Macron – Le Pen : les médias se sont-ils encore une fois fourvoyés ?

par | 22 avril 2022 | 2 Commentaires 

Les Français ont pris conscience que les médias n’ont plus vocation à informer mais à manipuler

Les der­nières cam­pagnes de mani­pu­la­tion orches­trées par la presse oli­gar­chique portent sur :
• L’accompagnement d’un pro­jet de pas­se­port numé­rique qui passe par les étapes : fausse épi­dé­mie – faux vac­cins – pas­se­port sani­taire puis pas­se­port numé­rique. Ce pro­jet engendre des dégâts finan­ciers, sociaux, humains énormes, mais qu’im­porte ! La presse par­ti­cipe à ce com­plot, quel qu’en soit le prix.
Aux der­nières nou­velles : Une hausse insen­sée du nombre de crises car­diaques et d’accidents vas­cu­laires céré­braux incite les ser­vices d’urgence alle­mands à deman­der la sus­pen­sion de la pres­crip­tion du “vac­cin” anti-covid. Vous ne le saviez pas ? C’est nor­mal, la presse occulte ce type d’in­for­ma­tions.
• La guerre contre la Russie : il est clair que l’o­li­gar­chie sou­haite déclen­cher une guerre d’en­ver­gure contre la Russie qui pour­rait se trans­for­mer en Troisième Guerre Mondiale. Une pro­pa­gande de guerre se met en place dans toutes les rédac­tions : le gen­til démo­crate euro­péen Zelensky, héros patriote, défen­seur des valeurs euro­péennes de Progrès et de Liberté, doit être sou­te­nu contre le dic­ta­teur russe Poutine, san­gui­naire et violent, agres­seur d’un pays en paix. Nos lec­teurs savent que la réa­li­té est non seule­ment tra­ves­tie mais retour­née, comme par exemple pour la mani­pu­la­tion média­tique sur le mas­sacre de Boutcha. Ces mani­pu­la­tions ne datent pas d’hier :

Honoré Daumier, « L’Exposition Universelle — Pardon de ne pas vous offrir une chaise, mais vous savez…/La Paix — Ne faites pas atten­tion, je suis habi­tuée à ne pas être assise », Le Charivari, 16 sep­tembre 1867.

et bien sûr :
• Le gen­til démo­crate pro­gres­siste et com­pé­tent, sans tache et sans reproche, qui nous sau­ve­ra du péril nazi incar­né par une can­di­date d’« extrême droite » qui est finan­cée par le dic­ta­teur de Moscou. Au point que les zéla­teurs les plus avan­cés de cette pro­pa­gande s’in­quiètent que Marine Le Pen soit élue car elle dis­po­se­rait alors du bou­ton ato­mique !

Le mot d’ordre dans toutes les salles de rédac­tion, c’est : « Tout sauf Le Pen ! »
Alors que l’on n’en­tend dans la rue que des : « Tout sauf Macron ! »
Cherchez l’er­reur.

Les médias se four­voient-ils sur cette élec­tion comme ils se sont four­voyés sur le pas­se­port numé­rique ou la Troisième Guerre Mondiale ? Et bien d’autres sujets encore. Le Peuple de France aura-t-il un sur­saut de lucidité ?Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs Élysées

Georges Gourdin

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

2 Commentaires 

  1. Bonjour à tous, je viens, grâce à Minurne, de vous rejoindre, en réac­tion à ce qui pré­cède, j’ajouterai une modeste pierre : figu­­rez-vous que les conseillers de Macron m’ont fait par­ve­nir un mail sur mon adresse pro­fes­sion­nelle d » « Indépendant » comme ils disent… dont voi­ci le contenu :

    « M. MASSOULINE, Le 10 avril der­nier, lors du pre­mier tour de l’élection pré­si­den­tielle, vous avez été près de 10 mil­lions à pla­cer en tête le pro­jet d’indépendance et de pro­grès que je porte pour notre France et pour notre Europe.

    Je sou­hai­tais, à l’approche du second tour qui ver­ra notre pays déci­der de son cap pour les cinq années à venir, vous pré­ci­ser cer­tains élé­ments de ce projet.

    Depuis 2017, le sou­tien à nos entre­prises et à leurs sala­riés, à nos entre­pre­neurs, à nos com­mer­çants et à nos arti­sans, a pro­duit des résul­tats massifs.

    Vous êtes près de 3 mil­lions d’indépendants. Artisans, com­mer­çants, pro­fes­sions libé­rales, entre­pre­neurs : c’est grâce à votre tra­vail, à votre déter­mi­na­tion, que la France avance.

    J’ai tenu mes pro­messes à votre égard : nous avons sup­pri­mé le RSI, bais­sé vos charges, sim­pli­fié et faci­li­té l’embauche. Vous pou­vez désor­mais béné­fi­cier de l’assurance chô­mage. Avec le fonds de soli­da­ri­té et les exo­né­ra­tions de charge pen­dant la crise sani­taire, vous avez été mieux pro­té­gés. Plus récem­ment encore, nous avons créé un sta­tut unique d’entreprise indi­vi­duelle qui pro­tège votre patri­moine per­son­nel en cas de difficultés.

    Je veux que la France atteigne le plein-emploi et conti­nue d’entreprendre ! Si les Français me font confiance, nous allons conti­nuer la baisse des charges sociales avec un allè­ge­ment sup­plé­men­taire d’un mil­liard d’euros. Cette exo­né­ra­tion de coti­sa­tions sociales per­met­tra un gain allant jusqu’à 550 € par an pour un arti­san ou com­mer­çant gagnant le SMIC.

    J’ai besoin de vous. Si vous me faites confiance dimanche, je conti­nue­rai d’agir.

    Avec vous. Pour vous. Pour nous tous. Emmanuel Macron 

    Voici ma réponse : « Monsieur,
    Je n’ai jamais voté pour vous et ne le ferai en aucun cas.
    Vous repré­sen­tez tout ce que j’exècre.
    Vous vous sou­ve­nez du peuple Français non pour le ser­vir mais pour vous en ser­vir.
    Comme vous le com­pren­drez, je ne pren­drai même pas le temps de lire ce que vos conseiller vous ont concoc­té comme faire valoir, voyez-vous, bien qu’indépendant, je suis à la retraite, devant conti­nuer une acti­vi­té que vous avez détruite avec vos obli­ga­tions de toutes sortes, masques, tests, confi­ne­ments, piqûres et sur­tout peur dis­til­lée en conti­nu par les médias à vos ordres. Le résul­tat de cette cam­pagne ne s’est pas fait attendre, j’ai per­du tout moyen de tra­vailler et n’ai eu aucun chèque (pour­tant plus facile selon vous à rem­plir que de pen­ser dimi­nuer une taxe que vous aviez aug­men­tée quelque mois aupa­ra­vant…) et oui, retrai­té, vous n’avez droit à rien sauf celui de payer.
    Vous m’avez effec­ti­ve­ment « emmer­dé », selon vos pro­pos, non pen­dant 2 ans grâce à votre cabi­net de conseil pri­vé mais depuis le début de votre man­dat.
    Vous êtes mau­vais ges­tion­naire, mau­vais tri­bun, mau­vais men­teur, mau­vais soit… mais extrê­me­ment dan­ge­reux, vous conti­nuez et conti­nue­rez à obéir à ceux qui vous ont mis en place pour leur plus grand béné­fice au détri­ment de mon Pays pour lequel nombre de mes ancêtres sont tom­bés sur les champs de bataille afin de le conser­ver Français.
    Effectivement pour vous et vos sbires, je suis un com­plo­tiste.
    Si être com­plo­tiste c’est être lucide, alors Monsieur, je me réjouis de ce titre et le por­te­rai haut comme jadis notre noblesse por­tait ses armes, avec fier­té.
    Brisons là, Monsieur, l’écœurement me gagne.
    Avec tout le res­pect que je dois à un Président de la République.
    Eric Massouline »

    Répondre
  2. Que d’an­nées per­dues !! Déjà en 2002, on enten­dait : LE PENVITE !
    Vingt ans plus tard, la dégrin­go­lade va bon train avec Chirac, le faux bon patriote propre sur lui, avec Sarkozy le pan­tin digne de Guignol, avec Hollande le pré­sident au cos­tume dix fois trop grand pour lui et avec le pire, Macron le comé­dien hypo­crite, sar­cas­tique et inculte.
    Vive 2027 !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

huit + deux =