Ma semaine d’observation de l’info (1er mai 2022)

Dimanche 24 avril 2022

Et c’est repar­ti pour cinq ans ! Malgré une grosse abs­ten­tion, on va se reta­per les mêmes…
Même la Tour Eiffel ne sem­blait pas embal­lée par les résul­tats !
Macron aurait aimé qu’elle se mette à scin­tiller pen­dant son dis­cours de vic­toire, mais la mai­rie de Paris a refu­sé la déro­ga­tion !
La Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE) a en effet refu­sé que la Dame de fer scin­tille à ce moment-là, et non pas au début de chaque heure pen­dant 5 minutes, comme il est d’u­sage depuis l’an 2000. Les ges­tion­naires du site ont esti­mé que le soir du 24 avril, il fai­sait suf­fi­sam­ment jour, et qu’il n’é­tait donc pas néces­saire d’al­lu­mer les 20 000 lampes dès 21h.
Qui a dit qu’à Paris on n’é­tait pas éco­lo ? Qui a dit qu’Anne Hidalgo n’é­tait pas rancunière ?Tour Eiffel - 24 avril 2022 - Élection Macron

Lundi 25 avril 2022

Au len­de­main de cette 8e et his­to­rique « écla­tante vic­toire » de Marine Le Pen, on peut se deman­der si ses irré­duc­tibles élec­teurs ont com­pris ou tou­jours pas ? Avez-vous com­pris que, pour les pro­chaines légis­la­tives, si on ne fait rien, il y aura des can­di­dats RN par­tout, en face d’autres can­di­dats patriotes, sou­ve­rai­nistes ? Elle annonce d’ores et déjà qu’au­cune alliance n’est pos­sible, donc qu’au­cune vic­toire n’est pos­sible. Même Mélenchon rai­sonne plus intel­li­gem­ment.
Dans les tri­an­gu­laires, qui risquent d’être nom­breuses, les can­di­dats RN refu­se­ront de se désis­ter, ils se main­tien­dront et… les can­di­dats LREM seront élus !
Mélenchon fera un car­ton grâce à l’Union des Gauches et le RN aura encore moins de 10 élus à l’Assemblée et tou­jours pas de groupe par­le­men­taire, car il n’a aucune implan­ta­tion ter­ri­to­riale sérieuse !
Le chan­ge­ment, c’est pour quand ?Union Nationale Patriotes Législatives 2022

Mardi 26 avril 2022

Si on repar­lait de Disney ?
L’époque où faire un bon film était le cri­tère prin­ci­pal pour espé­rer décro­cher la dis­tinc­tion amé­ri­caine d’un Oscar, la plus pres­ti­gieuse du sep­tième art, est bel et bien révo­lue. Dès 2024, les films qui entendent gla­ner la pres­ti­gieuse sta­tuette devront res­pec­ter un strict cahier des charges, comme avoir des acteurs issus de la diver­si­té, raciale ou sociale, ou que le scé­na­rio se foca­lise sur un groupe sous-repré­sen­té, par exemple LGBTQ+, par­don­nez-moi si j’en oublie.
Oui, mais… tout le monde n’est pas d’ac­cord sur ce prin­cipe, loin de là. Et cer­taines « com­mu­nau­tés » peuvent être à ce sujet un peu plus cha­touilleuses que les autres. C’est ce qui arrive à la der­nière pro­duc­tion Marvel des stu­dios Disney. L’Arabie Saoudite a deman­dé de sup­pri­mer les « réfé­rences LGBTQ » de leur der­nier film avant qu’il ne puisse être pro­je­té dans les salles du royaume musul­man.
La cause ? Une des scènes de « Doctor Strange in the Multiverse of Madness », dont la sor­tie est pré­vue début mai. Dans cette scène, qui dure « à peine 12 secondes », la super-héroïne les­bienne America Chavez fait réfé­rence à ses « deux mamans ». On sait que l’ho­mo­sexua­li­té est un délit poten­tiel­le­ment pas­sible de la peine capi­tale en Arabie Saoudite, qui applique une inter­pré­ta­tion très stricte de la loi isla­mique, d’où la pré-cen­sure du film.
Si vous « éli­sez » Mélenchon comme pre­mier ministre, il ne res­te­ra plus grand chose à regar­der à la TV avec ses cau­tions islamistes.Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Mercredi 27 avril 2022

Gros émois avec l’an­nonce du rachat de Twitter par le mil­liar­daire amé­ri­cain Elon Musk. Le créa­teur de Paypal, de Tesla et de SpaceX, pro­met de « libé­rer » la parole sur le réseau social, où, il est vrai, ne sont auto­ri­sées que les paroles accré­di­tées par la Pensée Unique. L’UE s’en inquiète d’ailleurs, preuve qu’elle n’aime pas trop qu’on puisse dire ce que l’on pense, et encore moins le publier.
Beaucoup d’entre nous se féli­citent de cette déci­sion, comme de tout ce qui peut libé­rer l’ex­pres­sion dans ce monde diri­gé et contrô­lé par un Big Brother per­ma­nent.
Oui, mais… qui connaît vrai­ment ce mon­sieur Musk ?
Cet homme n’est pas vrai­ment un anti-woke out anti-glo­ba­liste comme on pour­rait le croire. Il est en fait un bel exemple de ce qu’an­nonce Klaus Schwab dans son « Great reset ».
Elon Musk a reçu des mil­liards de dol­lars de sub­ven­tions du gou­ver­ne­ment amé­ri­cain pour finan­cer ses pro­jets.
Dans l’es­pace, il tra­vaille avec le Pentagone et le Département de la Défense pour créer des fusées et des armes futu­ristes (plus puis­santes que l’arme nucléaire).
Il tra­vaille éga­le­ment sur une flotte de camions auto­nomes (fin de l’in­dus­trie du camion­nage et des camion­neurs).
Si Tesla est une réus­site, c’est éga­le­ment le sym­bole par­fait du gad­get obéis­sant au dis­cours catas­tro­phique et envi­ron­ne­men­ta­liste, gad­get quand même réser­vé à une classe sociale assez éle­vée vu les prix de chaque modèle.
Elon Musk tra­vaille éga­le­ment sur la fabri­ca­tion de robots androïdes capables de rem­pla­cer peu à peu la main d’œuvre humaine pla­né­taire.
Il veut créer un dôme de 12 000 satel­lites pour connec­ter tous les indi­vi­dus de la Terre (matrice numé­rique), de manière à ce que tout le monde soit connec­té à une intel­li­gence arti­fi­cielle !
Du point de vue humain, et non plus tech­no­lo­gique, il a déci­dé de ne pas don­ner de sexe à son bébé, celui-ci est donc né non gen­ré !
Le vieux rêve du Bonheur par le Progrès, si on y regarde à deux fois, pro­met quand même quelques mau­vaises surprises.Elon Musk

Jeudi 28 avril 2022

Chez Big Pharma, on ne s’embarrasse pas des détails.
BioNTech, la grande socié­té phar­ma­ceu­tique alle­mande qui a mis au point le vac­cin Covid-19 dans son labo­ra­toire bio­lo­gique de Mayence, a admis qu’elle pour­rait ne pas être en mesure de démon­trer l’efficacité et la sécu­ri­té de son vac­cin Covid-19 afin d’obtenir une auto­ri­sa­tion régle­men­taire per­ma­nente aux États-Unis [source].
De son côté, Pfizer admet qu’en rai­son de pro­blèmes de sécu­ri­té et de l’incapacité à démon­trer une effi­ca­ci­té suf­fi­sante, il est peu pro­bable qu’ils obtiennent une auto­ri­sa­tion réglementaire.

Nos reve­nus dépendent for­te­ment des ventes de notre vac­cin COVID-19, et nos reve­nus futurs pro­ve­nant de notre vac­cin COVID-19 sont incertains.

Nous pour­rions ne pas être en mesure de démon­trer une effi­ca­ci­té ou une sécu­ri­té suf­fi­sante de notre vac­cin COVID-19 et/​ou des for­mu­la­tions spé­ci­fiques à un variant pour obte­nir une appro­ba­tion régle­men­taire per­ma­nente aux États-Unis, au Royaume-Uni, dans l’Union euro­péenne ou dans d’autres pays où il a été auto­ri­sé pour une uti­li­sa­tion d’urgence ou a reçu une appro­ba­tion de com­mer­cia­li­sa­tion conditionnelle.

Des évé­ne­ments indé­si­rables(*) impor­tants peuvent sur­ve­nir au cours de nos essais cli­niques ou même après avoir reçu l’approbation régle­men­taire, ce qui pour­rait retar­der ou inter­rompre les essais cli­niques, retar­der ou empê­cher l’approbation régle­men­taire ou l’acceptation par le mar­ché de l’un de nos pro­duits candidats.

(*) Avant, on appe­lait ça des « effets secon­daires indé­si­rables »

Aucune crainte pour­tant, Big Pharma sait bien que les vac­cins Covid-19 conti­nue­ront à béné­fi­cier d’une auto­ri­sa­tion d’utilisation d’urgence, qu’ils soient ou non effi­caces et sûrs. Préparez-vous donc à l’état d’urgence sans fin qui per­met­tra aux gou­ver­ne­ments du monde cri­mi­nel de rendre obli­ga­toires les vac­cins expé­ri­men­taux de thé­ra­pie génique en ver­tu de l’autorisation d’utilisation d’urgence pour les années à venir. Macron dans sa « cam­pagne » n’a jamais démen­ti cet horizon !Vaccin

Vendredi 29 avril 2022

On croit rêver, mais mal­heu­reu­se­ment, c’est la sombre véri­té, que raconte le Daily Mail. Au Royaume-uni, après la pause du confi­ne­ment, 5 500 enfants sont sur liste d’at­tente pour chan­ger de sexe.
Seuls 138 enfants étaient concer­nés par le trai­te­ment en 201011. Ce nombre est pas­sé à 2 383 en 202021, soit 17 fois plus.
Au début des années 2010, la majo­ri­té des enfants sur les listes de trai­te­ment étaient nés de sexe mas­cu­lin. À l’heure actuelle, les patients nés de sexe fémi­nin consti­tuent désor­mais l’es­sen­tiel du nombre de cas.
Les rai­sons de ce chan­ge­ment sont incon­nues, mais cer­tains experts avancent l’i­dée d’une crise de san­té psy­cho­lo­gique plus répan­due chez les filles bri­tan­niques, ces der­nières étant plus sus­cep­tibles de se plaindre d’an­xié­té, de dépres­sion et d’au­to­mu­ti­la­tion par rap­port aux gar­çons.
Comment ne pas com­prendre qu’il faut se battre aujourd’­hui pour évi­ter aux géné­ra­tions futures ce crime de socié­té, com­battre les gou­ver­ne­ments qui non seule­ment acceptent, mais sur­tout encou­ragent ces troubles ?Transgenre - Royaume Uni

Samedi 30 avril 2022

Aurons-nous bien­tôt la guerre en Europe ?
Au vu de la quan­ti­té d’armes que livrent actuel­le­ment les pays de l’UE à l’Ukraine, il est à craindre que le conflit s’in­ter­na­tio­na­lise un de ces jours, l’homme fort du Kremlin n’é­tant cer­tai­ne­ment pas déci­dé à se lais­ser faire.
L’Allemagne va livrer 100 chars lourds Leopard 1A5 ayant appar­te­nu à la Bundeswehr et dis­po­sant d’un canon de 105 mm. Ils seront opposés aux chars russes T‑72, T‑80 et T‑90 au canon de 125 mm. Les muni­tions seront livrées par le Brésil, un des prin­ci­paux fabri­cants de muni­tions de 105 mm.
On apprend éga­le­ment qu’une qua­ran­taine de sol­dats ukrai­niens sont arrivés en France pour se for­mer au manie­ment des canons Caesar de 155 mm et de por­tée 40km, que nos diri­geants ont décidé de leur four­nir. L’armée française n’en possède que 76 exem­plaires, mais en livre 12 à l’Ukraine.
Le secrétaire d’État américain, Antony Blinker, et le chef du Pentagone, Lloyd Austin, en déplacement à Kiev ont annoncé une forte aide mili­taire et le retour de leur ambas­sade, misant sur une défaite de la Russie.
Le président américain Joe Biden demande la baga­telle de 33 mil­liards de dol­lars supplémentaires au Congrès, dont 20 uni­que­ment pour l’aide mili­taire.
Deux pelo­tons des forces spé­ciales fran­çaises (13e Régiment de Dragons Parachutistes) sont éga­le­ment par­tis pour l’Ukraine. Ce régi­ment d’é­lite est spé­cia­li­sé dans les opé­ra­tions « spé­ciales ». Le contin­gent déta­ché a reçu un camou­flage fores­tier, alors que toutes les mis­sions offi­cielles à l’é­tran­ger se déroulent désor­mais dans des régions déser­tiques ou tro­pi­cales.
Quant au pre­mier ministre bri­tan­nique, Boris Johnson, pour bien mon­trer qui est le « maître » en Ukraine, il auto­rise ce pays à bom­bar­der le ter­ri­toire de la Russie.
Tout ceci confirme bien que l’Angleterre, et donc l’OTAN et les États-Unis, ont pour véri­table but d’« atta­quer la Russie », leur vieil enne­mi, en uti­li­sant les « pions jetables » que sont les Ukrainiens.
Ces deux pays étant à l’a­bri, cela se fera t‑il aux dépens des popu­la­tions européennes ?

Convoi chars allemands Ukraine

À la gare de Stuttgart, en Allemagne, un convoi d’é­qui­pe­ments mili­taires de canons auto­mo­teurs PZH 2000 et le MLRS amé­ri­cain M270 est prêt à être expé­dié en Ukraine.

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre-vingts deux −  = soixante-dix six