« Si c’est non, nous dirons : on continue ! »

par | 1 novembre 2022 | 7 Commentaires 

Tous les peuples euro­péens qui croient en leur modèle démo­cra­tique, aux sacro-saintes « valeurs » euro­péennes, devraient tou­jours gar­der en tête ce pro­pos de Jean-Claude Junker, l’al­coo­lique pré­dé­ces­seur d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne :

« Si c’est oui, nous dirons donc : on poursuit ; si c’est non, nous dirons : on continue ! »

Cette pen­sée — tota­li­taire et arro­gante — imprègne les ins­tances diri­geantes européennes.

Nice Provence Info dénonce depuis plus d’un an l’o­pa­ci­té des contrats d’a­chat de mil­liards de fioles(1) par l’Europe à l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique :
Analyse de l’accord-cadre de la Commission euro­péenne pour l’achat de vac­cins Pfizer du 9 sep­tembre 2021
Étude com­pa­ra­tive des contrats d’achat de vac­cins par la Commission euro­péenne du 15 octobre 2021.

Ursula von den Leyen - Albert Bourla Pfizer

Ursula von den Leyen en effu­sion avec le PDG de Pfizer Albert Bourla

Si vous dou­tiez encore des méthodes dic­ta­to­riales de l’Europe de Bruxelles, écou­tez Sandra Gallina, direc­trice géné­rale de la sécu­ri­té sani­taire au sein de la Commission euro­péenne, elle qui n’a aucune for­ma­tion en méde­cine. Sandra Gallina nous donne une « leçon d’Europe » :

C’est dit et c’est INOUÏ !

Mais bien sûr, si ça figure dans la « Bible »… Vous savez mes col­lègues juristes me disent tout le temps : “Tu sais, dans les trai­tés il est dit ceci ou cela, tu ne peux pas faire ça Sandra”. C’est géné­ra­le­ment la réponse et je dis “Je m’en fiche, les gens le veulent. Nous trou­ve­rons un moyen de le faire”. C’est une manière très hété­ro­doxe de faire les choses, mais c’est ain­si que vous créez l’Europe. Si vous créez l’Europe uni­que­ment en sui­vant les règles, nous res­te­rions au même stade. Nous n’au­rions pas avancé.

Ces per­sonnes sont pla­cées au plus haut niveau des ins­tances euro­péennes par un pro­ces­sus opaque, en dehors de toute règle démo­cra­tique, pour impo­ser aux peuples « leur » Europe, celle du fric et de l’asservissement.

Non, c’est non !

Mais Qui com­plote ? Qui sont les com­plo­teurs dans cette affaire ? Les com­plo­titstes ont-ils tort de les dénon­cer ? Philippe Guillemant, ingé­nieur phy­si­cien diplô­mé de l’École Centrale Paris et de l’Institut de Physique du Globe, Docteur en Physique du Rayonnement et habi­li­té à diri­ger des recherches, nous dit : « J’ai reçu mon diplôme de com­plo­tiste, qui est pro­ba­ble­ment celui dont je suis le plus fier ».

Il faut sine die arrê­ter ces gens-là et les juger pour crimes contre l’hu­ma­ni­té, men­songes, cor­rup­tion. Il y a urgence à les empê­cher de nuire.

Georges Gourdin

(1) Il appa­raît dans les trai­tés signés que l’Europe a com­man­dé 10 doses par per­sonne. 10 doses ? C’est donc que les rap­pels sans fin d’une potion mys­té­rieuse et expé­ri­men­tale sont pré­vus dès le départ. Il fau­dra bien qu’on nous explique.

7 Commentaires 

  1. EN EGYPTE un mili­taire sort du rang et tue le pré­sident
    EN ITALIE un groupe se forme, « bri­gade rouge », et tue de hauts per­son­nages
    AU JAPON un homme sort de la foule et tue l’an­cien pre­mier ministre 

    ATTENTION QUEN EUROPE UN HOMME, UNE FEMME, UN GROUPE NE SORTENT DU RANG ET ABATTENT LES DEPUTES EUROPEENS ET CONSORTS !

    QUI TUE PAR L’EPEE MOURRA PAR L’EPEE (quand on per­sé­cute, vole les pauvres gens, atten­tion au retour de BOOMERANG)

    Répondre
  2. Une Europe de mafio­si, diri­gée par des escrocs, voleurs, men­teurs, qui se rem­plissent les poches et font pros­pé­rer la misère

    Répondre
  3. Comment est-ce pos­sible de ne pas faire connaitre au grand public ces arnaques, ces détour­ne­ments de fond au pro­fit de quelques uns, ces pro­cé­dés de mafieux, ces détour­ne­ment de la démo­cra­tie au pro­fit de quelques socié­tés dont Ursula et son com­plice, Michel, y com­pris une très grande majo­ri­té d’é­lus qui se rem­plissent les poches avec l’Europe. Pourquoi les médias ne dénoncent t’ils pas ces escro­que­ries au pro­fit de cer­tains groupes (exemple Pfizer).
    L’Europe est deve­nue une mafia sans nom, diri­gée par des des­potes (Macron en tête, Ursula von…, Michel, etc.) qu’il serait temps de dénon­cer ouver­te­ment, dans les médias de grande dif­fu­sion, télé­vi­sion, etc.

    Répondre
    • Oui, je pense exac­te­ment la même chose, sauf que c’est uto­pique et face à cette mafia, nous sommes des com­plo­tistes.
      Nous fini­rons comme les Chinois…

      Répondre
  4. Nous attei­gnons en France d’a­près un son­dage de la caste du men­songe un résul­tat extra­or­di­naire. Nous sommes 70% à ne plus faire confiance aux MERDIAS. Le Peuple se réveille ici ou ailleurs et ces ordures vivent leurs der­niers moments de jouis­sance à per­sé­cu­ter les non-privilégiés.

    Répondre
  5. Je vous signale, qu’a­bon­née à votre lettre heb­do­ma­daire, je n’ai rien reçu cette semaine.
    Merci

    Répondre
    • Réponse à Bianco :
      Effectivement, très excep­tion­nel­le­ment cette semaine, la lettre heb­do­ma­daire n’a pu être publiée.
      Cette défaillance est consé­cu­tive au dépla­ce­ment inopi­né de notre rédac­teur en chef qui est en charge de cette opé­ra­tion et qui n’a pas pu l’ef­fec­tuer à dis­tance pour des rai­sons tech­niques.
      Nous en sommes vrai­ment déso­lés.
      Les nou­veaux articles conti­nuent d’être publiés, mais la pro­chaine lettre heb­do­ma­daire ne pour­ra être dif­fu­sée que lun­di pro­chain, le 7 novembre.
      Merci de votre bonne com­pré­hen­sion et de votre fidèle attention.

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

Je sou­haite être notifié(e) par mes­sa­ge­rie des nou­veaux com­men­taires publiés sur cet article.