Les raisons cachées du désordre mondial

29 novembre 2021 | 2 Commentaires 

Nous avons ren­con­tré Valérie Bugault, à plu­sieurs reprises à Nice, notam­ment lors de la publi­ca­tion de son remar­quable essai : « Les rai­sons cachées du désordre mon­dial : ana­lyses de géo­po­li­tique éco­no­mique, juri­diques ». Elle annon­çait alors la suite de cet opus qui est à pré­sent disponible.

Valérie Bugault - Raisons cachees desordre mondial
Valérie Bugault - Raisons cachees desordre mondial

Cliquez sur les images pour com­man­der en ligne

Comment l’i­dée de démo­cra­tie a‑t-elle cédé le pas au chaos uni­ver­sel, fait de guerres éco­no­miques, de ter­ro­risme, d’in­ter­ven­tions mili­taires « pré­ven­tives », de « révo­lu­tions colo­rées » etc. ? Derrière les appa­rences, qui sont les réels pro­ta­go­nistes de la géo­po­li­tique mon­diale ? Les Gilets jaunes sont-ils une résur­gence du rêve démo­cra­tique né en Occident ?

L’analyse juri­dique, ins­ti­tu­tion­nelle, éco­no­mique et moné­taire faite dans le pré­sent ouvrage, qui consi­dère les évo­lu­tions his­to­riques natio­nales et inter­na­tio­nales, per­met de sai­sir la réa­li­té cachée du pou­voir actuel. Derrière le pou­voir poli­tique appa­rent se pro­file, dans un jeu d’ombres et de lumières, le véri­table pou­voir mon­dial. Les États sont majo­ri­tai­re­ment deve­nus des coquilles vides, dénués de toute légi­ti­mi­té poli­tique, d’au­to­no­mie et de souveraineté.

Depuis l’é­poque des grandes décou­vertes et de la fusion, par Oliver Cromwell, des puis­sances mili­taire et finan­cière, le « fait poli­tique » a pro­gres­si­ve­ment, par­tout dans le monde, cédé la place au « fait éco­no­mique ». Les actuelles « démo­cra­ties » ne repré­sentent pas les inté­rêts des popu­la­tions mais les inté­rêts de ceux qui financent les cam­pagnes élec­to­rales et les « par­tis ». Ces don­neurs d’ordre se cachent der­rière les pan­tins poli­tiques et l’a­no­ny­mat des capi­taux pour échap­per à toute responsabilité.

Les grands déten­teurs de capi­taux opèrent à par­tir de leur quar­tier géné­ral de la City et répar­tissent leurs forces dans les para­dis fis­caux qui ont fleu­ri aux quatre coins du monde. Les allé­geances actuelles fonc­tionnent sur le modèle de l’hom­mage-lige féo­dal, à la réserve près que ces liens de subor­di­na­tion sont occultes. Dans les cou­lisses, le véri­table modèle de nos démo­cra­ties modernes est le fonc­tion­ne­ment des mafias.

Les « ban­quiers-com­mer­çants » ont construit leur puis­sance, au fil des siècles, par le contrôle des mon­naies et des « lois ». D’origine anglo-saxonne, ce sys­tème a, sous cou­vert de « liber­té », rem­pla­cé le modèle de droit conti­nen­tal tra­di­tion­nel. Les ban­quiers ont éla­bo­ré un arché­type mon­dial de socié­té sans ordre moral via le droit des affaires. Ce « modèle affai­riste » a pha­go­cy­té toutes les branches du droit – y com­pris les normes comp­tables -, les « sciences éco­no­miques », les sys­tèmes moné­taires, finan­ciers et ins­ti­tu­tion­nels, natio­naux et internationaux.

Ce vaste mou­ve­ment de pré­da­tion, com­men­cé au XVIIIème siècle, a subi plu­sieurs accé­lé­ra­tions sen­sibles pour fina­le­ment s’im­po­ser dans le cou­rant du XXème siècle. Peu à peu, le modèle impé­rial anglo-saxon génère, par­tout dans le monde, un glis­se­ment vers l’es­cla­va­gisme légal. Il ne reste plus aux ban­quiers-com­mer­çants qu’à par­faire leur oeuvre en ins­ti­tuant offi­ciel­le­ment un gou­ver­ne­ment mon­dial, que leurs par­ti­sans appellent d’ores et déjà « nou­vel ordre mondial ».

Toutefois, il existe des échap­pa­toires au sombre des­tin pro­mis par les ban­quiers. Outre ses ana­lyses, le pré­sent ouvrage pro­pose des solu­tions juri­diques, ins­ti­tu­tion­nelles et moné­taires per­met­tant de sor­tir de la nasse civi­li­sa­tion­nelle dans laquelle nous nous sommes col­lec­ti­ve­ment enferrés.

Valérie Bugault fait ce qu’une forte majo­ri­té de ses confrères n’osent pas faire. Elle sou­lève les tapis et pré­sente une vue des choses qu’on a beau­coup de mal à trou­ver ailleurs. Elle le fait avec la com­pé­tence et les connais­sances que lui confèrent ses titres et son goût de la recherche uni­ver­si­taire, mais aus­si les nom­breux échanges de ter­rain qu’elle entre­tient avec des experts de dif­fé­rents pays.

À noter que la post­face de cette édi­tion est écrite par Olivier Frot, doc­teur en Droit public, qui s’est notam­ment livré à une étude com­pa­ra­tive très rigou­reuse des trois contrats de four­ni­tures de vac­cins expé­ri­men­taux à l’Europe de Bruxelles par Pfizer, Moderna et Astra Zeneca (lire Étude com­pa­ra­tive des contrats d’achat de vac­cins par la Commission euro­péenne du 15 octobre 2021).

2 Commentaires 

  1. Rien n’est caché. Il ssuf­fit de lire « Le dic­tion­naire du 21e siècle » d’Attali publié en 1998 ou encore « Covid 19 – Le grand reset » de Schwab de 2020.
    Ils ne se cachent même plus et le plan est fomen­té depuis des lustres, des siècles.
    Ce qui m’in­quiète le plus est de consta­ter avec quelle faci­li­té ils arrivent à men­tir, mani­pu­ler, tra­ves­tir, mena­cer, octroyer la peur aux gens et défor­mer, mépri­ser, renier les faits réels et la véri­té.
    Nous sommes sous le dogme du men­songe, de la per­ver­sion, de la cor­rup­tion, de la mal­veillance, de la mal­trai­tance, de la déla­tion, de la calom­nie et de la vio­lence…
    Tout est inver­sé, le mal devient le bien, la liber­té devient l’as­ser­vis­se­ment, le men­songe devient véri­té…
    Les phases sui­vantes du plan(démie) seront loi mar­tiale et fin de la pro­prié­té pri­vée pour les gueux bien sûr… Eux vont tout rafler…
    Ils sont en train et vont ins­tau­rer l’o­bli­ga­tion de leur thé­ra­pie génique expé­ri­men­tale sous auto­ri­sa­tion de mise sur le mar­ché tem­po­raire à tout le monde, ce qui est tota­le­ment hors la loi, vio­lant le trai­té de Nuremberg, la décla­ra­tion des Droits de l’Homme, la Constitution, etc., etc…
    Dans cette igno­mi­nie abjecte qui nous tend les bras, ils vont aller jus­qu’à empri­son­ner ou éli­mi­ner les oppo­sants… Les défen­deurs des Droits de l’Homme en Chine en font déjà les frais, leur pass nazi­taire qui est vert passe au rouge sans rai­son valable lors de voyages afin de les inter­ner, dépor­ter en camps, mettre en qua­ran­taine sans aucune rai­son médi­cale…
    Ils ont déjà bien avan­cé leur plan dia­bo­lique, machia­vé­lique, leur injec­tion n’est qu’un outil leur per­met­tant de nous ino­cu­ler une iden­ti­té numé­rique, nous contrô­ler, nous ficher, nous trier, voire nous réduire et nous sté­ri­li­ser… Le tout cou­plé à l’I.A. et le rêve de Schwab se réa­lise, Orwell et Hitler en plus…
    Préparez vous au pire, ça va conti­nuer cres­cen­do, j’es­père me trom­per mais j’en ai trop vu, trop subi, mon cou­sin s’est fait buté par les flics, quant à moi ils m’ont inter­né en psy pour ter­ro­risme et menace contre le gou­ver­ne­ment, moi sans casier ni fiche S, sans avoir mena­cé qui que ce soit, sans fré­quen­ter de ter­ros, etc., etc. Pour eux la fin jus­ti­fie les moyens, ils n’ont plus de limite, ni d’é­thique, ni de res­pect, ni de spi­ri­tua­li­té, ni de com­pas­sion, ni d’empathie, ni de géné­ro­si­té… Le mal à l’é­tat pur qui se cache sous le pré­texte de vou­loir lut­ter contre une « plan­dé­mie » en ayant au préa­lable bien enten­du pris soin de nous empê­cher de nous soi­gner que ce soit avec la chlo­ro ou l’i­ver­mec­tine qui est un soin indis­pen­sable dans les Dom-Tom contre la dengue, le tout en fer­mant des lits d’hô­pi­taux par mil­liers en pleine « plan­dé­mie », j’en passe et des meilleures, c’est scan­dale sur scan­dale… Le Pr Fourtillan, 78 ans, est en taule… Ils relâchent des ter­ros condam­nés par cen­taines pour cause de Covid… stig­ma­ti­sa­tion, menaces, insultes des gueux qui refusent de deve­nir cobayes de Big Pharma… On a glis­sé en démo­cra­tie fas­ciste, en dic­ta­ture, et les gens ne pensent qu’à leur petits loi­sirs tout en accep­tant le tota­li­ta­risme de dégé­né­rés, per­vers nar­cis­siques, psy­cho­pates, etc… Quoi qu’on fasse ils en tirent tous les béné­fices, fini le libre arbitre, la liber­té et ce n’est pas une injec­tion avec abon­ne­ment qui nous fera reve­nir en arrière… Faut vrai­ment que les mou­geons se réveillent, nous sommes tous en danger !!!

    Répondre
    • Bonjour, je com­prends votre désar­roi. Il est vrai que nous tra­ver­sons un temps de total chaos qui ne cesse de s’accroître. Oui c’est effrayant, c’est effrayant parce que ce « temps » nous semble incon­tour­nable, parce que seul, semble t‑il, déten­teur de la véri­té. Mais de quelle véri­té s’agit-il ? De la véri­té for­melle ? de cette véri­té maté­rielle ? de cette véri­té tem­po­relle et sur­tout éphé­mère ? … où de la « vers‑y‑t’es » infor­melle, de cette « vers‑y‑t’es » spi­ri­tuelle, de cette « vers‑y‑t’es » intem­po­relle et sur­tout… éter­nelle.
      Ne vous fixez plus sur un espoir quel­conque, imper­son­nel, impos­sible à maté­ria­li­ser mais assu­ré­ment mar­chan­di­sé pour du faux « bien ». Modifiez votre point de vue de 180 degrés et fixez-vous sur le point d’horizon de l’espérance, l’Espérance per­son­ni­fiée, impos­sible à démon­trer mais assu­ré­ment « hors-de-pris » car sa valeur n’est autre que le Bien et non le Mal.
      Certains répètent à ceux qui écoutent que c’est le vrai Amour, celui qui est infor­mel, celui qui agrège le concept de la Création, … tout sim­ple­ment en toute humi­li­té. Nous ne sommes que les par­ti­cules élé­men­taires, consti­tu­tives. Apprenons à nous défaire de l’« habillage » de ce monde de l’A‑Voir pour péné­trer LE monde « en vers‑y‑t’es » (celui qui englobe cet ersatz de monde du « Voir » dans lequel nous « vivons d’expériences », le monde révé­lant). Oui le monde, le vrai, le spi­ri­tuel, l’indémontrable, ce monde dont la « fron­tière » est une bar­rière « cachée » : la mort. Elle sépare la fini­tude de chaque chose de l’infinitude de toute chose. La mort hum­ble­ment accep­tée, la mort enri­chit de notre expé­rience de vie, cette mort qui auto­rise l’offrande de l’Impérience au monde de l’ÊTRE.
      Le Chemin le plus direct en est la Foi, et je « croîs » en elle. Voilà je sou­haite que mon mes­sage vous don­ne­ra un nou­veau « chant » de vision de ce qu’est la Paix.
      Bonne jour­née. Apprivoisons nos peurs éphé­mères de « l’UN-CONNU ». Gardons plus que jamais Confiance… en notre Être.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

soixante cinq − soixante trois =