en bloc. La direc­tion dépar­te­men­tale du mou­ve­ment atta­quait direc­te­ment cette déci­sion en trai­tant de racistes les démis­sion­naires qui refu­saient en fait de ser­vir les migrants.
Ceux-ci ne se sont pas démon­tés et ont expli­qué la rai­son de leur geste :
Pour eux, les Restos du cœur sont deve­nus une véri­table entre­prise. Et les condi­tions d’ac­cueil ne sont plus les mêmes. Ils ont conti­nué à ser­vir les migrants à condi­tion qu’ils soient accom­pa­gnés du tra­vailleur social qui les suit dans leur démarche légale de demande d’a­sile. En ce qui concerne les clan­des­tins et les sans papiers en situa­tions irré­gu­lières, qui par défi­ni­tion ne sont sui­vis par aucun tra­vailleur social, ils ont dû prendre la déci­sion de ne plus les ins­crire.
Un des béné­voles se plaint : « Certains d’entre eux sont deve­nus mena­çants. Un jour, un membre de notre équipe s’est même pris une boîte de conserve en plein visage. Il fal­lait réagir avant qu’un béné­vole soit bles­sé ».
Ce qu’ils ont fait !Restos du cœur

Lundi 25 octobre 2021

Nos gou­ver­nants ont beau lever le men­ton en assé­nant la fausse véri­té qu’ils cherchent à limi­ter l’im­mi­gra­tion, il y a tou­jours des faits qui viennent contre­dire leurs allé­ga­tions. Au risque de les faire pas­ser pour men­son­gères ?
Aujourd’hui c’est la belle ville de Briançon, sous pré­fec­ture des Hautes Alpes, qui a dû subir les assauts de près de 200 migrants. En effet, un éta­blis­se­ment les héber­geant après leur pas­sage de la fron­tière ita­lienne a déci­dé d’en inter­rompre l’ac­cueil. Ce sont sur­tout de jeunes hommes et quelques familles, en pro­ve­nance d’Afghanistan d’a­près la police.
Le refuge « Terrasses soli­daires » a publié un com­mu­ni­qué expli­quant qu’il a dû fer­mer ses portes en rai­son de la sur­po­pu­la­tion. C’est pour cette rai­son que les immi­grés clan­des­tins — com­mu­né­ment appe­lés « migrants » — occupent la gare de Briançon. Ils « exigent » que les auto­ri­tés four­nissent le plus rapi­de­ment pos­sible des solu­tions d’hébergement d’urgence com­plé­men­taires.
A t‑on le droit d’exi­ger la re-créa­tion de Génération Identitaire, qui, elle au moins, savait ce qu’il fal­lait faire dans cette situa­tion, et n’hé­si­tait pas à en faire la démonstration ?Gare Briançon - Immigrés clandestins

Mardi 26 octobre 2021

Décidément, la ruée migra­toire en Europe est plus que d’ac­tua­li­té cette semaine…
Le ministre alle­mand de l’Intérieur Horst Seehofer a en effet qua­li­fié dimanche de « légi­time » la volon­té de cer­tains pays euro­péens de pro­té­ger leurs fron­tières, alors que Varsovie réclame de Bruxelles le finan­ce­ment d’un mur anti-migrants.
Horst Seehofer, estime dans un entre­tien qu » « Il est légi­time pour nous de pro­té­ger la fron­tière exté­rieure [de l’UE] de manière à empê­cher les pas­sages non-détec­tés […]. Celui qui veut entrer doit répondre aux exi­gences et cela doit être véri­fié. »Horst Seehofer

Cette décla­ra­tion fai­sait suite à la demande faite par la Pologne à l’UE de déblo­quer 350 mil­lions d’eu­ros dans le but de sécu­ri­ser sa fron­tière avec la Biélorussie. La Pologne qui n’est pas en odeur de sain­te­té depuis quelques temps aux yeux de l’UE, a ain­si jeté un pavé dans la mare des ins­tances euro­péennes, les for­çant à réagir.
Près de 5 700 per­sonnes ont fran­chi illé­ga­le­ment la fron­tière ger­ma­no-polo­naise en 2021.
Le ministre alle­mand a pro­po­sé à la Pologne son aide pour une sur­veillance accrue de la fron­tière en aug­men­tant le nombre de patrouilles com­munes. Ce qui a satis­fait le ministre polo­nais de l’Intérieur, mais cer­tai­ne­ment pas la pré­si­dente de la Commission Ursula von der Leyen, qui avait annon­cé le 22 octobre que l’UE ne finan­ce­rait pas de bar­rière anti-migrants aux fron­tières.
Les pays euro­péens devront à l’a­ve­nir se débrouiller seuls, cela démontre une fois de plus, l’i­nu­ti­li­té de cette Europe des ban­quiers. À quand une Europe des peuples solidaires ?

Mercredi 27 octobre 2021

Pendant que cer­tains pays euro­péens contestent la pri­mau­té du droit euro­péen sur leur droit natio­nal, Marine Le Pen était reçue par Victor Orban à Budapest, après Éric Zemmour et Marion Maréchal… Ils ont ensuite tenu une confé­rence de presse com­mune, où la can­di­date à l’é­lec­tion pré­si­den­tielle a vive­ment cri­ti­qué l’Union Européenne. Elle a notam­ment rap­pe­lé avec jus­tesse que la pri­mau­té du droit euro­péen ne figure nul­le­ment dans le trai­té de Rome de 1957, mais dans le texte sou­mis aux Français en 2005, que ceux-ci ont majo­ri­tai­re­ment reje­té jus­qu’à la trai­trise de Sarkozy.
Elle a accu­sé par ailleurs l’UE de vou­loir impo­ser le mul­ti­cul­tu­ra­lisme comme unique modèle aux peuples euro­péens, trai­tant l’ins­ti­tu­tion « d’Empire », dans la plus grande tra­di­tion sora­lienne. Ce qui l’a pous­sée à prô­ner une alliance entre tous les sou­ve­rai­nistes pour régler la ques­tion migra­toire.
Même avec Zemmour ?Marine Le Pen - Victor Orban

Jeudi 28 octobre 2021

130 468 morts offi­ciel­le­ment attri­buées au Covid-19 depuis février 2020 en Italie. Un chiffre qui pour­rait faire fré­mir. Oui mais…
Selon le der­nier rap­port de l’Institut Supérieur de la Santé (ISS) ita­lien, seuls 2,9 % de ces décès seraient effec­ti­ve­ment dus à la mala­die. Les 97,1 % per­sonnes res­tantes pré­sen­taient déjà entre une et cinq patho­lo­gies avant d’être tou­chées par le Coronavirus. 67,7 % en pré­sen­taient au moins trois, et 18 % au moins deux.Passe sanitaire Italie
En avril 2021, les chiffres fran­çais annon­çaient que 65% des vic­times du Covid-19 et 85 % des per­sonnes admises en réani­ma­tion (chiffres du 23 sep­tembre 2021) pré­sen­taient au moins une comor­bi­di­té. Les chiffres dif­fèrent d’a­vec nos voi­sins parce que les comor­bi­di­tés ne semblent pas être comp­ta­bi­li­sées de la même façon.
On peut donc légi­ti­me­ment se deman­der pour­quoi le gou­ver­ne­ment a impo­sé tout ce que nous avons vu en ces 18 der­niers mois ? Des masques, la dis­tan­cia­tion, le confi­ne­ment, et bien enten­du le passe sanitaire !

Vendredi 29 octobre 2021

Le Sénat, domi­né par l’opposition dite de droite, a enga­gé hier un léger com­bat avec le gou­ver­ne­ment en rame­nant du 31 juillet au 28 février la pro­lon­ga­tion de l’u­ti­li­sa­tion du passe sani­taire, et en pré­voyant une sor­tie ter­ri­to­ria­li­sée de celui-ci.
La date du 28 février n’est pas ano­dine, c’est la date de sus­pen­sion pré­vue des tra­vaux par­le­men­taires avant les échéances élec­to­rales, et nombre de séna­teurs refusent d’ac­cor­der un blanc-seing à un pré­sident non encore élu !
Quant à la ter­ri­to­ria­li­sa­tion, elle a été obte­nue après une alliance entre le PS et LR, et pro­pose de conser­ver le passe uni­que­ment dans les dépar­te­ments n’ayant pas atteint un taux de vac­ci­na­tion de 80% de la popu­la­tion éli­gible et dans les­quels une cir­cu­la­tion active du virus serait consta­tée.
En revanche, le Sénat a reje­té tous les amen­de­ments visant à la sup­pres­sion pure et simple du passe sani­taire.
Mais de toutes façons, dans notre régime soi-disant démo­cra­tique, l’a­vis du Sénat ne sert qu’à s’as­seoir des­sus puisque c’est la majo­ri­té de l’Assemblée Nationale qui aura le der­nier mot, autre­ment dit les sbires de la macronie !Assemblée nationale vide - Texte de loi Vivilance - Octobre 2021

Samedi 30 octobre 2021

L’obligation vac­ci­nale chez les soi­gnants conti­nue à faire bais­ser la qua­li­té des soins dans les éta­blis­se­ments fran­çais. En Martinique, les soi­gnants non vac­ci­nés repré­sentent envi­ron 80% de la tota­li­té. Lundi, 1 300 d’entre eux se sont mobi­li­sés pour dire non à la vac­ci­na­tion obli­ga­toire, des pom­piers et des assis­tants en phar­ma­cie se joi­gnant à eux. Le 15 octobre déjà, des affron­te­ments vio­lents avaient oppo­sé les anti-vac­cins et la police devant l’hô­pi­tal. Au point que la direc­tion de celui-ci a lâché du lest. Aujourd’hui, les soi­gnants non-vac­ci­nés doivent se faire tes­ter, mais peuvent tra­vailler.Personnel soignant Martinique
Qu’attend-on pour ins­tau­rer la même règle en France métro­po­li­taine ?
Olivier Véran a recon­nu jeu­di que de nom­breux lits étaient fer­més, qu’il manque 20% de per­son­nel soi­gnant dans les hôpi­taux fran­çais.
Ce même Véran, qui n’en est pas à un men­songe près, a annon­cé qu’environ 3 000 employés non vac­ci­nés fin sep­tembre étaient sus­pen­dus ou avaient démis­sion­né. Or, le minis­tère de la Santé avait recon­nu de son côté, le 15 octobre que 16 000 per­sonnes étaient réel­le­ment sus­pen­dues ou avaient démis­sion­né….
Que des infir­mières aient démis­sion­né suite à l’ag­gra­va­tion his­to­rique de leurs condi­tions de tra­vail, cela ne fait aucun doute, d’ailleurs les médias aux ordres ne citent que ces cas-là ! Et leur argu­men­ta­tion tient la route : Sarkozy avait conti­nué à détruire l’hô­pi­tal à la suite de Jacques Chirac, aidés tous les deux par un ministre de la Santé nom­mé… Xavier Bertrand ! Sous la seule pré­si­dence de Sarkozy, ce sont 46 500 lits qui ont été sup­pri­més, et un peu plus de 23 000 sous la pré­si­dence de Hollande jus­qu’en 2017, soit un total de presque 70 000 lits.
Mais la grosse majo­ri­té des soi­gnants man­quant aujourd’­hui n’a pas démis­sion­né, mais a été sus­pen­due à cause d’une posi­tion anti-vac­ci­na­tion ferme et argu­men­tée, ce que n’ose pas dire le ministre. Il est urgent de les réin­té­grer et de sup­pri­mer cette stu­pi­di­té de passe sani­taire !
À noter que le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble vient d’an­nu­ler la sus­pen­sion de neuf employés des hôpi­taux de Saint-Vallier et de Romans-sur-Isère, dans la Drôme. Ils n’a­vaient pas pré­sen­té leur cer­ti­fi­cat de vac­ci­na­tion alors qu’ils étaient en arrêt mala­die. Et hier, trois agents qui tra­vaillaient dans les cui­sines du CHU de Saint-Étienne et du Centre hos­pi­ta­lier de Roanne, ont été « réin­té­grés dans leurs droits » après un juge­ment en leur faveur, a annon­cé la direc­tion.
Peut-être une juris­pru­dence En Marche…?

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

3 Commentaires 

  1. En réac­tion aux articles du mar­di 26 et mer­cre­di 27. Il devient urgent que nos « res­pon­sables » et leurs experts conseillers relisent Clausewitz ou Sun Tzu : tout y est et se déroule sous nos yeux. Si d’au­cuns conti­nuent à nier la situa­tion de « guerre » dans laquelle nous sommes plon­gés aujourd’­hui, voi­ci quelques élé­ments de réflexion :
    L’afflux tou­jours plus impor­tants de « per­sonnes » venant sur le sol Européen et Français de façon illé­gale est expo­nen­tielle.
    Le pro­fil de la majo­ri­té de ces « per­sonnes » est très clair (homme, jeune, bon état phy­sique, moti­vé…)
    Depuis le début de l’an­née, plus de 10 000 per­sonnes à la fron­tière espa­gnole pour se diri­ger vers la France.
    Elles viennent ren­for­cer les rangs de leur com­mu­nau­té et le nombre atteint main­te­nant un volume non négli­geable qui n’est doré­na­vant plus contrô­lable avec une poli­tique de temps de paix.
    De plus, le loup sort du bois avec des consignes claires édic­tées par les repré­sen­tants poli­tiques (Cf. dis­cours de l’Ambassadeur d’Algérie).

    Répondre
  2. Pourquoi un tel tapage pour une mala­die qui ne tue pas… ou peu si on la soigne ?
    Pourquoi IMPOSER des pro­duits non tes­tés (oui les contrats uti­lisent le mot pro­duit)
    Pourquoi des Injectés meurent autour de nous ou ont des sou­cis graves (2 morts et une femme diag­nos­ti­quée can­cer à tort – abla­tion de l’utérus inutile). Le Nebraska vient d’autoriser l’Ivermectine et l’hy­dro­chlo­ro­quine sans que ça se sache !
    Pourquoi le Vietnam n’a­vait que 60 morts avant vac­cins puis ensuite 20 000 en moins de 6 mois ?
    Pourquoi les pays les plus vac­ci­nés battent des records de conta­mi­na­tions (UK, Israël, Islande … ) ???

    Répondre
  3. On ne dit pas Olivier VERAN mais OLIVIER VARIANT puis­qu’il s’obs­tine à faire varier le virus, comme quoi des dogmes d’un autre temps sont faux.
    Vive l’im­mu­ni­té natu­relle ! La seule qui nous pré­ser­ve­ra pour la suite.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *