On est trop nombreux, urbi et orbi : le triomphe du paSSe X

par | 6 jan­vier 2022 | Aucun com­men­taire

Dans cette série « On est trop nom­breux », après l’ha­bi­tat et l’au­to­mo­bile, voi­là le paSSe dans toutes ses décli­nai­sons.

Le « paSSe vac­ci­nal » a été adop­té ce jeu­di de l’Épiphanie (*), à l’heure du lai­tier, 5h25 du matin, par l’Assemblée natio­nale. Validé par 214 voix contre 93, 27 abs­ten­tions et l’in­vrai­sem­blable : 273 absen­téistes. On retien­dra donc 214 contre 93. C’est le triomphe des emmerdeurs.

Qu’on ne s’y trompe pas, l’im­mense majo­ri­té des Français a été mul­ti-piquou­zée, 92%. À une, deux, trois, quatre doses peu importe.Multivacciné

Si on cherche les moti­va­tions com­plo­tistes des anti­vax déchus de leur natio­na­li­té, on ne fait jamais l’in­ven­taire des moti­va­tions réelles des vac­ci­nés. Le seul béné­fice sani­taire ? Clairement NON ! Discutez-en autour de vous. Ces piquou­zés-vio­lés par la contrainte l’ont fait pour ne pas perdre leur bou­lot, pour retrou­ver une vie « nor­male » : aller au res­to, prendre le train, aller voir mamie, etc., et prin­ci­pa­le­ment conti­nuer d’en­trer dans les maga­sins. Accessoirement pour ne pas mou­rir dans d’a­troces souf­frances, leur a‑t-on martelé.Passe-smartphone

Cette com­mu­nau­té des piquou­zés a accep­té d’une manière ou d’une autre le prin­cipe de pré­sen­ter un « paSSe-“Pour”» et peu importe la nature de ce “Pour”. Ces gens entendent bien gar­der leur petit confort. Il n’y aura pas de places pour tout le monde au concert de la vie.

Cette majorité de Français se réjouit que Macron veuille emmerder les réfractaires au vaccin

Que les non-vac­ci­nés crèvent ! pensent-ils, eux qui sont pas­sés sous les fourches cau­dines. Alors pour­quoi pas tous les autres ?

N’oublions pas éga­le­ment que la majo­ri­té des Français de 40–44 se satis­fai­sait de la Collaboration. En tout cas, il y avait infi­ni­ment plus de col­la­bos que de résis­tants.
L’Ausweis d’hier a un variant aujourd’­hui, il devient paSSe vac­ci­nal plé­bis­ci­té par notre dite Représentation nationale. Ausweis

Nul doute qu’à chaque sou­bre­saut de la socié­té, il mute­ra en paSSe X ou Y, s’a­dap­tant aux cir­cons­tances. Vous aurez un paSSe per­son­na­li­sé pour tous les recoins de votre vie. PaSSe végé­tal pour aller au pri­meur, pasSSe vagi­nal pour aller en boîte échan­giste, le paSSe Montagne pour aller au ski… Tout sur votre QR code !

On est trop nom­breux, tout le monde ne pour­ra plus aller par­tout, quand il veut. Tout est déjà satu­ré.
On attend son tour pour dîner au res­tau­rant, on reste blo­qué dans un embou­teillage, on s’en­tasse dans des HLM. Malgré le paSSe sani­taire, à part quelques rares anti­vax écar­tés de toute vie sociale, les res­tos sont tout de même rem­plis, les salles de concert aus­si. Les artistes ont vali­dé, ils contrôlent, leurs fans sont dans la salle.

Avec le paSSe sanitaire, tout allait bien, avec le paSSe vaccinal, ça sera encore mieux

Queue Louvre

La queue pour visi­ter Le Louvre avec le paSSe sanitaire

Pour faire face à la sur­po­pu­la­tion, une mul­ti­tude de passes X ou Y va sur­gir. Toute la tech­no­lo­gie est en place, notam­ment les nano­par­ti­cules (lire Un Corona peut en cacher un autre du 30 décembre 2020). Nos télé­phones vont s’en­ri­chir de QR codes de toutes natures.

Les malades du Q r‑code

Les flux de gueux seront ain­si opti­mi­sés, orien­tés, régu­lés. Selon qu’il fau­dra aller plus au ciné­ma ou moins à la neige. Le paSSe X évo­lue­ra au gré des lob­bys et des puis­sances mer­can­tiles.
Meilleurs vœux MMXXII, chers lec­teurs non vac­ci­nés à l’ADN intact, quant aux autres, bon courage.

Oiseau libre

Il est libre Vax ♫

Michel Lebon

(*) Épiphanie au sens lit­té­raire : C’est une prise de conscience sou­daine et lumi­neuse de la nature pro­fonde de quelque-chose, la mani­fes­ta­tion d’une réa­li­té cachée. Du Grec « εφοφάνεια » qui fait voir, montre.
Les épi­pha­nies de la musique, de l’a­mi­tié… Ce jour du 6 jan­vier 2022, c’est l’é­pi­pha­nie de la soumiSSion.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.