Ma semaine d’observation de l’info (16 octobre 2022)

par | 16 octobre 2022 | 6 Commentaires 

Dimanche 9 octobre 2022

« Le film fran­çais » le maga­zine des pro­fes­sion­nels du ciné­ma et de l’au­dio­vi­suel, est une réfé­rence en la matière puis­qu’il existe depuis 1944. Il a ses grandes entrées, notam­ment au fes­ti­val de Cannes, puis­qu’à l’oc­ca­sion de celui-ci, sa paru­tion devient quo­ti­dienne. La revue s’in­té­resse prin­ci­pa­le­ment à l’ac­ti­vi­té éco­no­mique du ciné­ma, et à la ren­ta­bi­li­té des films.
Mais sa cou­ver­ture du numé­ro sor­ti le 30 sep­tembre sou­lève une tem­pête d’in­di­gna­tions. On y voit sept figures du ciné­ma fran­çais, Jérôme Seydoux, le pré­sident de Pathé, entou­ré des comé­diens Pio Marmaï, Vincent Cassel, François Civil, Pierre Niney et Dany Boon. Ces sept hommes posent sous le titre « Objectif : Reconquête ! ».
Non, ce n’est pas ce slo­gan zem­mou­rien qui offusque la Bien Pensance, c’est le fait que le groupe ne com­porte que des hommes, et, cir­cons­tance aggra­vante, tous blancs !
Audrey Diwan, écri­vaine et réa­li­sa­trice, l’ac­trice Alexandra Lamy, Karima Delli, euro­dé­pu­tée éco­lo­giste, et bien d’autres fémi­nistes de tous poils, y sont allées de leur cou­plet outra­gé pour dénon­cer cet excès de zèle machiste et raciste.
Le pire, c’est que la rédac­tion du jour­nal, au lieu de les envoyer se faire voir ailleurs et de défendre sa propre liber­té édi­to­riale, y est allée de son cou­plet cou­pable en s’ex­cu­sant bien bas, recon­nais­sant un choix « mal­heu­reux et regret­table » sur son site inter­net. « Ce choix est le fait de la rédac­tion, et non des per­son­na­li­tés pré­sentes sur l’image, et ne reflète en rien les convic­tions de l’équipe, ni la ligne édi­to­riale du Film fran­çais. Nous avons invo­lon­tai­re­ment, en sou­hai­tant mettre en avant cer­tains des films por­teurs de 2023 pré­sen­tés lors de la jour­née des édi­teurs de films de la FNEF, véhi­cu­lé une image non repré­sen­ta­tive du ciné­ma fran­çais, des artistes et de Pathé. Nous le regret­tons et cela prouve com­bien la vigi­lance doit être de mise à chaque ins­tant pour que l’emporte le com­bat de la pari­té. »
On ne sait pas encore, après cette confes­sion, quelle sera la péni­tence infli­gée au maga­zine par ces dames…Le film français - Reconquête

Lundi 10 octobre 2022

Le der­nier gag, c’est la can­di­da­ture de l’Arabie Saoudite pour les jeux asia­tiques… d’hi­ver 2029 ! Une ambi­tion du prince héri­tier Mohamed Ben Salmane qui entend faire de ce pro­jet de méga­lo­pole la vitrine d’un nou­veau monde. Et pour ce faire, il ne lésine pas sur les moyens.
Les jeux se dérou­le­ront en plein désert, dans la pro­vince de Tabuk, au nord ouest du pays. Il y sera construit Neom, une méga­lo­pole très futu­riste.
Devant les doutes expri­més face à cette pro­po­si­tion, le futur direc­teur des infra­struc­tures Nadhmi al-Nasr, a affir­mé que Trojena, la par­tie mon­ta­gneuse de la région, serait dotée « des infra­struc­tures adé­quates pour créer une atmo­sphère hiver­nale au cœur du désert, et de faire de ces Jeux d’hi­ver un évé­ne­ment mon­dial sans pré­cé­dent ».
Après la cli­ma­ti­sa­tion des stades de foot au Qatar pour la pro­chaine Coupe du Monde, on ima­gine des congé­la­teurs géants reliés à des canons à neige pour pou­drer de blanc les dunes de sable qui accueille­ront les épreuves de ski, et geler les oasis afin de per­mettre aux pati­neurs et pati­neuses de pra­ti­quer leur art sous les pal­miers.
Mais au fait… qu’en pense la Cop21, qui veut nous cou­per la pro­duc­tion d’eau chaude à cer­tains moments de la jour­née, ou nous impo­ser de fer­mer la wifi la nuit ?
Greta, pour­quoi tu tousses ?
À ce sujet, l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagnes, les Domaines Skiables de France, l’Ecole du Ski Français et la Fédération fran­çaise de ski, ont publié un com­mu­ni­qué com­mun :
« Sportifs, élus et opé­ra­teurs tou­ris­tiques de la mon­tagne, nous avons pris connais­sance avec sidé­ra­tion du pro­jet d’organisation des Jeux asia­tiques d’hiver 2029 en Arabie Saoudite, dans un lieu natu­rel­le­ment pauvre en pré­ci­pi­ta­tions et en eau, où il n’existe à ce jour ni sta­tion ni piste de ski. Nous ne pou­vons que dénon­cer ce pro­jet aber­rant et tota­le­ment à l’opposé de ce qui est sou­hai­table pour la pla­nète. En tout état de cause, ce n’est pas le che­min que nous tra­çons pour les sta­tions fran­çaises et pour le ski fran­çais.
De notre capa­ci­té col­lec­tive à res­pec­ter les accords de Paris (sta­bi­li­sa­tion des émis­sions de GES en 2050) mais aus­si à gérer dura­ble­ment les res­sources et la bio­di­ver­si­té, dépen­dra le monde que nous lègue­rons à nos des­cen­dants. C’est à cette condi­tion seule­ment que les géné­ra­tions futures pour­ront encore vivre avec bon­heur sur notre pla­nète et apprendre le ski. »Neom - Jeux asiatiques hiver 2029

Mardi 11 octobre 2022

La liber­té d’ex­pres­sion au sein de la NUPES, après le res­pect de la pré­somp­tion d’in­no­cence et le res­pect de la vie pri­vée, ce n’est pas une notion qui prime sur la vie sociale et poli­tique. C’est ce que démontre le pro­jet du dépu­té éco­lo­giste Benjamin Lucas (illus­tra­tion ci-des­sous) qui a pro­po­sé le 6 octobre lors d’une séance de la Commission des finances de l’Assemblée Nationale d’ins­tau­rer « une taxe anti-Zemmour ».
Celui-ci explique : « Je vous pro­pose […] d’instaurer une digue répu­bli­caine à la télé­vi­sion, un cor­don sani­taire média­tique, en pas­sant de 5,5% à 90% la taxe sur les édi­teurs de ser­vices de télé­vi­sion en cas de dif­fu­sion au cours de l’année de pro­pos d’une per­sonne phy­sique ayant fait l’objet d’une condam­na­tion pour les délits sui­vants : inci­ta­tion à la haine, à la vio­lence ou à la dis­cri­mi­na­tion, com­pli­ci­té d’injure raciale et de pro­vo­ca­tion à la haine ».
Si on inter­di­sait de dif­fu­sion tous les ministres, anciens ou actuels, et tous les dépu­tés, condam­nés au moins une fois dans leur car­rière, il ne res­te­rait pas beau­coup de monde pour débi­ter de telles âneries.Benjamin Lucas - Député NUPES

Mercredi 12 octobre 2022

Depuis des mois, l’État nous bas­sine avec les voi­tures élec­triques, les zones à « faibles émis­sions », encou­rage tous les moyens de cir­cu­la­tion à « mobi­li­té douce » comme les trot­ti­nettes, si bien que, logi­que­ment, la consom­ma­tion de car­bu­rant en France est appe­lée à bais­ser. Les raf­fi­ne­ries auront donc de moins en moins de tra­vail, c’est logique. Il est donc logique éga­le­ment que les direc­tions de ces raf­fi­ne­ries ne soient pas encou­ra­gées à dépen­ser plus d’argent au niveau des salaires, c’est ce qui cause en ce moment la para­ly­sie des sta­tions ser­vices fran­çaises, la CGT blo­quant la sor­tie de ces raf­fi­ne­ries tant qu’elle n’au­ra pas obte­nu une aug­men­ta­tion des salaires, qu’elle même fixe à 10%.
Il est quand même oppor­tun de rap­pe­ler qu’à la suite d’un accord signé en jan­vier 2022, les sala­riés fran­çais du Socle Social Commun de Total Énergies ont béné­fi­cié de mesures sala­riales repré­sen­tant une aug­men­ta­tion moyenne de +3,5 % en 2022, en consi­dé­ra­tion de l’année 2021.
Par ailleurs, ces mêmes sala­riés ont béné­fi­cié en 2022 d’un inté­res­se­ment-par­ti­ci­pa­tion moyen aux résul­tats de l’entreprise de 9 108 €, avec un mon­tant mini­mum de 7 250 €.
Ainsi, la rému­né­ra­tion men­suelle moyenne d’un opé­ra­teur de raf­fi­ne­rie de TotalEnergies en France en 2022 est de 5 000 € par mois, inté­res­se­ment-par­ti­ci­pa­tion com­pris (4 300 € par mois hors inté­res­se­ment).
Enfin, pour aider les sala­riés à faire face à l’inflation créée par la hausse des prix de l’énergie la Compagnie a déjà pris les mesures sui­vantes cette année :
• un avoir de 150 € en mars 2022 pour les sala­riés fran­çais abon­nés au gaz et à l’électricité chez TotalEnergies,
• une prime éner­gie de 200 € net en juillet 2022 pour tous les sala­riés [source].
Il faut éga­le­ment rap­pe­ler que les béné­fices de Total sont dûs essen­tiel­le­ment à la conjonc­ture mon­diale des car­bu­rants. Les sala­riés n’y sont stric­te­ment pour rien, ce n’est pas grâce à leur acti­vi­té que la socié­té a fait ces béné­fices. Ce sont ces gens-là qui vous empêchent de faire le plein pour aller tra­vailler. Que cela se sache.CGT - Soutenez les gévistes

Jeudi 13 octobre 2022

La ville de Stains, dont le conseil muni­ci­pal est entiè­re­ment musul­man, s’est fait récem­ment remar­quer en rem­pla­çant le nom de la rue de Pontoise par celui de Khadija Bint Khuwaylid, une des femmes de Mahomet.Stains - Rue Khadija Bint Khuwaylid
Le maire, Azzédine Taïbi, réfute bien enten­du tout pro­sé­ly­tisme, et jus­ti­fie cette action par un pro­jet… cultu­rel !
En écho, le groupe natio­na­liste Action Française a à son tour mené une opé­ra­tion à Stains pour renom­mer des rues au nom de per­son­na­li­tés fran­çaises. La mai­rie évoque cette fois-ci un acte de « mépris » et n’a pas hési­té à por­ter plainte après l’in­tru­sion des mili­tants dans ses jar­dins.
Sur une vidéo rela­tant l’é­vè­ne­ment, l’Action fran­çaise estime que « l’ho­mo­gé­néi­té eth­no-cultu­relle » au sein de la majo­ri­té muni­ci­pale de la ville – qui ne comp­te­rait que des « noms de famille d’o­ri­gine ara­bo-musul­mane » – n’au­to­rise pas les élus à nom­mer les rues de la ville comme cette majo­ri­té les nom­me­rait « si elle se trou­vait dans l’un de [leurs] pays d’o­ri­gine, du nom de l’une des femmes de Mahomet ».
Tout est dit !

Municipalité Stains

La « diver­si­té » à la française

Vendredi 14 octobre 2022

Le len­de­main de l’as­sas­si­nat de Daria Douguina, le New York Times avait cité le démen­ti de l’implication de l’Ukraine par le conseiller de Zelensky, Mykhailo Podolyak : « L’Ukraine n’a cer­tai­ne­ment rien à voir avec l’explosion d’hier. Nous ne sommes pas un état cri­mi­nel comme la Fédération de Russie, et encore moins un état ter­ro­riste ». On croyait en avoir fini avec le dos­sier !Daria DouguinaMais cette semaine, le même jour­nal amé­ri­cain a publié un article inti­tu­lé « Les États-Unis pensent que des Ukrainiens sont der­rière un assas­si­nat en Russie ». Revirement à 180 degrés ? « Les ser­vices de ren­sei­gne­ment amé­ri­cains pensent que cer­taines par­ties du gou­ver­ne­ment ukrai­nien ont auto­ri­sé l’attentat à la voi­ture pié­gée… qui a tué Daria Douguina, la fille d’un émi­nent natio­na­liste russe. C’est un élé­ment d’une cam­pagne secrète dont les res­pon­sables amé­ri­cains craignent qu’elle n’élargisse le conflit. »
Le jour­nal annonce : « Les États-Unis n’ont pris aucune part à l’attaque, que ce soit en four­nis­sant des ren­sei­gne­ments ou une autre forme d’assistance, ont décla­ré des res­pon­sables. Les res­pon­sables amé­ri­cains ont éga­le­ment affir­mé qu’ils n’étaient pas au cou­rant de l’opération à l’avance et qu’ils se seraient oppo­sés au meurtre si on les avait consul­tés. »
Et le quo­ti­dien de pour­suivre : « Par la suite, les res­pon­sables amé­ri­cains ont admo­nes­té les res­pon­sables ukrai­niens au sujet de l’assassinat », et ajoute : « L’évaluation très bien gar­dée de la com­pli­ci­té ukrai­nienne, qui n’avait pas été rap­por­tée pré­cé­dem­ment, a été par­ta­gée au sein du gou­ver­ne­ment amé­ri­cain la semaine der­nière ».
Bien enten­du, tout déni de l’implication des États-Unis n’aurait plus aujourd’­hui la moindre cré­di­bi­li­té. Tout le monde sait en effet que le régime de Kiev est une créa­tion du coup d’État de Maidan de 2014, fomen­té par les États-Unis, et l’ac­tua­li­té nous montre tous les jours l’im­pli­ca­tion des USA dans la guerre aux côtés de l’Ukraine.
Trois jours seule­ment avant l’assassinat de Daria, le 17 août, le Times avait publié un article expli­quant que der­rière les lignes enne­mies, les Ukrainiens y aver­tis­saient les Russes « Vous n’êtes jamais en sécu­ri­té ».
Le cor­res­pon­dant Andrew E. Kramer écri­vait : « Ils se fau­filent dans des ruelles sombres pour poser des explo­sifs. Ils iden­ti­fient les cibles russes pour l’artillerie ukrai­nienne et les roquettes à longue por­tée four­nies par les États-Unis. Ils font sau­ter des lignes fer­ro­viaires et assas­sinent des fonc­tion­naires qu’ils consi­dèrent comme des col­la­bo­ra­teurs des Russes ».
Kramer a décrit l’utilisation par les Ukrainiens de voi­tures pié­gées dans les assas­si­nats : « Ils ont d’abord cou­pé un fil élec­trique, étei­gnant un lam­pa­daire. Puis ils se sont pré­ci­pi­tés dans l’obscurité où ils ont pla­cé une bombe, enve­lop­pée dans du ruban adhé­sif avec le côté qui colle vers l’extérieur, dans un pas­sage de roue. Le fil de pêche était fixé à la fois à l’intérieur de la roue et à un déto­na­teur, pour que la bombe explose lorsque la roue se met­trait à tour­ner ».
Le repor­ter spé­cia­liste de l’ex-URSS a éga­le­ment nom­mé les uni­tés mili­taires ukrai­niennes char­gées de super­vi­ser les opé­ra­tions der­rière les lignes enne­mies : le ser­vice de ren­sei­gne­ment mili­taire, connu sous le nom de HUR, et les forces d’opérations spé­ciales de l’Ukraine. Tout ce que Kramer a rap­por­té était connu des ser­vices de ren­sei­gne­ment amé­ri­cains.
Il est par­fai­te­ment stu­pide de sug­gé­rer que l’Ukraine aurait pu per­pé­trer un assas­si­nat de haut niveau à Moscou sans que les États-Unis le sachent et l’approuvent.

Samedi 15 octobre 2022

COVID : les véri­tés avancent.
Après l’ad­mis­sion par Janine Small (pré­si­dente des mar­chés inter­na­tio­naux chez Pfizer) qu’aucun test sur l’arrêt de la trans­mis­sion du Covid n’a été réa­li­sé sur les vac­cins avant leur mise sur le mar­ché (voir mon pré­cé­dent article Covid : la preuve qu’on nous a bien men­ti), une enquête est en cours sur l’acquisition de vac­cins covid-19 dans l’Union euro­péenne comme l’in­dique le compte Twitter du minis­tère public indé­pen­dant de l’Union euro­péenne (EPPO). Cette confir­ma­tion excep­tion­nelle vient après l’intérêt extrê­me­ment éle­vé du public sou­le­vé par l’audience de Pfizer au Parlement euro­péen. Aucun autre détail ne sera ren­du public à ce stade.
Janine Small s’était en revanche mon­trée plus qu’é­va­sive concer­nant les contrats d’achat de vac­cins et les fameux SMS échan­gés entre Ursula von der Leyen et le labo­ra­toire, et qui ont depuis mys­té­rieu­se­ment dis­pa­ru.
Heureusement, les efforts de plu­sieurs dépu­tés euro­péens dont Virginie Joron, Michèle Rivasi, Christine Anderson, Cristian Terhes… ont por­té leurs fruits(1).
Rappelons à nos lec­teurs que Pfizer est une entre­prise cri­mi­nelle qui a été condam­née aux États-Unis à 91 reprises à plus de 10 mil­liards d’amendes pour infrac­tions liées à la sécu­ri­té, délits liés à la san­té, infrac­tions liées aux mar­chés publics, char­la­ta­nisme, fausses décla­ra­tions, cor­rup­tion, pots-de-vin… Voilà à qui l’UE a confié la sécu­ri­té sani­taire de ses habitants.

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

(1) NDLR : Il y a un an Nice Provence Info publiait l’a­na­lyse de ces contrats qu’Olivier Frot, doc­teur en Droit public, avait réus­si à se pro­cu­rer et dont il nous avait com­mu­ni­qué son ana­lyse. Tout le monde sait très bien que ces contrats sont l’exemple par­fait de pri­va­ti­sa­tion des gains et socia­li­sa­tion des risques et qu’ils ont fait l’ob­jet de cor­rup­tions à très grande échelle. À lire :
• Analyse de l’accord-cadre de la Commission euro­péenne pour l’achat de vac­cins Pfizer du 9 sep­tembre 2021
• Étude com­pa­ra­tive des contrats d’achat de vac­cins par la Commission euro­péenne du 15 octobre 2021
Un an au moins pour que le Parquet euro­péen se sai­sisse de cette Affaire gigan­tesque, c’est déjà mieux que rien.

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

6 Commentaires 

  1. Pour Stains qui n’est autre que la repré­sen­ta­tion de la nou­velle donne : la vraie ques­tion qu’il fau­dra bien finir par se poser c’est : qu’est ce qu’être Français ? Ou plu­tôt, qui est Français ?
    C’est le jeu de la démo­cra­tie.
    La loi du nombre.

    Répondre
  2. Un com­mu­ni­qué com­mun des A3M, des DSF, de l’ESF et de la FFS qui aurait pour objet de dévier le tir des éco­los et autres sup­plé­tifs pour évi­ter de par­ler du bilan car­bone des canons à neige en France ?
    Ah ! La paille et la poutre… vieil adage…

    Répondre
  3. QUAND ON SAIT QUE L’ETAT ENCAISSE 60 % EN GROS SUR UN LITRE A DEUX EUROS SOIT UN EURO VINGT IL SE REMBOURSE SUR NOTRE DOS

    Répondre
  4. « Film Français »
    Le titre n’est pas ter­mi­né : c’est recon­quête d’une France déwo­kée et des films d’a­vant 1960.

    Répondre
  5. Y a t‑il une demande de pas­se­port à l’en­trée de la ville de Stains ?

    Répondre
    • Réponse à Bernard :
      Bien pire que ça ! Vous ne pou­vez plus habi­ter Stains si vous n’a­vez pas le pas­se­port religieux.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *